thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 13 janvier 2017 à 12h

« Présidentielle : Un enjeu de classe »

Venez en discuter

de 12h00 à 14h00

Hollande après Sarkozy : la même politique mise en œuvre depuis des décennies au service du capitalisme fait des ravages. Des millions de travailleurs en ont assez. Ils veulent que ça change. Ils sont à la recherche d'un changement fondamental de politique.

Changer quoi? Comment? Avec qui?

Le capital veut imposer de nouveaux reculs sociaux, faire payer le peuple, pour trouver de nouvelles sources de profit, être compétitif dans la concurrence mondiale capitaliste effrénée. Pour continuer à imposer sa domination, il s'active pour asseoir son pouvoir en 2017.

Les Républicains, le PS, le FN sont sur les rangs, ces partis sont des gérants loyaux du capitalisme, leurs programmes confirment qu'ils sont tous à son service. Macron, quant à lui n'est que l'une de leur roue de secours supplémentaire : souvenons nous que le MEDEF a applaudi la Loi Macron qui met en cause les Prud'hommes, assouplit le travail de nuit et du dimanche, met en place des cars permettant de supprimer des trains... Macron a d'ailleurs applaudi des deux mains la Loi El Khomri.

Mélenchon et le PCF, affirment, eux, vouloir développer le progrès social, ils veulent «partager les richesses», changer l'Europe mais sans mettre en cause le capitalisme, il s'en accommodent, ils parlent de le rendre plus vivable. De quelle façon ? Ils restent muets sur cette question. Par exemple, ils parlent d'augmenter les salaires mais ce n'est pas possible sans s'attaquer à la logique de l'exploitation du salariat par le capitalisme.

Ne vous laissez pas entraîner dans cette impasse.

Que ce soit en France, aux USA, dans le monde, le capitalisme qui domine, exploite férocement les peuples. Il ne peut pas y avoir de rencontre, d'aménagement avec lui. L'opposition entre les peuples et le capitalisme est irréductible. La lutte des classes est un fait. Le capital veut toujours imposer sa loi, celle du profit. Seule la lutte des travailleurs, du peuple peut le faire reculer. Pour changer, imposer une autre politique en France, pour permettre un développement économique et social au service du peuple, il est indispensable d'arracher aux multinationales capitalistes les richesses créées par les travailleurs et qu'il s'accapare.

Comment et avec qui ?

Il faut leur arracher les grands moyens de production et d'échange, les sociétés financières et les banques qui doivent devenir la propriété du peuple. Il faut leur prendre le pouvoir économique, financier et le pouvoir politique.

C'est la seule solution pour changer totalement de politique en France. C'est la seule véritable alternative. C'est cette perspective que propose notre Parti Révolutionnaire Communistes et pour laquelle il appelle à lutter tous ensemble.

Notre candidat à l'élection présidentielle Antonio Sanchez et nos candidats aux élections législatives en seront porteurs.

La colonisation des territoires palestiniens condamnée par l'ONU

Le conseil de sécurité de l'ONU vient d'adopter une résolution qui condamne la colonisation des territoires palestiniens par Israël. C'est la première fois depuis 1979 qu'une telle condamnation est votée. Les USA n'y ont pas opposé de veto et se sont abstenus dans le vote, ce qui est aussi une première. Notons que la résolution n'est pas contraignante et représente plus une défaite politique pour

Israël qu'une réelle contrainte y compris dans ses relations avec les pays qui soutiennent cet État dans sa politique de force contre le peuple palestinien. Si les USA se sont abstenus, cela ne les empêche pas de réaliser avec Israël un programme d'armement de plus de 38 milliards de Dollars sur dix ans. Cet accord historique validé par Obama n'est pas remis en cause, pas plus que ne sont remis en cause les accords commerciaux signés en 1995 avec l'Union Européenne. Ils permettent une totale détaxation des produits exportés d'Israël vers l'UE, ils représentent plus de 35 % des exportations de ce pays.

L'industrie israélienne, notamment électronique et aéronautique, bénéficie de subventions européennes, au titre de la participation d'Israël au sixième programme cadre pour la recherche et le développement technologique... La France n'est pas en reste dans ce soutien et cette complicité. De fait, Israël reste un atout majeur de la politique orientale des pays impérialistes. Les cris d'orfraies des dirigeants israéliens et du gouvernement nationaliste et raciste face à la condamnation de l'ONU visent à justifier encore plus le caractère ethnico-religieux d'Israël et à justifier la poursuite de l'absorption par la colonisation des territoires palestiniens. C'est parce que in fine, ces dirigeants sont sûrs du soutien des USA et de l'UE et de la neutralité bienveillante de la Russie, qu'ils poussent le bouchon encore plus loin.

Notre soutien va clairement à la lutte du peuple palestinien pour sa libération nationale, nous exigeons que la condamnation de l'ONU soit contraignante, c'est-à-dire soit marqué par les ruptures des accords avec Israël et la rupture des relations diplomatiques avec cet État.

Jeunes travailleurs, chômeurs et étudiants: il faut s'organiser!

Le chômage touche massivement les jeunes. Cela a une cause: les monopoles capitalistes qui dominent l'économie et la vie politique n'ont pas pour objectif l'emploi mais le profit et ils ont, du fait d'une concurrence exacerbée entre eux, de plus en plus besoin de surexploiter une main d'œuvre jeune et qualifiée. De start-upisation en ubérisation, tout est bon pour rogner sur les salaires et la protection sociale afin d'engraisser le capital. Dans ces conditions, c'est le cas à Jussieu, certains jeunes politiciens s'emploient à conduire le mécontentement sur des voies de garage en expliquant qu'il ne faut surtout pas s'organiser. Selon eux, la spontanéité et l'auto-organisation devrait suffire pour faire monter la pression et obtenir quelques succès. Cette façon de voir les choses est un piège. Les exploiteurs sont eux très organisés et ils ont en main tous les média. Ils mènent bataille avec le pouvoir à leur service pour empêcher la syndicalisation dans les syndicats de lutte. Il n'y a qu'à voir la répression qui s'abat aujourd'hui sur les militants de la CGT. Ils veulent empêcher qu'émerge dans la lutte politique une force révolutionnaire capable de contester fondamentalement leur pouvoir. C'est pourquoi la question de l'organisation et du renforcement de la Jeunesse dans le Parti Révolutionnaire COMMUNISTES est un enjeu majeur de la lutte aujourd'hui.

Pour adhérer, prendre contact :

Parti Révolutionnaire Communistes :
communexistes2@wanadexoo.fr
www.sitecommunistes.org

document au format PDF:

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/52112
Source : message reçu le 3 janvier 13h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir