thème :
Réagir (2)EnvoyeriCalPartager

samedi 1er avril 2017 à 11h

3 parties : 1 2 3

Assemblée « Commençons la démocratie ! »

Jardin des Tuileries - samedi 32 mars

Nuit debout a un an ! Pour présenter les avancées d'un an de débats sur la démocratie, on reprend les Tuileries 😀

Au programme, publication des Propositions du 32 Mars, et lancement d'un appel à mobilisation pour organiser, depuis la base, un débat populaire sur la démocratie.

« Ce n'est pas un sprint, mais un marathon » avertissaient certain.e.s au commencement de Nuit Debout. Un an plus tard, le collectif Démocratie Inter Nuit Debout en apporte un témoignage avec la publication des Propositions du 32 Mars, fruit de plusieurs mois de collectes de paroles sur la démocratie, et en lançant depuis le jardin des Tuileries un appel à mettre en place, sans attendre, un débat populaire sur la démocratie.

Apportez votre picnic, on fera une auberge espagnole !

Après avoir, pendant plusieurs mois, échangé et collecté la parole populaire sur la démocratie, des commissions issues des assemblées Nuit Debout de Rennes et Paris ont décidé d'unir leurs efforts pour transformer ces aspirations en actions. Depuis novembre, le collectif ainsi créé, ouvert à toute personne intéressé, a travaillé à la mise en forme des résultats des collectes, débats et porteurs de paroles menés sur ce thème dans ces deux villes, ainsi qu'à Marseille, dans l'objectif d'une publication pour les un an de Nuit debout, le 32 mars.

Parce que nous croyons que nous ne devons pas attendre que la démocratie nous tombe d'en haut, nous lancerons ce même jour, depuis le jardin des Tuileries, un appel à mobilisation pour la mise en place d'un débat populaire sur la démocratie et les institutions.

En savoir plus sur les propositions et la pétition

Pourquoi les Tuileries ?

Du palais des despotes ne reste que le jardin. C'était ici, déjà, que s'était achevée la royauté. Le 10 août 1792, le peuple parisien, lassé des atermoiements de ses députés et du double jeu de son roi, prenait le palais d'assaut et entrait en armes dans l'assemblée pour réclamer la déchéance du roi. Après que des communards y eurent méthodiquement flanqué le feu en 1871, c'est la IIIe République affermie sur ses bases qui prit la décision de ne pas le restaurer. Après 80 ans de Napoléons, de Charles X et des Louis dizuite, Philippe et Napoléon, le nouveau régime parlementaire marquait ainsi symboliquement l'abaissement du pouvoir exécutif.

Si le Palais des Tuileries n'existe plus, on ne peut pas en dire autant, ni de la monarchie, ni de l'autoritarisme de l'exécutif. Alors pour faire le point sur un an de débats sur la démocratie, et présenter nos propositions pour déprofessionnaliser la vie publique et rompre avec l'autoritarisme de la Ve République, on reprend les Tuileries !

En vrai, au départ on pensait bêtement faire ça place de la République, mais y aura du boum-boum toute la journée et on veut pouvoir s'entendre. Alors en second choix, on s'est dit les Tuileries, c'est pas mal 😉

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/53237
Source : https://www.rennesdebout.bzh/2017/03/19/comme...


1 2 3

Rassemblement du « 32 mars »

Il y a un an déjà nous prenions les places pour dire non à la loi travail mais surtout à son monde.
Depuis, de nouvelles forces se sont constituées, des graines ont été plantées.
A partir du vendredi #31mars 2017 à 15h, nous donnons rendez-vous à toutes et à tous, pour faire un état des lieux, se rencontrer et s'organiser.
Nous invitons toutes les Nuits Debout qui le souhaitent à se rassembler sur leurs places et pour celles et ceux qui le peuvent à converger vers Paris.
Partageons cet évènement au plus grand nombre pour que notre appel résonne haut et fort.

Programme :

Vendredi 31 mars - Place de la République

  • 16h-18h :
    • Nuit Debout, c'est pas que Répu' ! Venez écouter les témoignages des autres collectifs Nuit debout et échanger avec eux. Proposé par Educ Pop (Paris)
    • Fred le philosophe
    • Atelier Pancartes - Peinture debout : ramenez le matériel !
    • Théâtre tribune : scène ouverte multi-discipline artistique
    • Atelier de préparation pour le 23 avril / Jour debout.
  • 18h : Assemblée ouverte : « Un an après, où en sommes-nous ? »
  • 20h : Grande soirée débats et chansons autour de l'expérience du village « autogéré » de Saillans. Tristan Rechid racontera l'histoire de la prise de pouvoir citoyenne à Saillans, et présentera le collectif La Belle Démocratie. Philippe Séranne chantera ses chansons.

Samedi 32 mars / 1er avril

Dimanche 33 mars / 2 avril - Place de la République

  • 12h : Cantine Debout
  • 15h : Rencontres des commissions Nuit Debout. Stands et assemblée. Ont annoncé leur participation : Anti-pub debout, Avocats Debout, Accueil Debout, Biblio Debout, Démocratie Debout (collectif Démocratie Inter Nuit Debout Paris-Rennes & friends), Ecologie Debout, Economie Politique, Education Populaire, Europa City, Jour Debout, Nuit Féministe, Miroir, #32Mars, Boycott des Présidentielles, Photographes debout, Stop Bolloré, sociologues Debout. La documentariste Mariana Otero fera une projection d'extraits de son documentaire sur Nuit Debout.
  • 17h : Rendez-vous des printemps : invitation à une convergence des collectifs en lutte, pour faire vivre le printemps et l'avenir
  • 19h : Printemps debout ! 10e session de l'Orchestre Debout (répétition à 17h)
  • 20h : projection de L'An 01.

De la nécessité des utopies et des rêves…
Printemps 2017
La démocratie sans dessus dessous
Citoyens du monde, une société pour tou.te.s !

A toutes celles et ceux,
qui agissent tous les jours, par de petits et de grands gestes,
qui ont enterré le vieux monde,
qui ont conscience de l'ampleur de nos modes d'action,
qui expérimentent la démocratie tous les jours,

qui construisent notre monde,

Ça y est ! C'est le printemps ! Notre indignation est mise à rude épreuve, nos droits sont bafoués, nos corps sont meurtris, mais nos esprits ne seront pas manipulés.
Des initiatives fleurissent déjà partout, le bouquet final est pour bientôt.

L'autogestion, la démocratie et l'horizontalité sont des principes qui nous permettent de nous organiser dans le respect de la dignité et la liberté de chacun, de vivre nos solidarités et de renforcer nos résistances, d'exprimer nos indignations, de lutter pour nos droits, de créer nos alternatives et de renforcer nos autonomies.

Tous les modes d'action sont complémentaires. L'espace public est à nous.
L'occupation de la place publique est notre carrefour de rencontres, notre richesse de partage, de transparence.

Continuons ! Car nous sommes forts de nos divergences et de nos convergences.

nous soutenons la campagne Nos droits contre leurs privilèges http://nosdroits.org/
19 mars Marche pour la justice et la dignité http://justiceetdignite.fr/
31 mars - 32 mars - 33 mars Occupation générale des places publiques
22 avril Notre 1er tour social https://www.change.org/p/le-22-avril-c-est-la-rue-qui-impose-son-programme
23 avril Jour Debout http://jourdebout.net/

Nous appelons chaque être humain, collectif, association, syndicat à s'approprier cet appel et à envahir les places publiques, les mains dans les poches, avec son coeur et sa conscience.
L'alternative c'est Nous ! Tous et toutes ensemble ! Faisons parler notre humanité et continuons de l'amplifier.

Ce texte a été écrit grâce à l'inspiration de femmes, d'hommes et d'enfants vivant partout.

https://nuitdebout.fr/wp-content/uploads/2017/02/Capture-d%E2%80%99e%CC%81cran-2017-03-11-a%CC%80-22.59.42.png

https://nuitdebout.fr/wp-content/uploads/2017/02/17457647_1881506625460565_1373098872736547684_n.png

Source : https://fr-fr.facebook.com/events/21059520608...
Source : https://nuitdebout.fr/blog/2017/02/06/rendez-...
Source : http://www.desobeir.net/agenda/nuit-debout-pr...
Source : https://fakirpresse.info/spip.php?page=evenem...


1 2 3

Nuit debout : un an déjà !

Bonjour à toutes et à tous,

C'est le retour du printemps. Les jours rallongent, les arbres bourgeonnent et les hirondelles sont de retour. Mais la renaissance de la nature possède un arrière goût amer. Ressentez-vous cette électricité dans l'air ? Ces discussions qui oscillent entre le désenchantement et le dépit avec vos amis au café ? Les élections présidentielles approchent à grand pas et nous n'aurons probablement le choix qu'entre la Peste et le Choléra.

Et Nuit Debout dans tout cela ? Que sont devenues ces milliers de personnes qui se sont réunies sur les places de toute la France au printemps dernier pour dire "non" à la loi Travail ? Ont-elles tranquillement repris leur vie d'avant ? Ont-elles enterré leurs espoirs, leurs rêves d'une vie meilleure ? La réponse est non. Et au risque de chagriner les plus grincheux, Nuit Debout est plus vivante que jamais.

Les réseaux tissés durant ces longues soirées sont encore actifs et les Nuitdeboutistes, réunis par affinités, par projets ou par convictions, s'investissent dans d'innombrables luttes et alternatives. Car ce mouvement social n'a pas été qu'une banale occupation de places ; il a bousculé la vie, les habitudes et les certitudes de toutes celles et ceux qui y ont participé. Comme l'explique très habilement le livre #32Mars (dont nous vous parlerons bientôt) il a redonné de l'espoir à celles et ceux qui l'avait perdu. "Nuit Debout est devenue une référence culturelle, un étendard qu'on brandit avec fierté".

Gazette Debout a suivi le parcours de ces Nuitdeboutistes engagés et vous livre une sélection (forcément subjective) de quelques unes de ces initiatives. Si vous en connaissez d'autres, n'hésitez pas à les signaler dans ce formulaire.

Un archipel des possibles

  • La commission Économie Politique a lancé un #NoCetaChallenge : des vidéos de vulgarisation sur ce traité de libre échange entre l'Europe et les Etats-Unis.
  • Le collectif Nuit Féministe, lancé après l'été, travaille sur de nouvelles formes de mobilisations reproductibles par tou.te.s. Sensibiliser, lutter, s'émanciper grâce à des actions simples, voilà leur philosophe pour inciter ceux qui hésitent encore à s'investir dans cette cause.
  • La commission Debout Education Populaire, qui n'a jamais quitté la place de la République, continue de proposer de nouvelles formes d'éducation, en les articulant avec le thème « la société que nous voulons" pour demain.
  • Certains Nuitdeboutistes ont lancé une campagne de mise en valeur des initiatives citoyennes face aux bien vaines promesses des politiciens. Leur site Miroir 2017 nous permet de mesurer que beaucoup n'attendent pas un candidat providentiel pour s'investir dans des actions concrètes et faire changer les choses.
  • D'autres rêves de construire Mainstenant des écovillages sur les îles de la Seine.
  • Les commissions démocraties travaillent à la rédaction coopérative d'un recueil de propositions de réformes démocratiques, à partir de collectes populaires menées notamment à Rennes et Paris. C'est l'un des principaux chantiers « nationaux » qu'aura impulsé Nuit Debout.
  • Les photographes debout sont également toujours actifs. Francis Azevedo va publier un livre des clichés pris au printemps dernier. D'autres exposent leurs photos prises dans les Nuits Debout de toute la France. Sur les grands écrans, on a retrouvé Nuit Debout sur France 5 pour un long reportage en immersion. La documentariste Mariana Otero termine également son documentaire "l'Assemblée".
  • Certains Nuitdeboutistes ont participé au combat des Faucheurs de Chaises, qui luttent contre l'évasion fiscale, ou encore au collectif Les Jours Heureux, qui espère réactualiser le programme du Conseil National de la Résistance.
  • Enfin, ils ont été nombreux dans les manifestations contre la corruption et contre les violences policières, notamment après le viol de Théo.

Nuit Debout a engendré tout un archipel d'initiatives que nous allons réunir pour l'anniversaire du mouvement le weekend du 31 mars, 1 et 2 avril. (Voir sur Facebook)

Dès le vendredi soir, la place va s'animer avec une assemblée festive sur le thème : qu'attendons-nous du Printemps ? Le samedi 1 avril, la place de la République étant occupée, Nuit Debout se délocalise aux Tuileries à partir de 11heures, pour présenter les propositions réunies par la commission démocratie. L'après-midi, c'est à Stalingrad que ça se passera, avec des ateliers inter-nuit debout.

Enfin, le dimanche 2 avril, nous revenons sur la place pour le bouquet final. Gazette Debout a convié plusieurs dizaines de collectifs et anciennes commissions du printemps dernier pour savoir ce qu'ils sont devenus. Ont déjà répondu à notre appel :

Anti-pub debout, Avocats Debout, Accueil Debout, Biblio Debout, Démocratie Debout, Ecologie Debout, Economie Politique, Education Populaire, Europa City, Jour Debout, Nuit Féministe, Miroir, livre le #32Mars, Boycott des Présidentielles, Photographes debout, Stop Bolloré, Sociologues Debout, Touche pas à ma ZEP.

La documentariste Mariana Otero nous offrira un extrait de son documentaire sur Nuit Debout et Orchestre Debout se réunira à nouveau pour un concert. Bien d'autres devraient rejoindre le programme ! Une assemblée générale sera organisée à partir de 17 heures pour échanger sur les rendez-vous des Printemps 2017.

Alors si vous avez besoin d'un bol d'air entre deux affaires de corruption, les débats présidentiels qui tournent en rond, ou la enième prolongation de l'état d'urgence, soyez nombreux et nombreuses sur la place de la République et sur toutes les places de France.

N'oubliez pas, si vous êtes un citoyen Debout, une commission, un auto-média dédié à la couverture des luttes et des alternatives, vous pouvez nous rejoindre et contribuer à Gazette Debout pour un article ponctuel ou une couverture régulière de vos actions. Nos colonnes restent toujours ouvertes aux témoignages ainsi qu'aux tribunes Alors n'hésitez pas à nous écrire et à nous suivre Twitter et sur Facebook.

Source : http://www.mille-et-une-vagues.org/ocr/?NUIT-...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Par Anonyme, le 05/03/2017 à 20:13

Pas de problème, on vire le PS

Avec le PS

Par Anonyme, le 27/02/2017 à 14:26

Cela va être compliqué, il y a le PS hollandiste, pro loi El Khomeri, qui organise le festival de l'engagement le même jour, place de la république à Paris.