thème :   le plus vu
Réagir (9)EnvoyeriCalPartager

mercredi 20 avril 2016 à 19h

Soirée « Nuit Debout : l'étape d'après ? »

La place de la République est remplie, et des Nuit debout ont essaimé en Province, et même à l'étranger. Très bien, la première étape est remplie.

Mais doit-on s'en contenter ?

Fakir et la commission Convergence des luttes invitent à une soirée-débat sur "L'étape d'après", mercredi 20 avril à 19h à la Bourse du Travail à Paris. Avec des cheminots, des enseignants, des infirmières, des intellos, plein de monde. Et en fanfare.

Les « Nuits debout » sont une belle réussite, largement couvertes par la presse. Mais attention à ne pas se trouver si beaux en ce miroir médiatique. Attention à ne pas s'applaudir sur le chemin parcouru, sans voir tout celui qu'il nous reste à faire. Attention à ne pas croire que la « grève générale », voire la « révolution » vont advenir, parce qu'on les évoque de manière incantatoire dans les AG.

Attention à ne pas s'aveugler sur l'océan de résignation, encore, dont est fait la France, parce qu'on a bâti notre mini-îlot de révolte.

Ces risques, déjà présents dans le mouvement, nous ne les énumérons pas pour décourager, mais au contraire : pour les surmonter.

Nous avons les ressources, l'énergie, la volonté, pour donner une nouvelle impulsion, pour aller plus loin.

Mais vers où, justement ?

Envahir la place de la République, et maintenant la garder, n'est pas une finalité : seulement un moyen. Mais pour faire quoi ?

Face à la police, aux coupures de courant, est-on condamnés à une semi-improvisation, à des décisions au jour le jour, ou peut-on relever le nez du guidon, décider d'une orientation pour
les semaines à venir ?

On parle de « convergence des luttes », mais les « Nuits debout » ont-elles, pour l'instant, déclenché la moindre grève sectorielle - sans parler d'une « générale » ? Quels sont les secteurs en tension ? Les cheminots ? Les enseignants ? Les infirmières ? Sur quelle partie du pays pourrait-on peser, et comment ? En nouant quelles alliances ?

Ces questions, nous nous proposons de les poser, et d'y apporter des réponses, partielles, ensemble, avec des cheminots, des enseignants, des infirmières. Avec des intellos. Et en fanfare !

Aujourd'hui plus que jamais:
Sans vous, on ne peut rien. Avec vous, on peut beaucoup.
Et c'est pour ça qu'à la fin, c'est nous qu'on va gagner !

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/46763
Source : https://www.facebook.com/events/5260910942531
Source : message reçu le 15 avril 17h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Greve Generale pourquoi ? Un autre monde est souhaite

Par Anonyme, le 20/04/2016 à 16:30

La Nuit Debout maintenant et pour l avenir

c est des gens qui disent ce qui ne va plus, qui n est plus supportable... personnellement, collectivement, pour soi, pour les autres et pour la planète ...

La Nuit Debout dit, reflechit ... enfin, ensemble

Un espace et un temps de réflection collectifs ... existent enfin. Cet espace et ce temps doivent continuer des jours, des semaines et longtemps ... voire tout le temps meme si c est d autres formes

Ce qui se dit, se vit et se voit comme le film "Demain" sont des graines pour demain... Laissons les germer et pousser et regardons les et agissons pour adapter si besoin

Grève générale ? Mais d abord et toujours Rêve... Recherche de sens ... au lieu d adopter un sens imposé et d obeir a des injonctions qui viennent de qui ? ... Je ne veux plus etre un bon petit soldat ! Je veux reflechir et participer a une monde qui a du sens ? Et vous ? Mancha Negra

Par Anonyme, le 20/04/2016 à 02:13

et les intermittents, oui! les cinéastes et intellectuels précaires!

Les femmes en général!

Les petits paysans sans terre!

Les chauffeurs de taxi,

Les migrants ET tous les nomades bien sûr!

Par Anonyme, le 18/04/2016 à 09:36

Bonjour

et super merci à NUIT DEBOUT ... A suivre et à venir , nous devons nous poser les questions essentielles quand à l'avenir de ce mouvement de soutien à tous les pauvres et exploités et contre les inégalités sociales et détournement de fonds publics décrits en particulier par MEDIAPART.

Le temps est au revendications particulières et singulières pour n'oublier personne/humain et revendications générales qui concernent le peuple dans son ensemble pour des causes aussi larges que l'écologie, le soutien aux réfugiés, la lutte contre les inégalités sociales (ma réponse à ce sujet= 1 retraite égale pour tous c'est à dire que l'on soit chirurgien ou femme de ménage ou président de la république = même montant de retraite...) .....et bien autres choses encore.

Nous devons nous mettre autour de table et aux tours de tables pour envisager les suites à donner au mouvement et sa formalisation ou pas = par une association de salubrité publique ou d'intérêt général?

Qu'en pensons nous? Il ne peut être question d'un nouveau parti politique ou alors il s'agit d'un parti politique international avec l'Espagne, le Portugal, les Pays Bas, l'Allemagne, l'Angleterre, le Luxembourg....

A suivre donc

pour ma part je poursuis ma présence sur les AG des Nuits Debouts$

Bonne journée et bonne continuation de luttes

LILA

Nuit Debout mais en mouvement !

Par Anonyme, le 17/04/2016 à 15:15

Les Nuits Debout à la République c'est déjà beaucoup mais pas assez ! Il faut associer tous ceux qui ne demandent qu'à participer...Pourquoi ne pas imaginer une longue marche qui partirait de La République pour aller aux quatre points cardinaux, une marche de contestation et de solidarité ?

Par Anonyme, le 17/04/2016 à 12:18

@Anonyme, le 17/04/2016 à 01:56 :

Je ne connais pas « Les syndicats ». Je connais des femmes et des hommes, le plus souvent de bonne volonté qui luttent et s'organisent comme il peuvent dans des structures syndicales diverses, avec des bases et des directions parfois en opposition.

Meme s'il y a certainement des critiques à faire, j'ai du mal à tout mettre dans le même sac et de dire que « ca pue ».

Qu'appelle t'on par alliance?

Par Anonyme, le 17/04/2016 à 01:56

QUelles alliances? la question est evidemment à se poser. en ce qui me concerne les syndicats voulant egalement recuperer le mouvement ne m'inspire guere plus confiance que les politicards. Et l'on retroquera "oui mais eux ont les reseaux, les positions et autres". Non merci.

Fakir, tout comme mediapart, arret sur images, refusent d'investiguer du côté des syndicats... et pk?

ben peut etre parce que ça pue aussi de leur côté, et que leur mode de fonctionnement interne se rapproche cruellement de ceux contre lesquels ils luttent... "eux le font, pourquoi pas nous?" corruption, manipulation et j'en passe...

et voici le commentaire bien nase qui se termine par une citation, on se refait pas.

"le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme, le syndicalisme c'est le contraire" coluche

EN DELICATESSE

Par Anonyme, le 17/04/2016 à 01:44

Oui, un débat devrait avoir lieu avec un maximum de representativité, les chomeurs, les clochards, on parle

de federer? alors accueillons à la bourse un débat véritablement débat ouvert. Je suis sur la place depuis le 31 et même si l'ensemble n'est pas forcement toujours le grand creuset de la société francaise la plus large, on y tend un peu plus qu'à l'assemblée nationnale. Ce genre de débat qui à priori concerne tout le monde doit pouvoir faire potentiellement intervenir tout le monde!

quel public pour votre doirée débat

Par Anonyme, le 16/04/2016 à 15:13

il me semble que lorsque vous citez "les cheminots, infirmières, enseignants, intellos et pein de monde ", il faudrait détailler un peu "plein de monde"; si on veut essayer une grève générale , le retrait de la loi El Khomri est un bon début parce que ça touche directement le secteur privé: même si jusqu'à présent ça n'a pas donné grand chose on peut réessayer, mais il faut citer les branches et les travailleurs ou chômeurs concernés!! est-ce qu'on va (encore) attendre le démarrage d'une reconductible par les cheminots? est-ce qu'on peut soulever les enseignants avec ce mot d'ordre, quand on voit les maigres résultats en terme de grève contre la réforme des collèges, alors que sondage sur sondage montre que les 2/3 des profs sont contre?

kawski v.

Convergence des luttes

Par Anonyme, le 16/04/2016 à 00:04

Et les postiers, les "Good Year", les "Air France", les Intermittants, les salariés de l'automobile ...?

La liste des secteurs qui seront représentés à cette réunion semble bien restreinte par rapport à ceux qui luttent.

Serait il possible de l'élargir?

Monique V.