thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mardi 25 octobre 2011 à 19h

Quatrième rencontre/débat :

De la « platerforme » ou de la « synthèse ».

Cycle : fondements théoriques de l'anarchisme

Les cours de la Dionyversité, l'université populaire de Saint-Denis.

Dans les années 1920, la France est une terre d'asile pour les révolutionnaires persécutés de toute l'Europe et, parmi elles et eux, ce sont incontestablement les anarchistes russes et ukrainiens, auréolés de leur participation à la plus grande révolution des temps modernes, qui polarisent les discussions. Il s'agit entre autres de Voline, Piotr Archinov, Ida Mett, et Nestor Makhno, l'ex-commandant de l'armée insurgée d'Ukraine, la « Makhnovstchina ». Ils et elles forment le « Groupe des anarchistes russes à l'étranger » et animent la revue Diélo Trouda (« La Cause du Travail »).

Le Diélo Trouda dresse un bilan sans concession du mouvement anarchiste, stigmatisant l'éparpillement et la désorganisation qui, en Russie, l'ont mené à sa perte. S'attachant à y remédier, le groupe édite en juin 1926 une brochure de 16 pages intitulée Plate-forme organisationnelle de l'union générale des anarchistes, sous-titrée « projet ».

Le synthésisme anarchiste est une forme d'organisation anarchiste qui tente de rassembler des anarchistes de différentes tendances sous des principes "d'anarchisme sans adjectif". Cette forme a été soutenue principalement dans les années 1920 par Sébastien Faure. Il s'agit du point principal autour lequel l'Internationale des fédérations anarchistes regroupe.

Présentation de Julien Bournique, militant de la fédération anarchiste.

image attachment

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/18640
Source : message reçu des organisateurs le 15 octobre 14h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir