Réagir (11)EnvoyeriCalPartager

dimanche 29 novembre 2015 à 11h30

13 parties : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

Attention: ceci est la manifestation du 29 novembre

Prochaines mobilisations pour le climat :


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

Manifestation à Paris avant l'ouverture du sommet COP-21

Chaîne humaine pour un Climat de paix !

État d'urgence climatique : une chaîne humaine pour un Climat de paix !

Mise en place de la chaîne humaine : 11h30

De 12h à 13h : chaîne humaine sur les trottoirs du boulevard Voltaire, entre place de la République et Nation.

Les maillons de la chaîne :

  • Métro Oberkampf, sortie 4, numéro 41 du boulevard Voltaire ; début des maillons "Nature" de la chaîne humaine, thématique générale : "Protéger la nature, c'est sauver notre futur !"
  • Métro Saint-Ambroise, sortie 5, numéro 57 du boulevard Voltaire ; début des maillons "Impactés" de la chaîne humaine, thématique générale : "Premiers affectés et premiers en résistance !"
  • Métro Voltaire, sortie 5, numéro 12 de la place Léon Blum ; début des maillons "Responsables" de la chaîne humaine : "Nous savons qui sont les responsables du changement climatique !"
  • Métro Charonne, sortie 3, numéro 145 du boulevard Voltaire ; début des maillons "Solutions" de la chaîne humaine : "Nous sommes les solutions !"
  • Métro Rue des Boulets, sortie 1, numéro 207 du boulevard Voltaire ; début des maillons "Emplois climatiques" de la chaîne humaine "Pas d'emplois sur une planète morte !"

Rendez-vous particuliers :

  • 10h - Vélorution (cyclistes) - rv à l'atelier Bastille, 6 rue Jacques Cœur.
  • 10h30 - Rv tracts, autocollants... de Sortir du nucléaire - 149 bd Voltaire
  • 11h30 - Rv Sortir du nucléaire - 12 de la place Léon Blum
  • 11h30 - Femmes et justice climatique - métro Saint Amboise, sortie 5
  • 12h - Rv Alternatiba - vers le Café de la République - Place de la République
  • 11h30 - Collectif 3R - Métro Charonne (départ 10h45 Métro P&Marie Curie)
  • 14h - Rendez-vous de « Bravons l'état d'urgence » : Place de la République
  • (d'autres rendez-vous d'organisation seront ajoutés, ici, sur Démosphère)

Interdiction et maintien :

La manifestation a été interdite par la préfecture.

Organisations appelant à cette mobilisation, malgré l'interdiction:

  • Alternatiba et la Coaltion 21 appellent à une chaîne humaine entre République et Nation. Cet appel est relayé par l'Union Syndicale Solidaires, Attac, la LDH, EELV-Paris, Sortir du Nucléaire, Utopia, Les Alternatifs, et bien d'autres...
  • Appel de nombreuses personnalités de gauche (ci-dessous)
    « Bravons l'état d'urgence »
    Rv 14h (et non 12h) - Place de la République
  • Désobéissants (communiqué ci-dessous)
  • Assemblée parisienne contre la COP 21 (communiqué ci-dessous)
  • Objecteurs de croissance (communiqué ci-dessous)
  • Vélorution (communiqué)
  • Le NPA (communiqué)
  • L'UNEF
  • (cette liste sera mise à jour, ici, sur Démosphère)

Nous vous tiendrons informés, ici, sur Démosphère, de l'évolution de la situation.


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

État d'urgence climatique :

une chaîne humaine pour un Climat de paix !

Communiqué Coalition Climat 21

Dimanche 29 novembre, sur les trottoirs du boulevard Voltaire, entre place de la République et Nation

Le monde que nous défendons est celui de la paix, de la justice, de la lutte contre les inégalités et contre le dérèglement climatique.

Suite aux attentats odieux du 13 novembre, les autorités ont déclaré l'état d'urgence et interdit la Marche pour le climat initialement prévue, réduisant de fait au silence les voix des populations directement affectées par le changement climatique.

Paradoxalement, les marchés de Noël et les rencontres sportives sont maintenus.

La réalité est que nous sommes dans un état d'urgence climatique. Plus que jamais, la société civile, unie et solidaire, a le devoir de faire entendre les exigences citoyennes lors de la COP21. C'est pourquoi nous serons mobilisés ce dimanche 29 novembre à Paris et dans les autres villes en France. Au même moment, des centaines de milliers de personnes marcheront de Durban à Sao Paulo, en passant par New Delhi et Londres.

Pour la justice climatique, pour la paix qu'elle contribue à apporter et en hommage aux victimes des attentats, nous formerons, à Paris une chaîne humaine sur les trottoirs entre place de la République et Nation, sur le boulevard Voltaire en passant par le Bataclan et la rue de Charonne.

A tous ceux qui veulent nous empêcher de nous exprimer, nous répondons : unis et solidaires nous voulons vivre ensemble sur une Terre juste et vivable.

Dimanche 29 novembre de 12h à 13h, prenons-nous en mains pour un Climat de paix !

De nombreuses mobilisations alternatives sont prévues pour le 29 novembre à Paris :

  • Un outil inédit, march4me.org, permettra à tous ceux qui ne peuvent pas marcher ce jour-là de se faire représenter par tous ceux qui marcheront en Amérique, en Afrique, en Asie, en Europe. Il sera mis en ligne dès demain.
  • Une action symbolique place de la République : elle sera recouverte de chaussures qui symboliseront les pas des personnes qui devaient participer à la marche pour le climat à Paris.
  • Un symbole commun sera proposé pour exprimer son engagement pour le climat.

À tous ceux qui veulent nous empêcher de nous exprimer, nous répondons : unis et solidaires nous voulons vivre ensemble sur une Terre juste et vivable.

5 principes pour la participation aux chaînes humaines

Conscient des problématiques de sécurité liées à l'état d'urgence, les participant·e·s s'engagent à :

  • utiliser uniquement les trottoirs sans perturber la circulation des piétons ;
  • respecter les lieux de commémoration présents sur le Boulevard Voltaire ;
  • porter individuellement leurs messages pour un climat de paix ;
  • faire en sorte que des personnes soient présentes à chaque intersection afin de les sécuriser et ne pas perturber la circulation des véhicules ;
  • ne pas aller au delà de la station de métro Oberkampf en direction de la place de la République.

Un compte Twitter @ClimatPaix et le hashtag #Climat2paix seront utilisés pour assurer une communication avant et pendant les chaînes humaines.
Une équipe militante chevronnée sera présente tout au long du boulevard Voltaire pour faciliter la mise en place des chaînes veiller au respect de ces principes.

Lien : http://paris.demosphere.eu/rv/41336
Source : https://france.attac.org/agenda/article/diman...
Source : http://www.ussolidaires.fr/Etat-d-urgence-cli...
Source : http://www.ldh-france.org/etat-durgence-clima...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

Bravons l'etat d'urgence,

retrouvons-nous le 29 novembre Place de la Republique.

Il n'aura pas fallu attendre longtemps pour comprendre que l'état d'urgence décrété pour trois mois n'allait pas se limiter à protéger la population française contre de nouveaux attentats.

Ce week-end, une grande partie de la ville de Sens (Yonne) a été soumise à un couvre-feu, sans rapport clair avec les attentats. C'est la perquisition d'un appartement - dont les locataires n'auraient finalement pas été inquiétés - qui a justifié cette punition collective. Parmi les 1072 perquisitions nocturnes diligentées hors de tout cadre judiciaire par les préfets, moins d'une sur dix a abouti à une garde-à-vue. À Nice, c'est une fillette de six ans qui a été blessée lors d'une opération de police : les policiers intervenus en pleine nuit avaient enfoncé la mauvaise porte. Dimanche en Loire-Atlantique, c'est une caravane de 200 vélos accompagnée de 5 tracteurs qui a été bloquée par les forces de l'ordre : il s'agissait de dissuader les cyclistes de rejoindre Paris pour la COP21.

Pendant ce temps, le gouvernement reprend sans scrupule des mesures promues hier encore par l'extrême droite. Les journaux nous l'assurent : les sondages confirment l'adhésion massive des Français à cet état d'exception sans précédent depuis cinquante ans.

C'est une victoire pour Daesh que d'être parvenu, avec moins d'une dizaine d'hommes, à faire sombrer l'État dans ses pires réflexes réactionnaires. C'est une victoire pour Daesh que d'avoir provoqué la mise sous tutelle sécuritaire de la population tout entière.

Le dimanche 29 novembre, une gigantesque manifestation était prévue dans les rues de Paris pour faire pression sur les gouvernants mondiaux, à qui personne ne faisait confiance pour trouver une solution au réchauffement climatique. Des centaines de milliers de personnes étaient attendues de toute l'Europe. Manuel Valls, certainement lucide sur le caractère dérisoire des accords qui sortiront de la COP21, craignait beaucoup cette manifestation; Il a donc décidé de l'interdire, au prétexte que la foule risquerait d'être la cible d'un attentat - M. Valls jouerait-il avec le feu en laissant les Français risquer leur vie en faisant leurs courses de Noël ? Il se donne en tout cas les grands moyens: ceux qui voudraient manifester encourent 6 mois de prison. M. Valls va-t-il nous mettre en prison pour nous protéger des attentats ?

La proposition que nous faisons, nous savons que dans les circonstances actuelles nous aurons du mal à la faire entendre. Depuis dix jours, les écrans ressassent la gloire des "valeurs" françaises. Nous prenons cela au pied de la lettre. S'il existe quelque chose comme une valeur française, c'est d'avoir refusé depuis au moins deux siècles de laisser la rue à l'armée ou à la police. La mobilisation à l'occasion de la COP21 est un enjeu primordial et nous n'acceptons pas que le gouvernement manipule la peur pour nous interdire de manifester.

Dimanche 29 novembre, nous appelons à braver l'état d'urgence et à nous retrouver

à 14h sur la place de la République.

  • Frédéric Lordon, Directeur de recherche au CNRS
  • Pierre Alféri, romancier, poète et essayiste
  • Hugues Jallon, éditeur
  • Ludivine Bantigny, historienne
  • Eric Hazan, éditeur
  • Julien Salingue, Docteur en Science politique
  • Joelle Marelli, philosophe, écrivain, directrice de programme au Collège international de philosophie.
  • Jacques Fradin, Mathématicien, chercheur en économie
  • Ivan Segré, Philosophe
  • Nathalie Quintane, Poétesse
  • Christophe Granger, Historien
  • Naira Guénif, Sociologue
  • Serge Quadruppani, écrivain
  • Joss Dray, auteure-photographe
  • Seloua Luste Boulbina, Philosophe
  • Laurent Lévy, Essayiste
  • Cedric Durand, Économiste
  • Olivier Roueff, chercheur
  • François Gèze, Éditeur
  • Yannis Youlountas, écrivain, cinéaste
  • Jérome Leroy, romancier
  • Thierry Bourcy, romancier
  • Jean-Jacques Reboux, romancier, éditeur
  • Gérard Delteil, écrivain
  • Caryl Ferey, écrivain
  • Pascal Dessaint, écrivain
  • François Cusset, professeur de civilisation américaine
  • La parisienne libérée, chanteuse
  • Jean-jacques Rue, programmateur de cinéma et journaliste
  • Annie Ohayon, ingénieure
  • Willy Pelletier, sociologue
  • Alain Parrau, enseignant Paris 7
  • ...


Contact: braverexletatdurgencexe@riseup.net

Source : https://www.change.org/p/la-rue-bravons-l-eta...
Source : http://codedo.blogspot.com/2015/11/bravons-le...
Source : http://www.liberation.fr/debats/2015/11/24/br...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

Nous ne respecterons pas l'interdiction de manifester

Communiqué des Désobéissants.

Le président de la République et son gouvernement viennent de décider d'interdire la Marche mondiale pour le climat du 29 novembre et les mobilisations prévues le 12 décembre à Paris.

Nous refusons la stratégie du choc qui consiste à utiliser les attentats tragiques de ce vendredi 13 novembre pour restreindre les libertés.

Nous sommes des centaines de milliers de personnes à avoir prévu de nous rassembler le dimanche 29 Novembre 2015 place de la République, pour exprimer l'urgence de nous attaquer aux causes du dérèglement climatique, l'urgence de préserver nos biens communs et de construire un monde plus juste et plus durable.
Nous venons de payer le prix du sang parce que notre dépendance au pétrole, qui produit justement le réchauffement climatique, a plus que jamais besoin de la guerre pour maintenir son approvisionnement en pétrole bon marché. Et que la guerre, en semant le désespoir, alimente la haine et finalement le terrorisme, jusqu'au coeur de nos villes.

Nous appelons à refuser la suspension de l'état de droit que constitue l'état d'urgence et à venir manifester le 29 novembre à midi place de la République, pour la justice climatique, la transition écologique et les alternatives au capitalisme.

Nous appelons chacune et chacun à venir ce jour-là, dans le calme, sans haine et sans violence, conscient des risques certes, mais présent parce que le risque est plus grand de ne pas nous manifester : combien de sécheresses, d'inondations, de famines, de guerres, combien de millions de victimes pouvons-nous éviter si nous affirmons la voix des citoyens du monde entier ?

On lâche rien !

Les désobéissants

www.desobeir.net

Source : message reçu le 19 novembre 22h
Source : message reçu le 19 novembre 11h
Source : http://www.desobeir.net/2015/11/19/nous-ne-re...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

L'Assemblée parisienne contre la COP 21 maintient son appel

L'Assemblée parisienne contre la COP 21 maintient son appel à rassemblement Place de la République à Paris le dimanche 29 novembre à 12 h 00.

Nous ne laisserons pas l'État décider à notre place. Nous ne voulons ni de ses fausses solutions pour le climat, ni de ses interdictions de nous retrouver dans la rue.

Si l'accès à la Place de la République est rendu impossible dimanche par l'état d'urgence, nous appelons à marcher partout ailleurs dans Paris avec nos slogans et nos idées.

Source : message reçu le 20 novembre 10h


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

Objecteurs de croissance

Appel à manifester malgré l'interdiction

Initiatives Décroissantes pour le Climat - Communiqué de Presse

Les objecteurs de croissance rassemblés dans les Initiatives Décroissantes pour le Climat dénoncent, sous prétexte de l'état d'urgence, l'interdiction des manifestations des 29 novembre et 12 décembre à Paris, ainsi que plus largement toutes les atteintes au droit de manifester où que ce soit en France.

Comme les Désobéissants et l'Assemblée parisienne anti COP, et d'autres sans doute, nous appelons à nous rassembler le dimanche 29 à 12 h comme prévu place de la République.

Nous appelons tous ceux pour qui l'urgence n'est pas un état, mais un faisceau d'urgences planétaires à prendre à bras le corps (urgences climatique, écologique, sociale, démocratique, politique... urgences de paix et de liberté) , à nous y rejoindre, afin d'y exprimer le plus large rejet de l'état de guerre que veut nous imposer le gouvernement français. Cette guerre n'est pas et ne sera jamais notre guerre !

Si la place de la République est mise en état de siège, ce qui est à craindre, alors, comme d'autres déjà le proposent, nous irons marcher partout ailleurs dans Paris et y diffuser largement un message de paix, de solidarité et de fraternité universelle, autour de l'escargot de la décroissance.

contact : initiaextivesclimat@exobjectiondecexroissance.orexg

Source : message reçu le 20 novembre 21h


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

Plus que jamais mobilisés pour le climat :

la Coalition climat 21 présente son nouveau plan de mobilisation

Communiqué du 20 novembre

Malgré les récentes interdictions de la marche du 29 novembre et des mobilisations du 12 décembre et suite à la décision de prolonger l'état d'urgence, ces deux dates restent des moments clés de mobilisation citoyennes pour le climat.

Le 29 novembre, ça marche encore pour le climat !

Dimanche 29 novembre, la journée sera placée sous le signe du climat aussi à Paris :

  • Des installations artistiques visuelles et sonores permettront de tracer autrement le parcours de la marche. Ces créations permettront d'exprimer nos messages : rappeler l'urgence de la crise climatique mais aussi témoigner de notre solidarité avec les populations qui sont aux premières lignes de la crise et du changement ; le lien entre climat, emploi et justice sociale ; les solutions qui existent ; les responsables à qui profitent le crime climatique, la nécessité de protéger la nature pour protéger le climat et enfin, la masse citoyenne qui appelle à l'action - des groupes religieux à la jeunesse, en passant par les grands parents pour le climat.
  • Se rassembler autrement : en terrasses de café, dans les boulangeries, les coins de rue, les balcons et les fenêtres, et même sur les vêtements, un symbole commun sera proposé pour exprimer son engagement pour le climat.
  • March4me.org : un outil inédit qui permettra à tous ceux qui ne peuvent pas marcher ce jour-là, de Beyrouth à Bamako en passant par Paris, de se faire représenter par tous ceux qui marcheront en Amérique, en Afrique, en Asie, en Europe. Ces derniers représenteront les marcheurs « empêchés » en arborant leurs photos et prénoms dans les défilés. Le site www.march4me.org permettra ces mises en relation et le déploiement de cette solidarité internationale. Il sera mis en ligne dès le 25 novembre.

La mobilisation sera mondiale à la veille de l'ouverture de la COP21 : les 28 et dimanche 29 novembre, des centaines de milliers de personnes de tous horizons marcheront dans les grandes villes du monde pour faire entendre haut et fort leurs attentes à leurs responsables politiques : à Johannesburg, Berlin, Sydney, Kampala, Ottawa, Barcelone,…57 marches sont prévues en tout.

L'Etat d'urgence aujourd'hui c'est aussi l'état d'urgence climatique. Les nécessités minimales pour une planète juste et vivable sont des lignes rouges qui sont depuis longtemps franchies. Le 12 décembre, nous nous mettrons en mouvement pour le rappeler.

Nous souhaitons que le 12 décembre soit l'occasion pour les communautés affectées par les changements climatiques et leurs conséquences de s'exprimer, et nous maintenons donc notre volonté d'organiser des actions à Paris dont nous sommes en train de revoir les modalités au vue des circonstances. Elles seront placées sous le signe de la paix et de la justice climatique. Rien ne nous empêchera de faire entendre nos voix à la fin de de la COP21.

Source : message reçu le 21 novembre 11h
Source : message reçu le 22 novembre 18h


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

Interdiction

Communiqué de presse Coalition Climat

Communiqué du 18 novembre 2015

La Préfecture de police de Paris vient de nous informer qu'en raison des tragiques attentats qui ont eu lieu le 13 novembre dernier, la Marche mondiale pour le climat du 29 novembre et les mobilisations prévues le 12 décembre sont interdites à Paris.

Nous regrettons qu'aucune alternative n'ait été trouvée pour permettre nos mobilisations. Pour autant, nous sommes plus que jamais déterminés à faire entendre nos voix sur les questions de justice climatique.

« Nous avons conscience de la gravité de la situation. Plus que jamais nous ferons part de créativité pour mobiliser et rassembler. Pas de COP21 sans mobilisation de la société civile » Juliette Rousseau, coordinatrice de la Coalition climat 21.

En effet, le week-end des 28 et 29 novembre, à la veille de l'ouverture de la COP 21, des millions de personnes marcheront pour la justice climatique :

  • 2173 événements se préparent dans plus de 150 pays
  • 57 marches sont prévues dans le monde entier
  • Plusieurs dizaines de marches dans les régions de France sont annoncées

Le 29 novembre et le 12 décembre à Paris, nous trouverons une forme alternative de mobilisation citoyenne, pour montrer que la COP 21 ne se fera pas uniquement avec les négociateurs.

Le Sommet citoyen pour le climat qui se tiendra les 5 et 6 décembre à Montreuil (Seine Saint-Denis) ainsi que la Zone d'action pour le climat, qui se déroulera du 7 au 11 décembre au CENTQUATRE-Paris devraient être maintenus. Ces mobilisations seront deux grandes occasions de démontrer que nous portons les solutions et les alternatives au dérèglement climatique et que la société civile est déterminée à lutter contre la crise climatique.

La Coalition climat 21 rappelle que la COP 21 n'est pas une fin en soi et que, nous citoyennes et citoyens du monde entier, nous construisons un mouvement qui ne fera que se renforcer à l'issue de ce sommet et au-delà.

Source : message reçu le 18 novembre 21h


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

Appel initial à manifester le 29 novembre

Dimanche 29 novembre, à la veille de l'ouverture du Sommet sur le Climat, nous serons des centaines de milliers, de tous horizons, à marcher dans les rues de Paris, pour faire entendre haut et fort nos attentes à nos responsables politiques.

Rassemblons-nous pour un monde à l'abri des ravages des changements climatiques - pour une transition juste vers une économie alimentée par 100% d'énergies renouvelables, et qui ne laisse personne de côté. Ensemble, soyons solidaires avec les populations les plus touchées au nord et au sud.

La crise climatique est une réalité, mais c'est à nous qu'il appartient de changer la donne. Ensemble, relevons l'un des plus grands défis de l'humanité et protégeons notre santé, notre alimentation, notre eau, notre environnement et notre air et créons aujourd'hui les emplois de demain. Pour tout changer, il faut tout le monde.

Rejoignons tous la Marche pour le Climat le 29 novembre à Paris pour faire écho aux marches organisées un peu partout dans le monde et montrer que notre engagement pour le climat est réel et audacieux, et qu'il se perpétuera, encore plus fort, en 2016 et au-delà.

document au format PDF:

Source : message reçu le 18 novembre 21h
Source : http://ocparis.canalblog.com/archives/2015/10...
Source : http://www.les-oc.info/2015/08/appel-depuis-l...
Source : http://coalitionclimat21.org/fr/contenu/appel...
Source : http://marchemondialepourleclimat.fr/fr/a-pro...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

Marche mondiale pour le climat

Appel intersyndical

Le dimanche 29 novembre, une « Marche mondiale pour le climat » aura lieu à Paris et dans de nombreuses villes du monde. Des millions de citoyens marcheront pour exiger de leurs gouvernants un accord ambitieux pour lutter contre le réchauffement de la planète.

Les organisations syndicales signataires de cet appel participeront à la « Marche mondiale pour le climat », organisée par la Coalition Climat 21 et soutenue par la Confédération Syndicale Internationale (CSI) parce que la lutte contre les changements climatiques est pleinement une question syndicale :

  • Trop de travailleurs de par le monde sont menacés dans leurs conditions de vie et perdent leur emploi à cause de la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes ou sont menacés de le perdre en raison de la nécessaire transition énergétique et de l'abandon des énergies fossiles ;
  • Cette transition technologique et l'ensemble des changements apportés à nos modèles de transport, de construction, de processus de fabrication peuvent-être moteur de création d'emplois ;
  • La transition vers un modèle de développement différent basé sur la justice sociale doit se faire avec les travailleurs et pas contre eux.

Cette marche se tiendra à la veille de l'ouverture de la 21ème conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21) hébergée au Bourget du 30 novembre au 11 décembre, et qui est déjà annoncé comme le plus grand événement diplomatique que la France ait accueilli. Le mouvement syndical veut dans cette perspective, rappeler aux gouvernements des 195 Etats présents à Paris, que face à l'urgence climatique, il faut agir avec ambition et détermination.

Or, la dernière session des négociations dites « techniques » qui se sont déroulées du 19 au 23 octobre à Bonn, ont montré que nous étions encore loin d'un accord qui puisse protéger les populations du chaos climatique.

Les organisations syndicales exigent avec la CSI que les besoins des travailleurs et des travailleuses soient pris en compte, et que les Etats s'engagent dans l'accord de Paris sur une « Transition Juste » créatrice d'emplois de qualité, où la formation aura toute sa place. Or, à ce jour cette revendication essentielle est encore en suspens dans le projet de texte.

Dans de nombreuses grandes villes du monde, dimanche 29 novembre, des millions de citoyens se mobiliseront pour rappeler aux chefs d'Etats et de gouvernements que la question climatique est universelle et urgente.

Les organisations syndicales signataires appellent leurs militants, adhérents et sympathisants à rejoindre massivement cette Marche citoyenne pour le Climat, qui sera organisée à Paris et dans de nombreuses villes en France.

Cette marche s'inscrit dans les initiatives de mobilisation de la Coalition Climat 21 qui regroupe plus de 130 organisations (ONG environnementales, d'aide internationale, syndicats, associations du mouvement social, etc…). L'objectif de la Coalition est de poursuivre au-delà de la COP 21, les mobilisations pour la justice sociale et écologique. Toutes les initiatives de la Coalition sont à retrouver sur le site : http://www.coalitionclimat21.org

Rendez-vous à Paris : Dimanche 29 novembre 2015, 12h00 Place de la République

document au format PDF:

Source : message reçu sur Prep.Coord.Nat le 7 novembre 19h
Source : http://www.ussolidaires.fr/Dimanche-29-novemb...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

Le réchauffement climatique

Notre affaire à tous !

Appel de la CGT

La réponse aux changements climatiques n'est pas seulement environnementale ou énergétique. Elle porte aussi sur la réduction des inégalités, la place centrale du travail, pour un nouveau mode de développement. La CGT revendique ainsi un développement humain durable.

Elle conteste le contenu et les finalités de « la croissance actuelle », s'oppose aux idées de décroissance et s'engage pour la ré-industrialisation du pays. Le système économique est en cause. En changer les fondements est impératif pour contenir le réchauffement climatique, permettre une adaptation des pays les plus vulnérables, l'émancipation des populations et en garantir le financement.

L'industrie est nécessaire à la lutte contre le réchauffement de la planète si on change de critères et de modèles pour développer une économie innovante, plus sobre et moins polluante.

Une industrie pour une société durable

'industrie a un rôle moteur dans l'économie et le développement d'un pays. Il nous faut reconquérir le développement industriel, répondant aux besoins de la population. Il ne s'agit pas de tout faire par nous même, les échanges avec les autres pays sont nécessaires. Mais ils doivent s'équilibrer globalement par la coopération. Pour échanger, il faut exister.

Concevoir et produire autrement, c'est aussi relocaliser des productions pour répondre aux enjeux sociaux et environnementaux.

Par exemple, le raffinage de pétrole subit une réduction de capacité de production de plus de 30 % alors que la consommation française de produits raffinés ne baisse que de 1 % par an. La différence est importée depuis des usines au Moyen-Orient et d'Asie, dimensionnées uniquement pour l'export et non pour développer ces pays où les normes sociales et environnementales sont très faibles !

Globalement, les délocalisations, si elles baissent les émissions nationales de gaz à effet de serre (GES) augmentent l'empreinte carbone de la France due aux importations, et répondent uniquement à l'augmentation des profits.

Reconquérir une industrie, cela ne peut se faire qu'au prix d'investissements :

  • Dans l'appareil productif, en investissant dans des procédés nouveaux moins consommateurs d'énergie et de matières premières, en développant les productions répondant aux besoins ;
  • Dans la recherche et développement, fondamentale et appliquée. Trop souvent aujourd'hui les entreprises profitent du crédit impôt recherche (CIR) et des pôles d'excellence pour utiliser les avantages offerts ici et industrialiser ailleurs ;
  • De renouvellement des compétences et savoirs faire détruits par les suppressions d'emplois. Il faut massivement investir dans l'emploi et la formation. Sortir les travailleurs de la précarité, augmenter les salaires, réduire le temps de travail. Autant de conditions indispensables et non freins au développement économique.

Pour financer cette politique d'investissement, il est temps de réorienter:

  • Les aides publiques qui ne servent qu'à augmenter les dividendes des actionnaires ;
  • Les résultats des entreprises dont une part excessive est consacrée au capital ;
  • Les financements bancaires vers l'investissement productif, notamment celui des PME.

La CGT porte de nombreux projets de productions tenant compte des enjeux environnementaux, par exemple en favorisant les recherches sur le stockage de l'énergie, l'hydrogène.

document au format PDF:

Source : http://cgtparis.fr/Le-rechauffement-climatiqu...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

Journée de manifestation

Le 29 novembre, une première journée de manifestation décentralisée dans les grandes villes à travers le monde. L'objectif est de rappeler aux délégations qui vont entamer les ultimes négociations que l'urgence climatique impose des décisions à la hauteur des enjeux.

La réussite de cette journée, passera aussi par la multiplications des mobilisations en France par tout où cela est possible. Ce sera l'occasion de montrer l'implication de la population dans les territoires pour la lutte contre les dérèglements climatiques. Pour cela, il est nécessaire de renforcer les groupes de mobilisation locaux déjà lancés (Lille, Aix, Rennes, Lyon, Toulouse, Paris) et d'être à l'initiative d'un nouveau groupe, là où ils n'existent pas encore en prenant contacts localement avec les organisations membres de la Coalition Climat 21 et notamment Les Amis de la Terre, la Confédération Paysanne, ATTAC, FSU, Greenpeace, CCFD, CRID
...

Source : http://www.ussolidaires.fr/Mobilisons-nous-po...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Vous avez réussi à donner raison au gouvernement: bravo !

Par Anonyme, le 30/11/2015 à 23:11

Puisque vous aviez vraisemblabement prévu d'en découdre avec la Police vu le nombre de personnes encagoulées, n'auriez-vous pas pu vous rassembler ailleurs qu'à République ? A moins qu'il ait été prévu dès le départ de saccager les signes d'hommage aux victimes du 13 novembre.

Le NPA appelle à manifester malgré l'interdiction

Par Anonyme, le 27/11/2015 à 01:15

http://www.npa2009.org/communique/ne-nous-empechera-pas-de-manifester

"...Le NPA (...) sera aux côtés de celles et ceux qui veulent continuer de manifester malgré l'interdiction, notamment lors de la COP21 les 29 novembre..."

On ne nous empêchera pas de manifester !

Mardi 24 novembre, des dizaines de personnes qui ont participé au rassemblement de dimanche 22 à Bastille en solidarité avec les migrantEs et à la manifestation vers République ont reçu la visite de policiers à leur domicile et ont été convoquées à la Sûreté territoriale dans le cadre d'une enquête pour « violation de l'arrêté d'interdiction des manifestations sur la voie publique en Ile-de-France lors de l'état d'urgence ».

Alors que, semble-t-il, les forces de l'ordre devraient avoir d'autres chats à fouetter, tant d'énergie mise à poursuivre des manifestantEs, interroge sur les raisons de ces poursuites mais aussi sur la logique de l'état d'urgence alors qu'il n'y a eu aucun incident ce dimanche, ni à Bastille ni à République.

Il s'agit donc surtout d'intimider touTEs les manifestantEs potentielLEs à quelques jours de la COP21, alors que la solidarité avec les migrantEs est plus que jamais nécessaire. Le gouvernement tente de faire peur et d'interdire la rue à toute contestation des différents aspects de sa politique qu'elle soit antisociale, anti-écologique, guerrière ou de répression.

C'est pourquoi nous ne céderons pas !

Le NPA fortement présent au rassemblement de Bastille est solidaire de toutes les militantEs identifiéEs et convoquéEs et exige l'arrêt de toute poursuite à leur égard. Il sera aux côtés de celles et ceux qui veulent continuer de manifester malgré l'interdiction, notamment lors de la COP21 les 29 novembre et 12 décembre, ainsi que pour la défense des salariés inculpés d'Air France le 2 décembre.

Le NPA soutient le rassemblement du jeudi 26 novembre à 18h à République pour dénoncer ces convocations et gardes à vue et exiger la levée immédiate de l'état d'urgence et des interdictions de manifester.

Montreuil, le 25 novembre 2015

Relocalisation dangereuse

Par Anonyme, le 27/11/2015 à 00:57

Il y a des organisations de gauche qui proposent de relocaliser la production d'énergie.

La transition énergétique devrait être l'occasion de produire de l'énergie solaire en Afrique.

C'est une politique de développement.

Par Anonyme, le 26/11/2015 à 16:30

Appel de la fédération Solidaires étudiant-e-s
http://www.solidaires-etudiant.org/blog/2015/11/25/communique-mar…

Par Anonyme, le 24/11/2015 à 16:07

il veut arrêter aussi les livraisons de gaz en bouteille pendant cette période

je ne sais pas si c'est vrai

avez vous des infos la dessus

Par Anonyme, le 23/11/2015 à 12:27

Vélorution appelle à manifester malgré l'interdiction

Manifestation COP21 belle et bien interdite...

Par Anonyme, le 19/11/2015 à 22:21

Oui, la manifestation pour le COP21 est interdite, c'est confirmé:

http://www.lemonde.fr/cop21/article/2015/11/18/le-gouvernement-an…

Par Anonyme, le 19/11/2015 à 00:23

La manif est interdite ? Vous êtes sûrs de ça à Coalition Climat ?

Dans ce cas, où est l'arrêté préfectoral qui l'interdit spécifiquement ? Ou le décret présidentiel ?

Ils vous demandent de vous coucher au nom de l'état d'urgence, ouais... mais est-ce que vous comprenez qu'il faut se battre pour les libertés individuelles (ou collectives) autant que pour le climat ?

Envoyez-les chier, oui ! Et s'ils interdisent pour de vrai, ça voudra dire qu'ils assument pleinement le retour à Papon, 1961, et tout le bordel.

Par Anonyme, le 17/11/2015 à 17:57

http://www.vp-partisan.org/article1522.html

Écologie : le capitalisme n'a pas de solutions, car c'est lui le problème !

En décembre 2015 se tiendra à Paris la 21ème COP (Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques). L'origine humaine du réchauffement climatique est définitivement avérée. C'est le produit du fonctionnement ordinaire du capitalisme. La logique de ce système le pousse à exploiter toujours plus les hommes et la nature, non par perversité, mais par la logique d'accumulation. Ses désastres sont quotidiens : il pille et détruit la planète, par la surexploitation des ressources naturelles et les pollutions à grande échelle ; il use la santé des travailleurs et les empoisonne jour après jour. La concurrence est la cause des guerres, de la misère et de l'exil forcé pour des millions d'hommes et de femmes.

Si toute l'humanité est menacée, les plus exposés sont toujours les exploités. Les prolétaires, partout dans le monde, payent le plus lourd tribut des conséquences des catastrophes industrielles ou écologiques, subissent les conditions de travail et de vie infernales imposées par ce système de barbarie. Malbouffe agrochimique, risques industriels (amiante, AZF, Fukushima, Tianjin…), pollution, désertification, les capitalistes imposent, les travailleurs et les peuples trinquent. La COP21 n'est pas destinée à sauver l'humanité. Jamais le projet des capitalistes n'a été de rendre la vie meilleure (à part pour eux-mêmes) , et s'ils se réunissent à l'échelle mondiale autour du climat, c'est pour marchander entre grandes puissances des autorisations de polluer et sauver leurs opportunités d'exploiter toujours plus le travail et les ressources naturelles. Même le climat devient une marchandise, et la COP21 est sa place de marché.

La conscience de la menace qui pèse sur l'avenir grandit au niveau international, et nombreux sont ceux qui feront le déplacement à Paris pour manifester leur inquiétude et la signifier aux gouvernants. Mais tous n'ont pas les mêmes objectifs : pour certains, il suffirait de faire pression sur les négociateurs pour qu'ils trouvent de « bonnes solutions » dans des accords commerciaux entre eux. C'est demander aux bourreaux une torture plus douce. L'OCML Voie Prolétarienne affirme que ce n'est pas une affaire de sensibilité ou de comportements individuels, mais une nécessité : il faut en finir avec le capitalisme, détruire jusqu'aux racines ce système d'exploitation, de gaspillages et de concurrence mortifère.

C'est en ce sens que nous sommes verts parce que rouges. La seule transition écologique passe par la destruction du capitalisme et de l'impérialisme, et par la construction d'une société basée sur les intérêts des exploités : le socialisme ! Nous n'avons plus le choix : il faut se regrouper, s'organiser et construire une société basée sur la coopération, la production en fonction des besoins des plus exploités, le respect des ressources naturelles, l'égalité des territoires, des prolétaires du monde entier. Maoïstes de France, nous appelons tous les anticapitalistes, révolutionnaires et communistes à dénoncer et à combattre partout la COP 21 et faire entendre la seule alternative qui vaille : celle d'une société débarrassée des exploiteurs capitalistes et leurs amis !

Le capitalisme détruit nos vies : détruisons-le !
Le capitalisme détruit la planète : détruisons-le !
Verts parce que rouges !

OCML Voie Prolétarienne

Manifestation à Lyon

Par Anonyme, le 13/11/2015 à 00:52

La manifestation à lyon a lieu le 28 Novembre à 14h au départ de Bellecour. Information à vérifier auprès du mouvement Alternatiba (qui a besoin de bras pour l'organisation aussi! :D

pour un rassemblement à lyon

Par Anonyme, le 08/11/2015 à 07:02

bonjour,

j'esère qu'il y aura une manifestation à lyon, en effet nous ne pouvons pas tous nous rendre à paris

moi et mon fils de 13 ans serons présent, il est déjà très concerné

par contre quand je vois ces manuels scolaire, c'est le monde des bisounours: "un peu de dévellopement durable et nous aurons réglé l'ensemble des problèmes climatiques et inégalitaires......................................"

si je peux etre utile d'une manière ou d'une autre, je serai ravi de le faire

pierre lafond