thème :   le plus vu
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 15 juin 2013 à 13h

10 parties : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Manifestation nationale à Paris - Santé, action sociale

Trajet / parcours: 13h00 - place de la Bastille, en direction de Nation

Organisation de la journée d'action :

  • 10h00 : Rassemblement devant l'Hôtel Dieu (Métro Cité) avec les salariés de l'hôpital à l'appel de l'USAP-CGT et départ en manifestation vers Bastille.
  • 11h30 : Accueil des délégations arrivant de province à Bastille
  • 12h00 : Prises de paroles des organisations et témoignages d'établissements en lutte à travers le pays avant le départ de la manifestation.
  • 13h00 : Manifestation de Bastille à Nation

Autres rendez-vous :

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/25223
Source : http://www.cgtparis.fr/spip.php?article1204
Source : http://www.coordination-nationale.org/


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Manifestation

Pour un grand service public de la santé et de l'Action sociale
Pour reconquérir notre protection sociale

Il est un principe, une valeur propre à notre histoire et à notre éthique que nous revendiquons plus que tout autre : celui de soigner toute femme, tout homme, sans distinction de classe sociale, politique ou religieuse.

Le dire, c'est refuser de posséder les moyens scientifiques et techniques pour soigner et ne pas pouvoir les utiliser faute d'argent, ou parce que cet argent, ces budgets sont détournés par :

  • Une surfacturation comme le paiement d'un loyer de 52 millions au groupe Eiffage pour le seul hôpital du Sud Francilien.
  • L'abandon de thérapies au profit d'autres, non parce qu'elles sont jugées moins efficaces mais parce qu'elles seraient plus rentables, comme en psychiatrie.
  • L'abandon de soins de certains traitements jugés non rentables parce que les patients pouvant en bénéficier seraient trop limités en nombre ou trop âgés.

Depuis des mois, des années, le patronat et les gouvernements successifs taisent les situations de travail des professionnels de la Santé et de l'Action Sociale

Ils taisent également les abandons de suivi de traitement ou de prise en charge des personnes âgées, des jeunes, des handicapés, des sans-droits. Quand ils parlent de ces populations, ce n'est que pour mieux évoquer « le téléthon », le marché de « l'or gris », la rentabilité du soin...


Pour mieux ponctionner les budgets, nos impôts, ils rognent sur tout mais également sur l'emploi, les formations, les qualifications, les conditions de travail, à tel point que nombreux sont les salarié-es qui sont amené-es à se poser la question « Sommes-nous utiles ?... Quel est le sens de mon acharnement à travailler dans ce type de condition? »

Autant d'éléments qui conduisent à trop d'abandon de patients, de personnels !

Les plus fragiles sont de plus en plus nombreux à se retrouver à la rue Avec la fermeture de milliers de lits de psychiatrie, les délires et les cris résonnent dans nos villes.

Le secteur de la Santé et de l'Action Sociale présente le taux de mortalité par suicide le plus élevé devant les secteurs de l'administration publique, de la construction, de l'immobilier... L'analyse par groupe socioprofessionnel montre des taux de mortalité près de 3 fois plus élevés chez les employés et surtout chez les ouvriers par rapport aux cadres. Il y a urgence à entendre les professionnels. Refusons et proposons de revenir au concept que le travail est au service de l'Homme et de notre société, réaffectons les budgets, les moyens techniques, les savoir-faire et les savoir être au profit de l'humain.

Réinvestissons dans l'éthique !

Parce que chaque salarié-e, chaque agent, doit pouvoir exercer dans un métier reconnu et utile, Parce que chaque usager a le droit de bénéficier de soins, des dernières technologies, des meilleurs savoirs et savoirs-faire, d'une prise en charge 24H/24, Parce que notre société n'a d'intérêt que si elle a pour finalité l'intérêt de tous et de chacun,

document au format PDF:

document au format PDF:

Source : http://urif.cgt.fr/?p=1400
Source : http://www.sante.cgt.fr/Le-1er-mai-mettons-le...
Source : http://www.communcommune.com/article-samedi-1...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Manifestation nationale unitaire du 15 juin,

pour défendre le droit à la santé, la protection sociale...

Santé, Action sociale, Retraite, Protection Sociale

Toutes et tous à PARIS le 15 juin 2013

La protection sociale, variable d'ajustement des politiques d'austérité : Comme dans tous les autres pays d'Europe, la crise de la dette, la mise en place de politiques d'austérité sont le prétexte à l'attaque de la protection sociale sous toutes ses formes (santé, action sociale, retraites, politique familiale, systèmes de sécurité sociale, assurance chômage…).

Le gouvernement n'a pas rompu avec la politique de Sarkozy.

Les plans d'économie de la sécurité sociale concernent tous les domaines : une grande partie de la population n'a plus accès aux soins et y renonce. Les dépassements d'honoraires et les déremboursements des soins coûtent de plus en plus cher.

La désertification sanitaire s'amplifie par la fermeture d'hôpitaux et de services de proximité.

Les politiques d'austérités aggravent la précarité et créent une misère croissante. Dans le même temps les réponses sociales, pour garantir les droits de la population, ne sont plus à la hauteur des enjeux (diminution drastique des budgets sociaux).

Les premières victimes de la crise : les chômeurs-ses, les jeunes précaires et les retraité-e-s, les malades et les handicapé-e-s, se voient privés de leurs principaux droits à la santé, au logement, à un revenu décent dans tous les cas où ils sont privés des revenus du travail.

La santé, l'action sociale, la Sécurité Sociale, les retraites : c'est l'affaire de tous.

Le droit à la santé et à la protection sociale ne sauraient être l'apanage des seuls professionnel-le-s. C'est l'ensemble de la population qui a le devoir de se mobiliser pour préserver les outils de solidarité.

Il y a urgence à agir contre la voracité des assurances privées, des multinationales de la santé (pharmacie, groupe de cliniques privées) et du secteur bancaire !

La santé n'est pas une marchandise, le social n'est pas à vendre !

L'Union syndicale SOLIDAIRES s'inscrit totalement dans la campagne unitaire du collectif Notre Santé en Danger qui regroupe des Associations d'usagers, des comités de défense des hôpitaux de proximité, des syndicats professionnels (Fédération SUD Santé Sociaux, Fédération CGT Santé Action Sociale…), des partis politiques...

Toutes et tous le 15 juin à PARIS à la manifestation nationale unitaire

Grèce, Espagne, Portugal laboratoires de la marchandisation de la santé et de la protection sociale.

Le FMI, la Banque Centrale Européenne, et tous les gouvernements ont soumis tous les peuples d'Europe à un plan concerté, décliné différemment dans chaque pays qui vise à détruire une protection sociale solidaire et égalitaire, une santé et une action sociale accessible à tous partout et tout le temps.
Depuis des mois, une mobilisation très importante existe dans ces trois pays. Etre solidaires, c'est d'abord construire la mobilisation dans notre pays pour éviter demain la destruction, partout, des principales conquêtes sociales.

Retraites : contre leurs mauvais coups, organisons-nous !

A la grande satisfaction du patronat, le gouvernement annonce une nouvelle contre - réforme des retraites. Allongement de la durée de cotisations, diminution des pensions, décote, ... comme en 1993, en 2003, en 2007, en 2010, on va nous dire qu'il faut « sauver les retraites » alors que leur objectif est de diminuer les droits des travailleurs et des travailleuses.
La fin des exonérations de cotisations sociales, le règlement de la dette patronale, l'arrêt de la fraude sociale du patronat, ainsi qu'une autre répartition de la richesse créée, plus favorable aux salarié-e-s, pourrait garantir nos retraites pour très, très longtemps !
Le gouvernement préfère prendre dans la poche des salarié-e-s et des retraité-e-s que de s'affronter réellement au « monde la finance » qui s'alimente en parasite de la richesse créée par le travail ! La mobilisation c'est maintenant !

document au format PDF:

Source : http://www.solidaires.org/article44664.html


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Notre Santé en Danger

Communiqué de NSED

Réunis à l'occasion des 6 heures pour la Santé, l'Action sociale et la Protection sociale, les représentants des organisations du collectif national Notre Santé en Danger appellent à participer massivement à la manifestation nationale unitaire le 15 juin à Paris.

La santé, l'action sociale et la protection sociale
sont malades des politiques menées et des plans d'austérité se succédant depuis des années!
Il est urgent d'agir !

Pendant 6 heures dans une ambiance de travail et de recherche constructive, les participants à cette initiative inédite de part la confrontation d'idées entre associations, mutuelles, syndicats et partis politiques, ont échangé et partagé les mêmes exigences d'élaborer des propositions alternatives dans quatre ateliers : l'accès aux soins et à l'action sociale ; quelle organisation des soins et de l'action sociale ; quel financement de la Sécurité sociale ; la situation en Europe.
De cette journée, s'est dégagé un consensus sur des exigences essentielles telles que la défense de l'hôpital public inséré dans un service de santé public de proximité, l'égalité d'accès aux soins et à l'action sociale sur tout le territoire avec la préservation et le développement de structures telles que les centres de santé, la défense des principes de solidarité, d'universalité, d'unicité de la Sécurité sociale et l'objectif du 100% de remboursement des soins.
La participation de soignants de Grèce et du Portugal a renforcé la détermination de toutes et tous à déployer la solidarité en France, notamment pour soutenir les dispensaires solidaires, et à tout faire pour renforcer la convergence des luttes en Europe comme à l'AlterSommet d'Athènes le week-end prochain.

Le 15 JUIN peut et doit être un moment fort de rassemblement pour porter ces propositions, pour exiger un financement de la protection sociale et de la sécurité sociale à la hauteur des besoins et pour un grand service public de santé et d'action sociale !

Collectif Notre Santé en Danger
Contact : collecextif.nsed@gmaexil.com

Source : message reçu le 28 mai 14h


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Mobilisation unitaire du samedi 15 juin 2013..

Front de Gauche

Le Front de Gauche appelle tous et toutes, ses sympathisant-e-s à se joindre à la mobilisation unitaire du samedi 15 juin 2013.

Samedi 15 juin Tous Ensemble à Paris Tous en Seine à 13 heures Place de la Bastille vers Nation

Voici la liste actuelle des organisations qui y appellent

Signataires : Act Up-Paris, Act Up-Sud Ouest, ATTAC France, CADAC, Collectif 20°-Tenon, Comité de soutien au Dr Poupardin, Convergence des collectifs de défense et de développement des services publics, Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, Femmes égalité, La santé n'est pas une marchandise, Réseau éducation populaire, Résistance sociale, UNRPA, Fédération CGT santé et action sociale, Fédération Sud santé sociaux, Syndicat de la médecine générale, Syndicat National des Chirurgiens-Dentistes de centre de santé, Union Nationale des Groupements Mutualistes Solidaires, Union Syndicale des Médecins de centres de santé, Union syndicale de la psychiatrie-USP, Union syndicale Solidaires...Soutiens : FDG ,Alternatifs, Fase, GA, GU, NPA, PCF, PCOF, PG, République et socialisme...

Appel national :La Santé, l'Action sociale, la Protection sociale malades des plans d'austérité ! Il est urgent d'agir !

Chaque jour, de plus en plus de gens renoncent aux soins, les droits sociaux sont bafoués, les prises en charge du handicap et de la perte d'autonomie deviennent inaccessibles.

Parce que nous refusons :

  • Les suppressions d'emplois, la dégradation des conditions de travail qui mettent sous pression les professionnels et aggravent les délais d'attentes et les conditions d'accueil et de soin
  • L'étranglement financier des structures
  • Les restructurations, les fermetures d'établissement et de services hospitaliers, sociaux et médicosociaux
  • Les déserts médicaux
  • La marchandisation de la santé et du social
  • Les dépassements d'honoraires, les franchises, les déremboursements et les forfaits
  • Les prédateurs financiers qui spéculent sur la santé et le vieillissement de la population au détriment des usagers et des conditions de travail des salariés.

Nous exigeons :

  • Un grand service public de la santé et de l'action sociale.
  • Le retour à une protection sociale, ouverte à toute la population, basée sur le principe « chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins »
  • Une réponse à tous les besoins sociaux pour mettre fin à toutes les formes d'exclusion
  • L'accès à des soins de qualité pour toutes et tous partout de façon permanente
  • L'arrêt immédiat des restructurations et fermetures pour en finir avec la loi HPST-Bachelot
  • La défense et l'amélioration des statuts et des conventions collectives
  • Des emplois plus nombreux et qualifiés répondant aux besoins

Nous appelons à participer massivement à la manifestation nationale unitaire à Paris le samedi 15 juin Toutes et tous ensemble pour la protection sociale à la hauteur des besoins, pour un grand service public de santé de santé et d'action social et de la sécurité sociale à la hauteur des besoins, pour un grand service public de santé et d'action social

document au format PDF:

Source : message reçu le 24 mai 10h


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Manifestation nationale à Paris - Santé Action sociale

Suite à la décision du Comité National Fédéral CGT de décembre 2012 et au débat au sein de la Commission Exécutive Fédérale, instances dirigeantes de la Fédération, la manifestation nationale à Paris aura lieu le samedi 15 juin 2013.

Les slogans tourneront autour des thèmes :

Des salariés plus nombreux, mieux formés, mieux payés = plus de rentrées de cotisations,

Pour un financement de la protection sociale et de la sécurité sociale, Pour un grand service public de santé et d'action sociale... Un groupe de travail et d'impulsion a été constitué. Il s'est réuni déjà à plusieurs reprises. Des affiches et autocollants sont en cours de préparation et seront disponibles prochainement. D'autres matériels de communication (stylos, badges, etc.) pourront être commandé très rapidement, un bon de commande accompagné d'échantillons va parvenir dans nos structures.

D'ores et déjà, la Fédération a pris des contacts, dans une volonté d'élargir le mouvement, avec d'autres fédérations de la CGT (organismes sociaux…), mais également avec d'autres organisations syndicales, associations, comités de défense, etc.

Ce processus est engagé au niveau national, nos syndicats sont invités à prendre des contacts dans les territoires et les établissements.

Dans le même sens, nous devons travailler avec les organisations interprofessionnelles (UL, UD, Comité Régionaux), pour faire grandir la mobilisation.

Afin de construire cette action, il est important que les syndicats, USD, coordinations régionales envoient leurs publications ( exemple : tracts des collectifs, des syndicats, des USD, des régions) et initiatives sur la boite mail : "luttesex@sante.cgt.fexr"

Toutes et tous en Seine !

Source : http://www.cgtparis.fr/spip.php?article1008


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Manifestation Nationale à Paris

Pour la santé, L'action sociale et la protection sociale

Il n'y aura pas de changement sans luttes, luttons jusqu'au changement !

Il y a le feu dans la santé et l'action sociale : aucun secteur du public et du privé non lucratif n'échappe aux plans d'économies préjudiciables aux usagers et aux professionnels de la santé et de l'action sociale.

Il n'y aura pas de changement sans luttes, luttons
jusqu'au changement !

SUD santé sociaux, avec la CGT, l'USP et les organisations du collectif Notre Santé En Danger, ont décidé d'une campagne prolongée sur la santé et l'action sociale.

Conscient que l'avenir de l'action sociale, de la santé publique et de la protection sociale appartient à tous les assurés sociaux, nous appelons à la construction d'une mobilisation citoyenne.

En associant les professionnels, les usagers, les citoyens, les associations populaires, le syndicalisme interprofessionnel construisons le rapport nécessaire.

Cela passe par une campagne de mobilisation à partir des revendications spécifiques existantes dans les établissements, celles portées par notre fédération et celles communes à la plate forme de Notre Santé en Danger.

  • Pour l'arrêt des restructurations dans le sanitaire et le social, des plans de licenciements, des plans de redressements, pour des effectifs à la hauteur de nos missions.
  • Pour la défense et la rénovation par le haut des conventions collectives du privé et du statut FPH, (projet SUD de CC BASS).
  • Pour le refus du moins disant social et de la concurrence entre professionnels, pour la parité salariale privé public : « à travail égal, qualification égale, salaire égal ».
  • Pour l'abrogation de la loi Bachelot (HPST) et de tous les ordres professionnels.
  • Pour la défense d'une sécurité sociale égalitaire, solidaire et accessible à toutes et tous.
  • Pour agir contre tout nouveau recul de l'âge de la retraite et du montant des pensions.
  • Pour la suppression de toutes les franchises, du forfait hospitalier, des dépassements d'honoraires…

Mettons nous en campagne !

Pour la santé, L'action sociale
Et la protection sociale
Manifestation Nationale
à Paris le 15 juin 2013

titre documents joints

document au format PDF:

Source : http://www.sud-sante.org/Il-n-y-aura-pas-de-c...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Manifestation contre la

fermeture des urgences de l'hôpital Hôtel-Dieu de Paris

préparons la manifestation du 15 juin 2013 avec le personnel sanitaire pour faire entendre la colère et la détresse des salariés et des habitants.

La presse a annoncé que les Urgences de l'Hôtel-Dieu sur l'île de la Cité, à Paris allaient fermer. En effet le personnel assiste depuis des mois à la disparition des services qui partent à l'hôpital Cochin . La réalité, c'est que les services qui partent à Cochin diminue à Cochin.

Jean-Marie Le Guen, député PS et président du Conseil de surveillance de l'AP-HP aurait annoncé sa transformation en « un hôpital debout, un hôpital de santé publique où l'on ne dormira pas, l'hôpital du XXIe siècle ».

on pourrait ironiser ; un hôpital pour des gens en parfaite santé... car Un hôpital sans lit est un hôpital mort.

"cette annonce s'inscrit dans le cadre du plan d'économies de l'APHP qui prévoit 150 millions d'euros de coupes supplémentaires en 2013."

Inquiets de cette situatuon , Plusieurs syndicats opposés à la fermeture des urgences de l'Hôtel-Dieu , ont souhaité rencontrer le ministère de la Santé. La rencontre a eu lieu le mercredi 13 mars 2013 ! « Les médecins présents ont posé une question : comment va-t-on prendre en charge les malades qui passent par les urgences de l'Hôtel-Dieu si le service ferme ?" la réponse a été de dire qu'il n'y avait pas visibilité à ce jour ;

De plus les urgences médico-judiciaires implantées sur l'Hôtel-Dieu travaillent en étroite collaboration avec les urgences médico-chirurgicales de l'hôpital. Rappelons que le Toutes les huit minutes un viol est commis et seulement 1 % de ces crimes vont au pénal. Pire, 75 000 femmes sont violées chaque année et 80 % ne portent pas plainte. La personne victime de viol se rendra aux urgences, ou à la police. Selon Patrick Pelloux médecin aux urgences qui s'exprime sur ces victimes : "J'ai vu aux urgences plus d'une femme victime de viol à qui l'on disait"  : «  Il faut aller porter plainte  », mais c'est où  ? quand  ? et avec quelle douloureuse attente… «  La police va-t-elle m'écouter  ?  » et il continue "Les premiers soins sont indissociables de la prise en charge de ces victimes, car nous devons donner les soins sur les blessures, souvent graves, mutilantes, visibles, mais aussi assurer les préventions contre le sida, les hépatites, la contraception et le contact avec le psychiatre."" Mais la police ne vient que rarement aux urgences malgré les appels des victimes ""Si nous voulons combattre les viols, il faut commencer par ne pas abandonner les victimes et en parler, briser le tabou, c'est une urgence"

Enfin La délégation syndicale a demandé un moratoire sur la fermeture des urgences de l'Hôtel-Dieu. Stopper le projet du nouvel Hôtel-Dieu, non à la fermeture des urgences !

La ministre n'entend pas les salariés ni les malades ni les habitants, leurs colères et leur détresse !

Peut être les entendra t elle lors de la grande manifestation à Paris avec tout le secteur sanitaire le 15 juin 2013 à Paris

Martine Lozano militante associative

Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article13404...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

L'Hôtel Dieu doit vivre !

L'hôpital public à Paris, pour le droit à la santé de tous les Parisiens

PCF

Il est stupéfiant que la décision de la fermeture des urgences de l'Hôtel Dieu qui accueillent plus de 40.000 patients par an ait été prise sans la moindre concertation avec les élu-es, les habitants et les personnels qui se mobilisent depuis des mois pour sauver cet hôpital au centre de Paris. Cette décision unilatérale de la direction générale de l'AP-HP guidée par les seuls intérêts financiers est un coup de poignard contre les Parisiens et le droit à la santé. Elle est le signe d'une accélération du processus de déstructuration de l'APHP et du projet de l'entrée du privé lucratif au sein du service public.

La fermeture des urgences et des lits, c'est la fin d'un hôpital alors que les heures d'attente aux urgences et les mois d'attente pour obtenir un rendez-vous trahissent la saturation des hôpitaux parisiens. Cette fermeture ne viendrait qu'amplifier les inégalités de santé à Paris. Elle est une menace pour la santé publique car les autres hôpitaux ne pourront pas absorber le flux de patients.

Le gouvernement Fillon a porté des coups importants au système de soins et de protection sociale. Avec le Gouvernement actuel, malgré les engagements du candidat Hollande, la situation ne s'améliore pas.

Mettons fin à l'étranglement budgétaire et financier de l'hôpital public en instituant un financement reposant sur un autre partage des richesses favorable aux travailleurs et non aux actionnaires.

A Paris, annulons toutes les restructurations d'hôpitaux publics. Ouvrons de nouvelles structures publiques de proximité, améliorons la situation de l'hôpital public et des personnels qui y travaillent. C'est pour cela que les élus Front de gauche ont refusé la fermeture des centres de santé menacés dans les arrondissements de Paris. Face aux besoins, un réel plan d'investissement public est indispensable, pour développer les services publics de santé, pour améliorer encore la qualité des soins.

Les syndicats mobilisés travaillent à la construction d'une alternative permettant d'assurer une offre de soins publics de qualité au coeur de Paris. Le PCF, au sein du Front de gauche, soutient l'appel initié par la CGT Santé-Action sociale pour un grand service public de santé et d'action sociale, pour un financement de la protection sociale et de la sécurité sociale à la hauteur des besoins et la manifestation nationale le 15 juin prochain.

Source : http://pcf5.over-blog.fr/article-l-hotel-dieu...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Hôpital :

investir dans ses missions sociales et de santé publique, c'est bon pour le développement humain et économique

CGT

Mobilisons-nous le 15 juin

L'actualité politique, sociale et économique est à nouveau marquée par la situation de nos hôpitaux.

Partout sur le territoire, des hospitaliers, la population, des élus continuent de se mobiliser pour leur hôpital.

Madame la ministre des affaires sociales et de la santé défend ses réformes ; « le pacte territoire santé » et « le pacte de confiance pour l'hôpital » dans le cadre de la mise en place d'une stratégie nationale de santé qui vise à « une transformation profonde de l'organisation du système de santé » « autour des patients et non plus à partir des structures » « avoir une expertise sur des critères financiers mais aussi sur des critères de santé ». Cette transformation devra « associer l'ensemble des professionnels » et sera fondée sur « le dialogue et la concertation ». …

Le gouvernement fait belle part au secteur privé lucratif. Nous restons pour l'instant dubitatifs !

Les rapports se succèdent pour accréditer l'idée que notre système de santé et d'assurance maladie, pour être performant, devrait s'accompagner de nouveaux sacrifices. Et tout cela à l'approche de la conférence sociale et de la préparation du PLFSS 2014 (Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale).

Le dernier en date, celui de l'IGF (Inspection Générale des Finances), semble découvrir que les hôpitaux font appel de plus en plus à l'emprunt pour assumer leur activité et leur besoin d'investissement et préconise encore plus de contrôles et de réduire les investissements. Comment cela pourrait être autrement ?

Depuis plusieurs années, l'activité hospitalière augmente de 5% par an quand les taux d'augmentation des budgets n'évoluent que de 2% à 2,5% ! Les budgets ne permettent même pas de maintenir les effectifs. Les plans successifs d'investissements, « hôpital 2007 », « hôpital 2012 » insuffisamment aidés ont provoqué un endettement massif y compris par des emprunts « toxiques ». Les conditions d'accueil des patients et les conditions de travail des personnels se dégradent.

Si nous partageons l'idée que notre système est en recul pour assurer un égal accès à la santé et à des soins de qualité, nous réfutons l'idée qu'il ne s'agisse que de problèmes d'organisation et non de moyens.

La correction des inégalités n'évitera pas les débats devenus incontournables sur le nécessaire investissement solidaire dans la réponse aux besoin de santé de tous, les réformes de financement de la sécurité sociale par une autre répartition des richesses, la remise en cause de la tarification à l'activité qui favorise la logique budgétaire au dépend de celle de la qualité de la prise en charge, la remise en cause de la loi HPST (Hôpital, Patient, Santé et Territoire) qui continue de supprimer des services de proximité et de privatiser des activités, l'encadrement de l'installation des Médecins et des dépassements d'honoraires.

La CGT va continuer de faire des propositions pour améliorer notre système de santé dans tous les rendez-vous prévus.

La CGT appelle, avec plusieurs autres organisations, à une manifestation nationale à Paris pour la santé et la protection sociale le Samedi 15 Juin 2013.

Source : http://www.cgtparis.fr/spip.php?article1171

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir