thème : international
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mercredi 19 avril 2017 à 19h

2 parties : 1 2

Conférence débat : « L'OTAN, une alliance belliciste »

Le collectif Ni Guerres ni État de Guerre et l'UD CGT Paris vous invitent

Les derniers événements le montrent à nouveau, la guerre semble être le moyen privilégié de la politique étrangère des USA et de ses alliés de l'OTAN :

  • 59 tomahawks lancés sur la Syrie
  • Bombardements sur Mossoul, sur Raqqa, avec des milliers de morts civiles depuis 3 ans
  • Bombardements américano-saoudien au Yemen
  • Renforcement des bases étatsuniennes et de l'OTAN à l'Est de l'Europe
  • Envoi du porte-avions US Carl Vinson, de deux destroyers lanceurs de missiles et d'un croiseur lanceur de missiles vers la péninsule coréenne, Trump ayant déclaré que la « leçon » administrée à la Syrie pourrait servir contre la Corée du Nord.

En mai, Trump sera accueilli en Angleterre et en Belgique par des centaines de milliers de manifestants réclamant la fin de l'OTAN.
En France, la foule acclame tel ou tel candidat lorsqu'il proclame qu'il faut sortir de l'OTAN !

Il est temps de lancer une vaste campagne pour exiger que la France sorte de l'OTAN, agisse pour le démantèlement de cette alliance belliciste et cesse toute intervention militaire contre les peuples.

Conférence débat organisée le 19 avril 2017 à 19 heures

A la Bourse du travail - 3 rue du Château d'eau Paris 10ème - Salle Ambroise Croizat

Avec

  • Yves-Jean Gallas, animateur du collectif Non à l'OTAN, non à la guerre et
  • Benoît Martin, Secrétaire général de l'UD CGT Paris.

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/54402
Source : http://europalestine.com/spip.php?article1289...


Conférence débat « L'OTAN, une alliance belliciste »

Le collectif Ni guerres ni état de guerre et l'UD CGT Paris
vous invitent à une conférence débat

Donald Trump n'a pas l'intention de « lâcher » l'OTAN : sa volonté est de faire pression sur ses alliés afin qu'ils augmentent leur participation financière et militaire à l'Alliance. Pour une simple raison : les Etats-Unis poussent l'OTAN dans une direction toujours plus belliciste. Leurs exigences, affirmés avec Obama, confirmées par Trump consistent à amplifier la course aux armements. Les pays membres doivent porter leur budget de Défense au minimum à 2% du PIB : le président Hollande a immédiatement obtempéré. Des pays « en retard » comme l'Allemagne vont augmenter de plusieurs dizaines de milliards de dollars leur budget militaire. Or, les budgets militaires mondiaux ont déjà pratiquement doublé en moins de 10 ans.

Ensuite, l'injonction de moderniser l'armement nucléaire s'accompagne de décisions (miniaturisation, bombes à « faible » rayonnement…) qui laissent entendre que, désormais, on est passé d'une doctrine de « dissuasion » à une doctrine d'utilisation de l'arme nucléaire « sur le champ de bataille ». Là encore, le président Hollande a décidé d'y engloutir des dizaines de milliards sur vingt ans et des accords ont été passés avec les britanniques sur le sujet.

Enfin, les Etats-Unis et l'OTAN renforcent leur dispositif stratégique agressif vis-à-vis de la Russie, mais aussi de la Chine : déploiement de troupes et installation de missiles aux frontières de la Russie…

Créée en 1949 (soit six ans avant le Pacte de Varsovie) pour « contenir le communisme », l'OTAN existe toujours, et est lancée dans des guerres sans fin officiellement contre le terrorisme et contre les États qu'elle appelle « Etats voyous ». De fait, les USA et l'OTAN entendent lutter contre tout ce qui leur semble aller contre leur hégémonie.

Les mouvements d'opposition contre l'OTAN et plus généralement contre les USA grandissent : par exemple en Italie contre la présence d'armes nucléaires sur le sol national ; en Grande Bretagne contre le renforcement de l'alliance belliciste Trump-May ; en Allemagne contre l'augmentation du budget militaire ; au Japon contre l'extension des bases étatsuniennes.

A l'occasion de l'inauguration du nouveau siège de l'OTAN, une grande manifestation internationale et un contre-sommet auront lieu les 24 et 25 mai à Bruxelles.

Dans le cadre de cette mobilisation, et pour vous informer sur l'orientation actuelle de l'OTAN, nous vous convions à une conférence débat avec :

Yves-Jean Gallas, animateur du collectif Non à l'OTAN, non à la guerre

Source : message reçu le 2 avril 20h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir