Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

jeudi 30 octobre 2014 à 17h30

Burkina Faso - Manifestation à Paris devant l'Ambassade

2 appels

  • 17h30 pour aller à 18h à l'ambassade
    32 rue de Courcelles , Paris 8 arrdt, métro saint Philippe du Roule
    signé du Collectif contre la confiscation de la démocratie au Burkina Faso
    MPP France (Mouvement du Peuple pour le Progrès), UNIR PS - France (Union pour la Renaissance-Parti Sankariste), UPC France (Union pour le Progrès et le Changement), AEBF (Association des Etudiants Burkinabè en France), AEBG (Association des Etudiants Burkinabè de Grenoble),Balai Citoyen Paris,- CIJK France (Comité International Joseph Ki-Zerbo),- LPP (La Plateforme Panafricaine),- Ligue Panafricaine UMOJA,- MBDHP Section de France (Section de France du Mouvement Burkinabè des Droits de,l'Homme et des Peuples),- Pour l'Émergence Africaine /Mouvement Pour la Réflexion, la Démocratie et la,Développement Durable en Afrique,- UGBOF (Union des Burkinabè du Grand Ouest de la France)
  • 18h -directement devant l'Ambassade du Burkina Faso 159 Boulevard Haussmann, Métro Miromésnil
    signé : Le Balai Citoyen, UPC Burkina, MPP, UNIR/Parti Sankariste section de France, Association des étudiants Burkinabé en France, MBDHP, Collectif contre la confiscation démocratique au Burkina, collectif Sénégal Y en a marre Paris, section France PIT Sénégal, Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire, parti SADI Mali, Survie, Sortir du colonialisme, MRAP, Union des populations du Cameroun, Comité d'Action pour la Conquête de la Démocratie en Centrafrique (CACDCA), Parti communiste français, Afriques en lutte, Parti de gauche, Ensemble ! ...

1er appel - Contre la confiscation de la démocratie au Burkina Faso

Manifestation devant l'Ambassade du Burkina Faso à Paris (32 rue de Courcelles , Paris 8 arrdt, métro saint Philippe du Roule)

Jeudi 30 octobre de 17h30 à 19h30 !

Le Collectif Contre la Confiscation de la Démocratie au Burkina Faso, créé le dimanche 26 octobre 2014 à Paris (*) appelle les militants et sympathisants de ses Organisations Membres, ainsi que les démocrates et les progressistes de France, à participer massivement au Rassemblement qu'il organise ce jeudi 30 octobre pour protester contre la forfaiture qui s'annonce ce même jour à l'Assemblée Nationale du Burkina Faso.

Le Peuple burkinabé, dans toutes ses composantes, s'oppose vaillamment à travers des actions multiformes à la tentative de hold-up constitutionnel de Blaise Compaoré et de son clan.

Les manifestations massives donnant le top départ de la désobéissance civile initiée par l'opposition politique déferlent sur toute l'étendue du territoire et rejoignent les vigoureuses actions de protestation menées par l'ensemble du mouvement social burkinabé pour dénoncer la vie chère, l'impunité et la corruption qui marquent le règne de trois décennies du régime Compaoré.

Le jeudi 30 octobre 2014 , participons nombreux aux cotés des militantes et des militants du Collectif Contre la Confiscation de la Démocratie au Burkina Faso qui est le porte-drapeau en France des aspirations au changement du peuple burkinabé pour Ensemble dire CARTON ROUGE à Blaise Compaoré qui vient d'engager une ultime bataille contre son peuple.

Ce combat , provoqué et voulu par un autocrate méprisant et arrogant, doit se solder par une victoire éclatante du peuple burkinabé !!

Apportez des cartons ou foulards rouges pour siffler ENSEMBLE la fin de l'arbitraire qu'inflige le régime Compaoré au peuple burkinabé !

Premières Organisations membres du Collectif :

  • MPP France (Mouvement du Peuple pour le Progrès)
  • UNIR PS - France (Union pour la Renaissance-Parti Sankariste)
  • UPC France (Union pour le Progrès et le Changement)
  • AEBF (Association des Etudiants Burkinabè en France)
  • AEBG (Association des Etudiants Burkinabè de Grenoble)
  • Balai Citoyen Paris
  • CIJK France (Comité International Joseph Ki-Zerbo)
  • LPP (La Plateforme Panafricaine)
  • Ligue Panafricaine UMOJA
  • MBDHP Section de France (Section de France du Mouvement Burkinabè des Droits de l'Homme et des Peuples)
  • Pour l'Émergence Africaine /Mouvement Pour la Réflexion, la Démocratie et la Développement Durable en Afrique
  • UGBOF (Union des Burkinabè du Grand Ouest de la France)

2 eme appel - Non au pouvoir à vie, non au tripatouillage constitutionnel

Avec le peuple du Burkina Faso

Attention: le rv est avancé et officiellement fixé à 17H30, 32 rue de Courcelles 75008 Paris (départ juste à côté de l'ambassade). Autorisation de la préfecture jusqu'à 19h(30).

Blaise Compaoré est arrivé à la tête du Burkina Faso en 1987 par un coup d'Etat au cours duquel Thomas Sankara a été assassiné.

Au pouvoir depuis 27 ans, il veut modifier la Constitution de son pays pour se représenter en 2015. Il multiplie les pressions sur les députés burkinabé pour recueillir un vote à la majorité qualifiée le 30 octobre qui lui permettrait de changer l'article 37 de la Constitution, qui limite le nombre de mandats présidentiels.

Une large part du peuple burkinabé refuse ce tripatouillage qui ouvre la voie au pouvoir à vie. Plusieurs fois depuis 2013, par dizaines de milliers, les burkinabés sont descendus dans la rue pacifiquement pour refuser une telle modification et demander une alternance ainsi que le respect de la démocratie.

Dans ce pays, la majorité du peuple vit dans la misère, malgré une croissance économique importante. La corruption fait rage, les richesses ne profitent qu'à quelques-uns, les indices de développement humain sont parmi les plus faibles de la planète.

Le coup de force institutionnel, la tentative de se maintenir au pouvoir, risquent de déstabiliser le Burkina Faso. Ils risquent aussi de perpétuer une situation où Compaoré, en complicité avec les différents pouvoirs français, joue un rôle de pompier-pyromane dans la sous-région.

C'est le scénario du pire qu'il faut refuser. D'autant que les conditions sont réunies pour une alternance apaisée. Les organisations de la société civile et l'opposition unie au Burkina appellent à de grandes manifestations à partir du 28 octobre.

L'aboutissement d'un véritable processus démocratique est aujourd'hui essentiel et urgent. Il est mis à mal par le pouvoir burkinabé. La France, qui a fait de Compaoré un pilier essentiel de sa politique de puissance, doit cesser d'être complice d'une telle forfaiture.

Les organisations signataires appellent à manifester leur solidarité avec le peuple burkinabé le :
jeudi 30 octobre 2014 à partir de 18h
devant l'Ambassade du Burkina Faso
159 Boulevard Haussmann, Métro Miromésnil

Signataires :

Le Balai Citoyen, UPC Burkina, MPP, UNIR/Parti Sankariste section de France, Association des étudiants Burkinabé en France, MBDHP, Collectif contre la confiscation démocratique au Burkina, collectif Sénégal Y en a marre Paris, section France PIT Sénégal, Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire, parti SADI Mali, Survie, Sortir du colonialisme, MRAP, Union des populations du Cameroun, Comité d'Action pour la Conquête de la Démocratie en Centrafrique (CACDCA), Parti communiste français, Afriques en lutte, Parti de gauche, Ensemble ! ...

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/35892
Source : message reçu le 29 octobre 23h30
Source : message reçu le 28 octobre 22h
Source : message reçu le 28 octobre 15h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir