thème : incomplet
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

mercredi 9 août 2017 à 8h

Programme à préciser.

Jeûnes-actions pour l'abolition des armes nucléaires

  • Dimanche 6 août : rdv à 10 h place de la République
  • Lundi 7 août : à préciser - 10 h à 18 h
  • Mardi 8 août : à préciser - 10 h à 18 h
  • Mercredi 9 août : rdv à 8 h place de la République

Du 6 au 9 août 2017, l'association Abolition des armes nucléaires - Maison de vigilance commémorera les bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki en 1945.

Comme depuis de nombreuses années, plusieurs dizaines de personnes en France, mais aussi à l'étranger, jeûneront pour demander l'abolition des armes nucléaires.

Ainsi l'été 2016, des groupes se sont formés en Allemagne, en Angleterre, aux USA, en Afrique et dans plusieurs villes françaises (Brest, Dijon, Montpellier, etc), portant à plusieurs centaines le nombres de participants à cette commémoration.

À Paris, les désobéissants soutiennent les jeûneurs et se joignent à eux pour des actions non-violentes en plusieurs lieux de la capitale. De nombreux artistes viennent également apporter leur soutien, comme ce fut le cas du chanteur populaire et militant HK le 8 août 2016.

Cette année 2017, de nombreux rendez-vous internationaux pourraient mener à un traité d'interdiction des armes nucléaires, au même titre que les armes chimiques ou bactériologiques.

C'est pourquoi il est plus qu'urgent que cette année encore nous soyons nombreux à jeûner pour défendre la vie et signifier notre opposition à toute politique d'entretien ou de renouvellement d'un arsenal nucléaire qui met en danger l'ensemble de la population de la planète.

Cette campagne s'inscrit dans le mouvement international ICAN et est soutenu en France par le MAN, Non-Violence XXI, le Réseau « Sortir du nucléaire », etc.

Informations, inscriptions et contact :

Dominique Lalanne - do.lalexanne@wanadooex.fr - 06 32 71 69 90

document au format PDF:

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/55161
Source : message reçu le 9 mai 12h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir