thème :
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

samedi 1er avril 2017 à 15h

2 parties : 1 2

Pour nos droits, contre leurs privilèges : nous marcherons !

Retour des expulsions, attaques contre le droit à la santé, les services publics, les droits des femmes, baisse des revenus, précarité, inégalités sociales, spéculation, logement cher, répression et violences policières, état d'urgence, racisme, hausse des profits, corruption... STOP !


Appel des mouvements sociaux

Pour nos droits, contre leurs privilèges

Faisons entendre nos voix et nos actions

Rendez l'argent...

Et si ensemble on allait demander des comptes aux banques, aux multinationales, aux riches et aux pouvoirs publics ?

Chômage, précarité, protection sociale, droit au logement, services publics, environnement...

Et si ensemble on exigeait nos droits partout où ils sont bafoués ?

Racisme, inégalités, discriminations, violences policières...

Et si ensemble on marchait pour l'égalité, la justice et la dignité pour toutes et tous ?

Etat d'urgence, répression des mouvements sociaux...

Et si ensemble on se mobilisait pour une réelle démocratie et le respect des libertés fondamentales ?

Premiers signataires

AC !, Amelior (Les Biffins), AMF, Amis de la Confédération paysanne, APEIS, ATMF, ATTAC, CEDETIM, CNT Solidarité ouvrière, Comité Vérité et Justice pour Ali Ziri, Compagnie Jolie Môme, Confédération Paysanne, Convergence Services Publics, COPAF, CRLDHT, CSP 75, DAL, Droits Devant !!, Emmaüs - France, FASTI, Fondation Copernic, FSU, FTCR, IPAM, Les Effrontées, Les jours heureux, MRAP, MNCP, Osez le Féminisme !, Pas Sans Nous, ReAct, RESF, Sortir du colonialisme, Solidaires Finances Publiques, SUD Education, SUD Ptt, Sud Recherche-EPST , SUD Santé Sociaux, Union syndicale Solidaires, UJFP, UTAC, UTOPIA, VISA

contacext@nosdroits.exorg

document au format PDF:

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/54045
Source : message reçu le 19 mars 20h
Source : https://www.facebook.com/events/2415903396365...
Source : http://nosdroits.org/communiques/1er-avril-15...


Conseil d'État : belle victoire pour l'encadrement des loyers !

Honte à Valls, Pinel et Cosse !

Droit Au Logement salue l'arrêt symbolique du Conseil d'État, obtenu par J. Bayou et son avocat, annulant pour excès de pouvoir, la décision prise par Manuel Valls en septembre 2014 de réduire l'encadrement des loyers issu de la loi ALUR à une expérimentation limitée à Paris.

Droit Au logement avait mobilisé les associations et syndicats réunis dans la Plate Forme Logement des Mouvements Sociaux (PFLMS) pour une marche le 3 septembre 2014 contre la politique du logement néo-libérale annoncée quelques jours avant par M. Valls, réduisant l'encadrement des loyers à la seule ville de Paris, baissant les impôts sur les profits issus de la spéculation foncière, et annonçant l'amortissement Pinel, produit de défiscalisation permettant aux riches de loger leurs enfant ou leurs parents avec l'aide de l'Etat.

Valls appliquait les revendications des promoteurs et des bailleurs, parmi lesquels Mr Dilin dirigeant de NEXITY est un des plus influents représentants.

Mercredi 15 mars les mal logés ont d'ailleurs barbouillé la vitrine du siège de NEXITY, à l'occasion du MIPIM à Cannes (Marché international des professionnels de l'immobilier), ou se réunissent les spéculateurs du monde entier afin de dénoncer l'enrichissement sans fin des milieux de l'immobilier, et l'appauvrissement des locataires et des habitants des quartiers populaires.

Résultats : L'année 2016 est une année record pour les transactions, le logement neuf privé et l'enrichissement du secteur, tandis que les communes et les départements populaires sont gangrénés par la spéculation immobilière, que le nombre d'expulsions locatives continue d'augmenter en 2016 comme celui des sans abris et des logements vacants.
C'est pourquoi Mme Cosse, sans vergogne, 1ère Ministre du logement à se rendre au MIPIM et à l'inaugurer (à notre connaissance), a été si bien accueillie à Cannes par les spéculateurs.
La politique du logement de M. Valls, appliquée par Mme Pinel puis Mme Cosse, est honteuse.

Le DAL revendique la baisse des loyers et l'encadrement depuis 2002, seule mesure capable de faire revenir les prix du logement à un niveau décent pour la population et d'éviter une correction brutale engendrant une nouvelle crise immobilière et bancaire dont les classes populaires feront à nouveau les frais.

Si l'encadrement actuel n'est pas suffisant, son application dans toutes les communes tendues aurait permis d'amorcer une baisse des loyers, et de commencer à alléger cette charge incompressible et de plus en plus lourde pour les locataires, d'autant plus que leurs revenus et les APL sont à la baisse.

Cet arrêt vient tardivement, trop proche d'une élection où le lobby immobilier a déjà placé ses vues rétrogrades et égoïstes auprès des candidats libéraux - populistes qui défendent avec zèle l'intérêt des riches et des rentiers, sans que le candidat du parti au pouvoir n'ait fait l'aggiornamento de ces politiques et de ces décisions désastreuses pour les locataires et les mal logés.

C'est pourquoi le DAL appelle avec les mouvements sociaux et la plate forme logement à manifester dans toute la France le 1er avril, date de la fin de la trêve hivernale ( Paris à 15h Place de la république) :

  • Pour la baisse des loyers, contre les expulsions !
  • Pour le droit au logement pour tou-te-s, contre la marchandisation du logement !
  • Pour nos droits et contre leurs privilèges !

Source : https://www.droitaulogement.org/2017/03/victo...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir