Réagir (3)EnvoyeriCalPartager

jeudi 29 juin 2017 à 19h

Présentation du livre de Hocine AÏt Ahmed

« L'affaire Mécili »

en présence d' Annie Mécili, veuve d'Ali Mécili, José Garçon, journaliste, et François Gèze, éditeur à La Découverte

Le 7 avril 1987, Ali Mécili, avocat au barreau de Paris, figure marquante de l'opposition démocratique au régime d'Alger, était assassiné devant son domicile parisien. Deux mois plus tard, la police française arrêtait le tueur, un petit truand algérien aux ordres de la Sécurité militaire, les services secrets de l'armée algérienne. Mais au lieu d'être remis à la justice, il était... réexpédié à Alger. Et, depuis trente ans, ce crime qui déshonore la Ve République est resté impuni. D'où l'importance de ce livre, publié pour la première fois en 1989, pour comprendre la vraie nature du régime algérien et les réseaux secrets de la "Françalgérie".

Grande figure de la lutte d'indépendance algérienne et opposant historique au régime militaire qui contrôle l'Algérie, Hocine Aït-Ahmed (1926-2015) y retrace en détail les circonstances du meurtre de son ami, ainsi que l'attitude scandaleuse des autorités françaises. Mais aussi, à travers le parcours d'Ali Mécili, la lutte d'opposants courageux contre un "pouvoir de l'ombre" qui a confisqué dès 1962 la lutte de libération du peuple algérien. Et, dans une postface inédite, il évoque le "bain de sang" dans lequel ce pouvoir a plongé son pays à partir de 1992, et l'incroyable omerta qui continue depuis à recouvrir, en France comme ailleurs, les crimes contre l'humanité d'une junte de généraux corrompus.

Trente années à ce jour qu'Annie Mécili, sa famille et ses amis exigent que justice soit rendue depuis l'expulsion en Algérie de l'assassin présumé par Charles Pasqua et Robert Pandraud en juin 1987. Jusqu' à l'ordonnance de non lieu de novembre 2014, confirmée depuis par la Cour d'appel de Paris et par la Cour de cassation, la raison d'Etat n'a cessé de s'affirmer et la justice ne s'est pas accomplie en France. Reste la Cour européenne des droits de l'homme qui vient d' être saisie. C'est pour soutenir ce combat et faire connaitre au grand public "L'Affaire Mécili" que les éditions La Découverte ont décidé de réimprimer ce livre.

Hocine Aït-Ahmed

Hocine Aït-Ahmed, chef historique du FLN, fondateur en 1963, avec Ali Mécili, du Front des forces socialistes (FFS), principal parti laïque de l'opposition algérienne jusqu'à ce jour, est notamment l'auteur de Mémoires d'un combattant. L'esprit d'indépendance 1942-1952 (Sylvie Messinger, Paris, 1983 ; rééd. : Barzach, Alger, 2002)

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/55702
Source : http://europalestine.com/spip.php?article1305...
Source : http://www.librairie-resistances.com/evenemen...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Capos à la petite semaine aux ordres des caporaux

Par Anonyme, le 27/06/2017 à 23:44

Au pays de doits des droits de l'homme,silence on tue !

Triste

Par Anonyme, le 27/06/2017 à 20:34

Il est triste le sort de notre pays, je suis triste pour mon pays , bientôt il ne restera plus aucun témoin de notre révolution nationale de notre identité réelle, des repers de notre histoire . Bientôt ils vont triompher comme un mal le ferais peut-être pire, tellement qu'ils sont machiavéliques.

Nos témoins meurent, l'un après l'autre sans qu'ils nous livrent la vérité ,le pays devient de plus en plus arabe et de plus en plus musulman et à l'extrême , il ne rest que leur faux témoins , leurs faux moujahids leur fausse histoire.

Nous devenons amnésiques , les seules lueurs d'espoir se trouvent dans notre patrimoine , parlé, notre patrimoine chanté mais aussi écrit bien qu'ils aient essayé d'abolir en nous le désir de lire, tellement qu'ils promotionnent la médiocrité et le mensonge .

Ce livre et avant que je ne lise pour moi c'est une fenêtre sur ce monde qu'ils souhaite fermer.

Je soutiens la lutte , je lutte à ma façon et je transmets cela à ma descendence . J'attends le livre de Feu Da El -Houcine paix à son âme

JE SUIS ALI MECILI

Par Anonyme, le 27/06/2017 à 17:29

Bonjour

La résistance continue