thème : sexisme   le plus vu incomplet
Réagir (1)EnvoyeriCalPartager

dimanche 8 mars 2015 à 14h30

6 parties : 1 2 3 4 5 6

Deux manifestations différentes sont prévues :

Manifestation pour les droits des femmes !

Trajet / parcours : départ 14h de République, en direction de Bastille

Le 8 mars est la journée internationale pour les droits des femmes. Tous les cinq ans depuis l'année 2000, elle est coordonnée par la Marche Mondiale des Femmes. C'est donc le cas cette année !

Nous mettrons en avant 5 cortèges, autour de 5 thèmes :

  • Solidarité internationale contre les violences faites aux femmes
  • Égalité au travail, pour l'autonomie financières de toutes !
  • Souveraineté alimentaire et justice climatique, des enjeux largement féminins vu la grande implication des femmes dans la chaine de production alimentaire
  • Montée des extrêmes (extrême-droite, intégrismes religieux)
  • Droits des migrantes, pour une totale égalité des droits !

Rendez-vous à 14h30 place de la République à Paris !

Les signataires de l'appel :

Marche Mondiale des femmes France, Collectif National Droits des Femmes, Espace Simone de Beauvoir Nantes, Réseau Féministe Ruptures, Les efFRONTé-e-s, Coordination lesbienne en France, Osez le Féminisme !, Maison des Femmes de Paris, Encore Féministes, Femmes Égalité, Association Solidarité avec les Femmes Algériennes Démocrates, Lesbiennes of Color, Ligue des Femmes iraniennes pour la Démocratie, Mouvement du Nid, Ligue du Droit International des Femmes, Élues contre les violences, Conférence Mondiale des Femmes, Féminisme Enjeux, Collectif Debout Nancy, FIT une femme un toit, Rajfire, Femmes pour le Dire Femmes pour Agir, Collectif 20ème, Union Femmes Socialistes, Fédération Nationale Solidarité Femmes, Escale-Solidarité Femmes, Chiennes de Garde, Femmes libres - Radio libertaire, Femmes Solidaires, Collectif féministe contre le viol, Zeromacho, Confédération MFPF, MFPF Paris Île de France, WENDO France, AFRICA La Courneuve, Maison des Femmes de Montreuil, Fasti, Attac, Association de solidarité France-Kurdistan, La maison des Babayagas, Association Groupe Cadre de Vie (Charte européenne des femmes dans la cité), Ligue Internationale de Femmes pour la Paix et la Liberté France, SOlidarité femmeS Loire-Atlantique, l'AFASPA, Conseil Départemental des Associations Familiales Laïques du Bas Rhin, FEMEN, Union Régionale Solidarité Femmes Ile-De-France, Groupe Aquelarre, Groupe ENJEU FEMMES Bergerac, Mouvement des Femmes kurdes en Europe, Mouvement de la Paix, Collectif 13 Droits des Femmes, Collectif 13 droits des femmes, Fondation Scelles, Édition IXe, Centre évolutif Lilith Marseille, Union des Familles Laïques, SOS femmes, MMF Mans - Bouches du Rhônes - 21 - 22 - Midi Pyrénées - Loiret - Bourg en Bresse - 26-07, MJF, je.tu.il., Ligue des Femmes Iraniennes pour la Démocratie, Adéquations, Karera Femmes de la Corne d'Afrique, Fonds pour les Femmes en Méditerranée, la Caze Initiave Eco, Initiative Féministe Euro-Meditérranéenne IFE-EFI, Georgette Sand, l'Union des Étudiants Communistes, l'Union des Femmes Guadeloupéennes, l'inter-LGBT, Cafo Mali, SOS sexisme, Ligue des Droits de l'Homme. CGT, US Solidaires, Sud Solidaires Emploi, Sud PTT, FSU, SNPES.PJJ.FSU, Confédération paysanne. Parti Communiste Français, Parti de Gauche, Ensemble !, Europe-Écologie Les Verts, NPA. Avec le soutien de la CFDT.

Retrouvez toutes les infos ici : https://marchemondialedesfemmes2015.wordpress.com/

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/37983
Source : https://marchemondialedesfemmes2015.files.wor
Source : message reçu le 16 février 19h
Source : message reçu le 20 février 17h


1 2 3 4 5 6

Mobilisé(e)s toute l'année pour faire de l'égalité une réalité !

CGT

Les droits dont nous disposons aujourd'hui sont le fruit de la lutte de nos aîné-e-s. La période actuelle, avec les tentatives de remise en cause du droit à l'avortement ou encore la volonté d'enfermer les femmes comme les hommes dans des stéréotypes et des identités prédéfinies, montre pourtant que ces droits ne sont jamais acquis.

Surtout, l'égalité aujourd'hui proclamée dans la loi n'est pas effective au quotidien, il y a toujours :

  • 27 % d'écart salarial et 40 % d'écart de pension de retraite entre les femmes et les hommes ;
  • 80 % des tâches ménagères assumées par les femmes  ;
  • une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint.

Pour la CGT, l'égalité au travail est fondamentale car elle permet l'émancipation et l'autonomie économique des femmes. L'histoire le montre, les grandes avancées pour les femmes ont été obtenues par la mobilisation. Ces avancées ne se sont pas faites au détriment des hommes, mais permettent au contraire l'émancipation de tous et toutes.

Nous appelons les salarié-e-s à se mobiliser le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, pour démontrer leur vigilance et faire entendre leurs revendications. Au-delà, c'est une mobilisation quotidienne qui est nécessaire pour assurer l'égalité professionnelle, la mixité au travail, et pour lutter contre le sexisme ordinaire.

L'égalité maintenant, c'est possible !

Une partie des inégalités s'explique par le fait que les femmes sont concentrées dans douze familles de métiers dévalorisés financièrement et socialement. La CGT revendique la mixité au travail comme dans la société. Un homme comme une femme doit pouvoir devenir ingénieur-e, infirmier-e, caissier-e ou ouvrier-e. Les métiers à prédominance féminine doivent être revalorisés financièrement parce qu'il n'est pas normal qu'une sage-femme gagne en moyenne 2 100 €/mois, une institutrice 1 900 €, contre 3 400 € pour un ingénieur alors qu'ils ont le même niveau de qualification.

Limiter les temps partiels, qui sont à 80 % exercés par des femmes, garantir un minimum de 24 h par semaine, la majoration de la rémunération des heures supplémentaires, l'accès aux droits sociaux.

Conditionner des 200 milliards d'aides publiques dont bénéficient chaque année les entreprises au respect de la loi en matière d'égalité professionnelle et à leurs pratiques de lutte contre la précarité et les temps partiels.

Instaurer une action de groupe contre les discriminations, pour permettre aux organisations syndicales d'aller en justice au nom de tous les salariés victimes d'une même discrimination et d'obtenir réparation.

Garantir une articulation vie privée/vie professionnelle : encadrer les forfaits jours, limiter le travail en horaires décalés ou le dimanche (contrairement à ce que prévoit le projet de loi Macron), mieux partager les congés parentaux et augmenter considérablement les places en crèche et à l'école maternelle.

Lutter contre les violences sexistes et sexuelles au travail et protéger les femmes victimes de violence.

Garantir l'égalité de retraite : droit à la retraite à 60 ans, augmentation des minima de pension et des mesures compensatoires. Ces mesures permettraient de faire enfin de l'égalité une réalité. Elles permettraient aussi de dégager des ressources supplémentaires pour financer et équilibrer durablement les retraites. La CGT porte donc ces propositions dans le cadre des négociations sur les retraites complémentaires (Agirc / Arrco) qui ont lieu en ce moment.

La CGT a obtenu de premières avancées !

Dans le cadre de la loi pour l'égalité entre les femmes et les hommes votée en août 2014, la CGT a obtenu :

  • l'obligation pour les entreprises d'évaluer et de lutter contre les discriminations sur l'ensemble de la carrière  ;
  • l'obligation pour les branches de vérifier si les classifications et les grilles salariales ne sont pas discriminantes pour les femmes  ;
  • l'évaluation sexuée des risques professionnels par les CHSCT, pour éviter que la pénibilité des métiers à prédominance féminine ne soit sous-évaluée.

L'égalité est une priorité. Pour que ce droit fondamental de notre constitution soit effectif, la CGT agit à tous les niveaux : en interpellant les parlementaires pour renforcer la loi, en mobilisant et en négociant dans les branches, les entreprises et dans la fonction publique. Mobilisons-nous pour en finir avec les discriminations envers les femmes  ! _ Pour faire de l'égalité une réalité, le 8 mars comme toute l'année, mobilisons-nous !

document au format PDF:

Source : http://www.spterritoriaux.cgt.fr/spip.php?art...
Source : http://cgtparis.fr/mobilise-es-le-8-mars-comm...
Source : http://www.cgt.fr/Mobilise-e-s-toute-l-annee-...


1 2 3 4 5 6

Appel à la manifestation du 8 mars 2015

LDH

La LDH célèbre en 2015 trois anniversaires : ceux du droit de vote des femmes, de la loi Veil qui ouvre le droit des femmes à l'avortement, de la conférence mondiale et du programme d'action de Pékin : les lois ont progressé vers l'égalité, la réalité pas toujours. Ainsi lors des prochaines élections départementales, la parité sera enfin la règle et 50 % de femmes seront élues : mais qu'en est-il dans les élections où la règle n'est pas contraignante ? Autre exemple : le gouvernement entend favoriser l'accès effectif des femmes à l'IVG. Mais avec quels moyens peut-il le faire, alors que ne cessent depuis des années de se multiplier les fermetures de maternités et de CIVG sur l'ensemble du territoire ? Avec quels moyens lutter contre les violences faites aux femmes, alors que les subventions allouées aux associations chargées de les traiter sont en baisse ? Ou encore : on légifère sur l'égalité professionnelle, mais comment combat-on la précarité des femmes, qui représentent la majorité des familles monoparentales et des travailleurs à temps partiel ?

Il peut, il doit y avoir des solutions politiques. Mais au-delà se profilent de redoutables dangers. Sur le terreau de la crise économique prospèrent les extrêmes droites, les pires ennemis des droits en général et des droits des femmes en particulier. Les anti-IVG, toujours acharnés, les ennemis du « genre » entendu comme une entreprise de démoralisation de l'école et de la jeunesse, et qui n'endoctrinent pas seulement les beaux quartiers ; ceux qui veulent chasser les immigrés hors de France, surtout quand ils sont musulmans : tout ce qui fait le lit du Front national et qui nous prépare, pour les prochaines élections, un réveil très amer. D'autant que les attentats récents, s'ils ont soulevé l'indignation générale, contribuent à banaliser encore plus des idées funestes, comme la xénophobie, qui profitent aux mêmes.

À cette société là, nous ne trouvons pas notre compte. Nous voulons que la jeunesse ait un avenir, qu'on cesse de demander compte aux gens de leur religion et de leur origine, que les droits soient égaux et réellement accessibles pour toutes et pour tous. Qu'on puisse promouvoir l'égalité des femmes et des hommes en parlant de genre sans être censurés, en réclamant nos droits économiques et sociaux sans nous voir opposer l'alibi de la crise, en défendant les migrantes sans nous voir opposer les privilèges d'une Europe forteresse. Nous voulons le droit de rêver à une société plus juste et plus fraternelle.

Nous sommes aussi solidaires des femmes qui, de l'autre côté de la Méditerranée, au Moyen-Orient, en Afrique et jusqu'en Asie, connaissent la répression et la perte de leurs libertés comme en Egypte, le chaos comme en Lybie, la guerre, les massacres, la détention ou la déportation comme en Syrie, le viol comme arme de guerre comme au Congo. Sauf en Tunisie, les révolutions des pays arabes ont débouché sur la montée de dictatures et le recul de la démocratie et des droits ; plus loin, sur l'embrasement d'un grand banditisme criminel qui prétend s'arroger un Etat sous paravent religieux. Les responsabilités des pays occidentaux sont connues.

C'est parce que les femmes sont de plus en plus conscientes de leur force et de leurs droits que le scandale des inégalités et des violences devient de plus en plus intolérable. C'est pourquoi nous participons à la manifestation du 8 mars, Journée internationale du droit des femmes, et que nous vous appelons à rejoindre la LDH, dans la solidarité et la fraternité.

Source : http://www.ldh-france.org/appel-manifestation...


1 2 3 4 5 6

Osez le Féminisme !

Osez le Féminisme ! est partenaire de la Marche Mondiale des Femmes et vous donne RDV le 8 mars à République pour marcher toutes ensemble! La Marche Mondiale des Femmes est un mouvement mondial d'actions féministes rassemblant des groupes et des organisations œuvrant pour éliminer les causes qui sont à l'origine de la pauvreté et de la violence envers les femmes. Tous les 5 ans, elle organise une Marche Mondiale. En 2015, on repart! Joignez-vous à nous!

Source : http://www.osezlefeminisme.fr/evenement/08032...


1 2 3 4 5 6

Journée internationale des femmes :

une initiative du mouvement ouvrier toujours d'actualité

Lutte Ouvrière

Comme chaque année, la journée internationale des femmes, le 8 mars, noyée dans les commémorations officielles, risque de se résumer à des discours attristés et conventionnels sur les inégalités économiques hommes-femmes qui perdurent et sur la parité qu'il serait souhaitable d'instaurer dans diverses institutions.

Vu le nombre de lois consacrées à l'égalité salariale entre les sexes, on pourrait s'étonner que les salaires féminins n'ont pas rejoint ceux des hommes. L'égalité entre hommes et femmes n'est pas tant une question de légalité que de luttes pour l'imposer. Aujourd'hui, les femmes sont victimes plus souvent qu'à leur tour des bas salaires, du chômage non indemnisé, de la précarité, des emplois à temps partiel subi. Malgré l'appellation de congé « parental », c'est le plus souvent leur carrière à elles qui s'interrompt avec l'arrivée d'un enfant. En conséquence, quand les gouvernements enchaînent réforme sur réforme pour les retraites, les femmes sont, là encore, les premières à en faire les frais.

Les quelques progrès obtenus dans le sens d'une émancipation des femmes l'ont été de haute lutte. C'est le cas du droit à la contraception et à l'avortement. Pour que la ministre de droite Simone Veil arrache une loi aux députés de son propre camp, il avait fallu que des milliers de femmes et d'hommes se mobilisent, bravent les interdictions et n'acceptent plus que des juges, des médecins, des députés, des religieux de diverses obédiences décident à la place des femmes. Mais ces dernières années, avec la fermeture de nombreuses maternités, le nombre de services pratiquant les IVG se restreint, ce qui limite les possibilités d'y avoir recours dans les délais. Le droit des femmes à disposer de leur propre corps est ainsi à sauvegarder, voire à reconquérir.

Les violences contre les femmes révèlent à quel point dans tous les milieux, y compris ceux qui ont accès à la culture, la lutte pour l'émancipation des femmes reste un combat. À travers le monde, des femmes, souvent minoritaires, s'organisent et se battent contre le port du voile, derrière lequel se cache une soumission, contre les mutilations sexuelles, contre les mariages forcés.

La lutte pour la libération des femmes a fait partie des combats du mouvement ouvrier au même titre que le combat pour l'émancipation sociale. En 1910, à l'initiative de la militante socialiste allemande Clara Zetkin, un congrès de l'Internationale ouvrière avait pris l'initiative d'organiser une fois par an, au mois de mars, une journée internationale des femmes. Elle eut son heure de gloire en Russie le 8 mars 1917 quand, en plein conflit mondial, les ouvrières du textile de Petrograd se mirent en grève. Ce fut le début de la révolution russe, qui se termina par le renversement de la monarchie tsariste et du pouvoir de la bourgeoisie.

En combattant pour son émancipation, la classe ouvrière combattait pour l'émancipation des femmes ; celles-ci trouvèrent largement leur place dans cette lutte pour débarrasser le monde de toutes les oppressions.

Comme chaque année, diverses organisations féministes appellent à une manifestation le 8 mars à Paris, dont Lutte Ouvrière est solidaire. Elle partira à 14 h 30 de la place de la République.

Jean SANDAY

Source : http://www.lutte-ouvriere-journal.org/lutte-o...


1 2 3 4 5 6

Au travail, dans la vie, Gagnons l'égalité

UGFF-CGT

Le 8 mars, soyons nombreuses et nombreux à manifester
A Paris, départ de la Marche à 14h30, place de la République.

Malgré de nombreuses lois, malgré des décennies de combat, les femmes ne sont toujours pas les égales des hommes dans les faits. Effectivement, ici et ailleurs, les femmes doivent toujours se battre à tous les niveaux : travail, salaire, vie publique, vie privée, violences conjugales et/ou politiques, travail domestique, etc….

La MMF (Marche Mondiale des Femmes) nous le rappelle aussi tous les 5 ans. Pour 2015, la caravane des féministes partira du Kurdistan turc près de Kobané le 8 mars 2015.

Ce sera aussi l'occasion de lancer la marche à Paris avec un appel à manifester ce 8 mars, la CGT étant signataire de l'appel de la MMF.

L'UGFF-CGT appelle donc les organisations à participer en nombre aux manifestations prévues sur tout le territoire.

L'égalité est inscrite dans la constitution française et pourtant elle reste virtuelle. Nous devons lutter pour qu'elle devienne réelle pour toutes les femmes et les hommes. Et d'ailleurs, l'Etat doit être exemplaire en la matière. Or si le gouvernement affiche une politique volontariste en matière d'égalité, concrètement les inégalités et les discriminations perdurent voire s'accentuent. En même temps, cette dégradation n'est pas étonnante tant les politiques d'austérité aggravent les inégalités : réforme sur les retraites, gel des salaires, réduction du nombre des fonctionnaires, fermeture de services…… Ce sont les femmes qui ont les pensions les plus basses, les salaires les plus faibles, qui sont en situation de grande précarité.

Le rapport annuel 2014 dans la fonction publique confirme bien ces inégalités : 

  • des écarts de rémunérations toujours au désavantage des femmes ;
  • une sous-représentation des femmes aux postes d'encadrement supérieur ; 
  • un déroulement de carrière beaucoup moins linéaire (interruption, temps partiel...) ; - - une précarité importante chez les femmes (la majorité des non titulaires est composée de femmes)…

Le 8 mars, soyons nombreuses et nombreux à manifester à Paris Départ de la Marche à 14h30, place de la République.

Source : http://www.cgteduc93.fr/spip.php?article6372

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Manifestation 14h Belleville, pour les droits de toutes!

Par Anonyme, le 23/02/2015 à 01:49

https://www.facebook.com/events/424647211046213/

Meufs..

Nos corps, nos identités et nos histoires nous appartiennent. Ils n'appartiennent ni aux hommes, ni à l'Etat, nous ne leur laisserons pas.

Contrôle policier, contrôle judiciaire, contrôle médical, contrôle politique, contrôle économique, contrôle social, contrôle moral.

A l'image de nos vies, nos corps de femmes sont des champs de bataille.

Nous ne céderons pas, et surtout pas aux sirènes de l'union sacrée qui hurlent pour réveiller un autre corps, celui de la nation française. Ce corps n'est pas le nôtre : il sent la mort et la guerre alors que les nôtres se (dé)battent pour vivre.

En nous privant de libertés et de notre autonomie, notamment économique, les hommes et l'Etat ont fait de nous des guerrières.

Nous ne nous battons pas par romantisme mais pour vivre.

Nous ne nous battons pas avec des armes de guerre mais chaque jour porte son lot d'obstacles à franchir. Chacune d'entre nous a développé ses propres stratégies et ses propres armes, seule ou collectivement.

Ce combat est quotidien, ce combat est familier : ce combat est notre force.

Nous le menons parce que ce sont nos vies qui sont en jeu.

Pour les femmes, vivre c'est combattre et nous avons décidé de vivre.

Pour la dignité de chacune et pour la justice pour toutes et tous.

Pour que soient respectés aujourd'hui et toujours : nos choix, nos désirs, nos besoins.

A l'initiative du Collectif 8 Mars pour ToutES ! ça continue​, De Femmes En Lutte 93​, des Djendeur Terroristas​, dAct Up-Paris​, du STRASS syndicat du travail sexuel​, d'Action Radicale Feministe (collectif feministe de l'ENS Ulm), de La Clique : Le Collectif Féministe & Djendeur de l'EHESS​ de Génération Palestine Paris, de lInter-LGBT​, du Collectif Féministe Pour l'Egalité (CFPE) dHomosfère Lgbt de Sfr​, du Collectif des Femmes de Strasbourg Saint Denis ( Collectif Fssd), dAcceptess Transgenres​, des Amis d'ABC'éditions, du CAPAB (Collectif Antifasciste Paris Banlieue​)