Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

jeudi 31 mars 2016 à 10h30

Assemblée générale éducation 75, 1er degré

Code du travail : retrait du projet « El Khomri » !

Avec les unions régionales CGT, FO, Solidaires, FSU et les organisations étudiantes et lycéennes UNEF, UNL et FIDL les syndicats parisiens du 1er degré SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SUD éducation, CGT Éduc'Action et CNT appellent à la grève public/privé jeudi 31 mars, à participer aux AG et à manifester

Comme le souligne le communiqué des unions régionales CGT, FO, Solidaires FSU et les organisations étudiantes et lycéennes UNEF, UNL et FIDL, le projet de loi Travail « est une addition de régressions historiques : inversion de la hiérarchie des normes via des accords d'entreprises dérogatoires au code du travail, remise en question du temps de travail, facilité de licenciement, remise en cause des organisations syndicales, etc... Bref, un projet souhaité par le MEDEF, présenté par le gouvernement ».

Avec l'inversion de la hiérarchie des normes, ce sont les les accords imposés au niveau de l'entreprise qui primeraient sur les garanties collectives nationales consignées dans le Code du travail, les conventions collectives et les statuts. C'est la même logique que la réforme des rythmes scolaires qui met en place une définition locale des horaires.

Ce texte correspond bien à l'orientation politique actuelle : baisse du « coût du travail » avec le refus par le gouvernement d'augmenter le point d'indice dans la Fonction publique à hauteur des pertes de pouvoir d'achat subies par les fonctionnaires depuis 15 ans ; marche à la précarité généralisée pour les salariés, les fonctionnaires et la jeunesse, nous le constatons tous avec les AVS, EVS et AESH.

Le projet de loi El Khomri n'est ni amendable, ni négociable : il doit être purement et simplement retiré. C'est pourquoi les syndicats parisiens du 1er degré SNUIPP FSU, SNUDI FO, Sud éducation, CGT Éduc'Action, CNT appellent tous les personnels des écoles à préparer activement la grève du jeudi 31 mars pour le retrait du projet de loi El Khomri en se réunissant dans toutes les écoles pour décider la grève et fermer les écoles.

La mobilisation public-privé doit être la plus forte possible contre la casse du code du travail non seulement pour être solidaires des salarié-es du secteur privé, mais aussi parce que les attaques contre le code du travail précèdent évidemment des attaques contre notre statut.

document au format PDF:

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/46152
Source : http://cgteduc75.ouvaton.org/spip.php?article...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir