Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 10 juin 2017 à 15h

Collectif « Vérité et justice pour Ali Ziri »

2009-2017 : Commémoration du 8ème anniversaire de sa mort.

Le 11 juin 2009, Monsieur Ali Ziri décédait suite à son interpellation par la Police Nationale lors d'un contrôle routier. D'après les conclusions de l'autopsie de l'Institut Médico- légal de Paris, qui a relevé 27 hématomes sur le corps, il est mort asphyxié suite au « pliage » exercé sur lui par les policiers. Or, 7 années de combat judiciaire ont abouti le 16 février 2016 au rejet du pourvoi en Cassation porté par la famille, avec cette conclusion : « il n'est ainsi pas possible de retenir une cause certaine de la mort d'Ali Ziri ».

L'affaire est actuellement devant la Cour européenne des droits de l'homme, dont nous attendons qu'elle condamne la France pour l'utilisation par les policiers d'une technique d'immobilisation létale -le pliage-, théoriquement interdite depuis 2003.

Nous continuons d'exiger vérité et justice pour Monsieur Ali Ziri et pour tous les morts aux mains de la police dont les familles et les collectifs se sont vus opposer des non-lieux. Se joindront à nous dans cette commémoration Assa Traoré, Amal Bentounsi, Ramata Dieng, et des représentants d'autres familles de victimes .

Le Collectif appelle à un rassemblement devant l'Hôtel de Ville d'Argenteuil pour un hommage sur le lieu de l'interpellation Samedi 10 juin 2017 à 15 h.
Halte aux violences et a l'impunité policières !

RDV à 15 h devant l'Hôtel de ville d'Argenteuil pour un hommage sur le lieu de l'interpellation.

Ensuite les participants se rendront en cortège jusqu'au Parc des Berges, en descendant l'avenue Gabriel Péri. Les prises de parole des soutiens, familles victimes, organisations, artistes, auront lieu dans le Parc.

document au format PDF:

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/55202
Source : message reçu le 12 mai 13h
Source : message reçu le 9 juin mai 8h


Affaire Ali Ziri : autopsie d'une enquête

par ACAT France

Le 9 juin 2009, Ali Ziri décédait après avoir été interpellé par la police à Argenteuil. En 2016, cette affaire s'est soldée par un non-lieu définitif en France. Depuis, l'ACAT a eu accès aux éléments de l'enquête judiciaire. Huit ans après le décès de cet homme, elle publie un rapport qui revient en détail sur cette interpellation et sur l'enquête judiciaire qui lui a succédé. Selon l'ACAT, cette affaire a été marquée par l'usage disproportionné de la force et le manque d'indépendance de l'enquête.

Reprenant le déroulé des faits minute par minute, l'ACAT a tenté de reconstituer la soirée du 9 juin 2009, depuis l'interpellation des deux hommes à 20h35, jusqu'à l'arrêt cardiaque de M. Ziri deux heures plus tard. Examinant scrupuleusement le déroulé de l'enquête judiciaire, l'ACAT s'est ensuite intéressée aux conditions dans lesquelles celle-ci a été réalisée.

« L'examen des pièces du dossier judiciaire révèle une violation flagrante du droit international. Notre rapport questionne non seulement le caractère proportionné de l'usage de la force, mais également le caractère indépendant de l'enquête. Nous avons découvert que dans ce dossier, une partie conséquente des investigations a été réalisée par le commissariat dans lequel exercent les policiers mis en cause », déclare Aline Daillère, responsable police-justice à l'ACAT et auteure du rapport.

Source : http://www.acatfrance.fr/rapport/affaire-ali-...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir