thème : travail
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

lundi 21 novembre 2016 à 18h30

Revenu de base ou salaire à vie ?

Contre le chômage et la précarité, urgence et perspectives

Entre la course aux jobs et la quête des moyens de subsistance, les chômeurs cavalent entre Pôle emploi et les entretiens d'embauche, la CAF et le Secours populaire… Ils doivent apprendre à soigner leur « employabilité », se forment à faire des CV ou à se « préprofessionnaliser »… La vie de chômeur, c'est énormément de travail ! C'est aussi une vie rythmée par l'urgence qui empêche de se projeter dans l'avenir et, souvent, de se mobiliser. Mais avec 9 millions de personnes qui vivent aujourd'hui en France sous le seuil de pauvreté, on ne changera pas la société sans les plus pauvres. C'est pourquoi se tiendra samedi 3 décembre 2016, pour la 15e année, place Stalingrad à Paris, la manifestation contre le chômage et la précarité, à l'appel des organisations de chômeurs AC !, APEIS, CGT Chômeurs, MNCP.

Le chômage n'est pas seulement un problème pour les chômeurs mais pour toute la société. Après avoir vidé les caisses de la Sécurité sociale au nom de la lutte pour l'emploi, les réformateurs sociaux proposent maintenant d'instituer un « revenu de base » pour remplacer le salaire. Pendant ce temps, ceux qui ont un emploi voient leur travail se dégrader, se dévaloriser, se vider de son sens, au point que certains en tombent malades. Si d'autres décident de se passer de patron, les luttes syndicales restent souvent défensives. La convergence avec les chômeurs est rare. Les perspectives manquent.

Quelles alternatives pour recréer de l'espoir et nourrir les luttes du présent ?

Venez en débattre avec :

  • Thiery Bailly, porte-parole de l'APEIS
  • Bernard Friot, sociologue et économiste, auteur d'Émanciper le travail (La Dispute, 2014)

Lundi 21 novembre 2016 de 18h30-20h30

Réseau Salariat

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/51093
Source : http://www.reseau-salariat.info/cdeb0939212e7...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir