thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mercredi 10 mars 2010 à 19h

Débat: L'islamophobie en France, ses dimensions socio-politiques et comment y faire face

la Coordination contre le Racisme et l'Islamophobie vous invite le mercredi 10 mars 2010 de 19h00 à 22h00

Depuis le vote de la loi du 15 mars 2004 interdisant le port du foulard dans l'enceinte scolaire aux élèves musulmanes voilées, les attaques verbales et physiques, racistes et islamophobes n'ont cessé de croître. Au delà des conséquences dramatiques qu'engendre cette loi d'exception pour les musulmans et particulièrement les femmes (déscolarisations, humiliations, projets professionnels contrariés et empêchés etc.), ce sont les effets politiques dont il convient de prendre la pleine mesure.

La Coordination contre le Racisme et l'Islamophobie vous invite le mercredi 10 mars 2010 de 19h00 à 22h00 à une grande conférence-débat sur le thème de L'islamophobie en France, ses dimensions socio-politiques et comment y faire face.

Avec :

  • Thomas DELTOMBE / le rôle prépondérant des médias
  • Vincent GEISSER / la dimension politique
  • Abdelaziz CHAAMBI / les moyens d'actions

Bourse du travail de Saint Denis

Cette loi a ainsi marqué l'institutionnalisation d'un racisme déjà bien présent dans les médias, les discours des politiques et des pseudos intellectuels. Attaquer les femmes musulmanes voilées n'est pas nouveau dans la tradition politique coloniale française. Le voile constitue le symbole du statut de la femme musulmane ou arabe, la dévoiler c'est déstructurer sa culture et parfaire sa domination sur elle et la communauté à laquelle elle appartient.

Dans la continuité de la loi du 15 mars 2004, la mission parlementaire sur le « voile intégral » et le débat sur l'identité nationale incarnent la stigmatisation violente de l'ensemble des musulmans mise en oeuvre et menée par les pouvoirs publics dont la vocation est de faire oublier les problèmes économiques et sociaux qui touchent la France actuellement.

Le discours idéologique dominant se reproduit, marquant ainsi la différence profonde entre l' « Autre » et « soi », afin de légitimer une suprématie culturelle, voire ethnique, face au « péril » que constituerait l'islam et sa pratique par des individus issus le plus souvent de l'immigration.

Enfin, si aujourd'hui tout le monde rejette la comparaison faite à juste titre, avec ce qu'il se passait dans les années 30 pour la communauté juive, c'est parce que tout est fait pour légitimer ces comportements islamophobes. Justifiés par « la liberté d'expression » ou le « droit à la critique libre et éclairée », les discours les plus douteux prennent la forme d'un racisme acceptable.

Toutes ces mesures islamophobes sont permises par la loi du 15 mars.

C'est pourquoi il faut décréter cette journée symbole de lutte contre l'islamophobie en France et exiger l'abrogation de cette loi contre les musulmans. Pour en discuter et débattre des moyens d'actions possibles,

Source : message reçu le 27 février 10h
Source : http://www.indigenes-republique.fr/article.ph...
Source : http://www.justicesocialepourlesquartiers.org...

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/12248

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir