thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mardi 11 octobre 2011 à 19h

Seconde rencontre / débat :

Le communisme libertaire

Cycle : fondements théoriques de l'anarchisme.

Les cours de la Dionyversité, l'université populaire de Saint-Denis.

Le communisme libertaire, ou anarchisme-communisme, ou anarcho-communisme, est apparu vers la fin de l'Internationale dite "anti-autoritaire" lorsqu'est apparu un courant qui remettait en question l'approche du projet de société se référant au collectivisme héritier du bakouninisme et dont le mot d'ordre était « à chacun selon son travail ». Ce mot d'ordre semblait réducteur à la nouvelle génération de militants qui l'interprétait, à tort, comme écartant des bienfaits du travail collectif ceux qui n'étaient pas directement au travail tels que les enfants, les vieux, les femmes au foyer. Les communistes libertaires craignaient la centralisation économique qui résulterait du principe collectiviste qui quantifiait la valeur du travail selon le temps.

Il existera pendant quelques années au sein de l'AIT anti-autoritaire deux courants, l'un héritier de Bakounine et de James Guillaume, qu'on pourrait qualifier de "pré-anarcho-syndicaliste" et un autre, qui deviendra le courant anarchiste proprement dit, avec Paul Brousse et Andrea Costa, puis Malatesta, Cafiero et Kropotkine.

La référence explicite au communisme libertaire pour désigner le projet anarchiste sera faite par la fédération italienne de l'AIT au congrès de Saint-Imier en 1872 puis au congrès de Florence de 1876 par Costa, Malatesta, Cafiero et Covelli. Le communisme libertaire joua un rôle important dans les mouvements révolutionnaires d'Ukraine (1917-1920) d'Espagne (1936-1939) et reste une composante du mouvement libertaire importante en Europe et déterminante en Amérique latine.

Présentation de René Berthier.

Bourse du Travail de Saint-Denis, 9-11, rue Genin, Métro ligne 13, Porte-de-Paris, ou RER D. Entrée libre.

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/18506
Source : message reçu le 5 octobre 17h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir