thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

lundi 4 avril 2016 à 18h

La géographie critique et/ou radicale

peut-elle changer le monde ?

Cécile Gintrac, Laboratoire Mosaïques, Paris Ouest Nanterre la Défense

La géographie critique et/ ou radicale se donne pour objectif de contribuer à changer le monde qu'elle décrit, en dénonçant les formes de domination spatiales (inégalités, injustices) tout en s'intéressant aux possibilités d'émancipation (résistances, droit à la ville, espaces alternatifs). Géographie marxiste, anarchiste (cf séances précédentes), féministe, postcoloniale, sont autant de courants qui s'y rattachent.

Se demander si la géographie critique peut changer le monde, c'est une manière d'évaluer non seulement sa portée, son efficacité mais aussi de prendre en considération ses indéniables limites.

Pour y répondre, l'intervention s'appuiera notamment sur l'analyse de trois groupes qui se réclament de la géographie critique urbaine (le GESP au Brésil, Kritische Geographie Berlin en Allemagne et le réseau international INURA).

Les savoirs qu'ils produisent, leurs pratiques, leurs engagements militants, politiques ou universitaires, les parcours individuels de leurs membres offrent des pistes de réflexion pour changer « non pas le monde, mais quelque chose du monde » - pour reprendre les mots de l'éditeur François Maspero.

Dans le cadre du séminaire "Espace et Pouvoir" commun entre la Dionyversité et l'Université Paris 8

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/46260
Source : http://www.dionyversite.org/
Source : message reçu le 30 mars 09h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir