thème : répression
Réagir (1)EnvoyeriCalPartager

samedi 15 octobre 2011 à 13h30

Marche reportée au 22 octobre

Suite à la demande de la sœur de Djamal "Alha ya Rhamou", la marche est reportée au 22 octobre [à confirmer].

Désolé pour les jeuns qui se sont donné à fond pour la préparation(RIRQPRP et les habitants du Luth , mais la famille ne sent pas d'assurer deux événements: la prière collectif à la mosquée du port à Genevilliers le vendredi 14 pour Djamal et la marche silencieuse le lendemain. Il existe des paramètres sur le dossier judiciaires qui argumente ce report. Je tiens à préciser qu'il y avait eu un accord de la famille au préalable pour la marche qui avait était décider vendredi dernier alors que Djamal était à l'hôpital dans le coma...ce n'est qu'un report, la lutte pour une vérité et justice pour Djamal ne fait que commencer

Ne lâchons pas!

RIRQP RP

[ Merci aussi au commentaire ci-dessous.]

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/18552
Source : message reçu des organisateurs le 14 octobre 12h
Source: http://lmsi.net/Verite-et-Justice-pour-Djamal
Source : https://www.facebook.com/groups/djamal.g/


La Prison tue !

Djamal G. à fêter ses 23 ans le 30 septembre, il était détenu à la maison d'arrêt de Nanterre. Il a passé une semaine dans le coma avant de partir dans la nuit de vendredi 7 à samedi 8.

L'administration pénitentiaire affirme que son état fait suite à une tentative de suicide au Quartier d'isolement (QI). Le mitard est une cellule de garde à vue sans lumière ou les restrictions sont les mêmes que durant celle-ci (absences d'objets et de lacets).

Djamal aurait dû passer en appel cette semaine (mardi 4/10), sa famille ne lui reconnait aucun comportement suicidaire. Les hématomes de Djamal sont impressionnants et pourtant il n'a aucune marque de strangulation. Il y a beaucoup de doutes sur le comportement de l'administration pénitentiaire de Nanterre autour de la mort de Djamal.

Cette même administration soutient que Djamal serait passé en commission disciplinaire pour avoir agressé un surveillant, à l'annonce de la sanction (isolement) il se serait tapé la tête contre le mur. Cet argument justifierait les multiples hématomes de Djamal.

Sa famille et ses proches ont saisi la justice en prenant des avocats et en déposant une plainte afin d'obtenir la vérité.

Tout détenu à droit à une protection, et à un respect de sa dignité. Pourtant pour Jamal cela n'a pas été le cas d'une manière ou d'une autre.

De 1991 à 2010 on a recensé 125 décès et d'innombrable blessés par ou à cause de la police. Il est temps que les pratiques des forces de l'ordre (de la simple provocation verbale à l'homicide) cessent impérativement. C'est une question de survie de se battre, si on ne fait rien aujourd'hui, demain la sombre liste des familles endeuillées s'allongera.

Pour toutes les familles et les proches de détenus, pour tous ceux qui ont perdu un être cher dans des violences policières ou pénitentiaires nous devons réclamer la vérité pour que justice soit rendue de façon impartiale et que les responsables de la mort des nôtres soient punis.

Collectif Verite et Justice pour Jamal

document au format PDF:

document au format PDF:

Source : message reçu le 9 octobre 01h
Source : message reçu des organisateurs le 8 octobre 21h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

la marche est reportée au

Par Anonyme, le 13/10/2011 à 23:48