Réagir (2)EnvoyeriCalPartager

samedi 15 juillet 2017 à 15h

3 parties : 1 2 3

Manifestation

« Non a la venue du criminel Netanyahou en France ! »

Nous nous élevons contre la venue en France de Benjamin Netanyahou, premier ministre du gouvernement colonial israélien. L'invitation qui lui est faite par Emmanuel Macron de venir commémorer la rafle du Vel d'Hiv est indigne.

Il est indécent pour les victimes de la Rafle du Vel d'Hiv, 13.000 Juifs dont une moitié d'enfants arrêtés à Paris et en banlieue entre le 16 et le 17 juillet 1942 par 7.000 policiers français pour être livrées aux nazis et déportées dans des camps dont moins d'une centaine reviendront, d'être représentées par un raciste à la tête d'un État terroriste qui persécute tout un peuple depuis de décennies.

Confier cette commémoration à celui qui s'est spécialisé dans l'enfermement du peuple palestinien, le massacre de populations civiles, la torture des enfants, et qui maintient hermétiquement fermé le ghetto de Gaza, est scandaleux.

D'autant que cette rafle de 1942 concerna essentiellement les Juifs étrangers, réfugiés en France, et on sait comment le gouvernement israélien traite les étrangers et les réfugiés, qu'il s'agisse des demandeurs d'asile africains, qualifiés de « cancer » par la ministre de la « culture » , ou des réfugiés palestiniens parqués dans des camps, privés de liberté de circulation, ou encore expulsés et bannis illégalement de leur propre pays.

Netanyahou, qui a rétabli le concept de races, qui pratique l'apartheid sur des bases ethniques et religieuses, n'a rien à faire dans un pays qui se présente comme un défenseur des droits humains et du droit international.

C'est pourquoi nous appelons à une manifestation de protestation la plus large possible

Le samedi 15 juillet, veille de sa réception par le président de la République, et nous vous donnons rendez-vous à 15 H Place de la République à Paris.

Premiers signataires :

EuroPalestine, Droits Devant, Enfants de Palestine, Christine Delphy, Jacques-Marie Bourget, Mgr Gaillot, Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, Nanterre Palestine, PIR, Marie-Jeanne Manuellan, Odile Tobner, Fethi Chouder, Les Désobéissants, Comité Palestine Israël Chateaubriant, Samidoun, Collectif 69 de Soutien au Peuple Palestinien, Alain Brossat, Paul Aries, Attac Paris Centre, Martine Sevegrand, Collectif Ni Guerre Ni Etat de Guerre, Union Française des Consommateurs Musulmans (UFCM), les amis d'al-Rowwad…

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/56132
Source : http://europalestine.com/spip.php?article1316..
Source : http://indigenes-republique.fr/non-a-la-venue...


1 2 3

Communiqué du PCF

75e anniversaire de la Rafle du Vél d'Hiv : "La commémoration doit envoyer un message fort de paix, et Benjamin Netanyahu n'est pas l'homme de ce message "

L'Elysée a confirmé la venue, le 16 juillet prochain, du premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, aux commémorations du 75e anniversaire de la Rafle du Vél d'Hiv par la police française du régime de Vichy. Ce n'est pas faire honneur aux 13 152 juifs, parmi lesquels plus de 4 000 enfants, que la police de Pétain rafla dans la région parisienne pour les envoyer à la mort et complaire à l'Occupant allemand dont la « solution finale » était une des pierres angulaires de son idéologie dévastatrice.

La commémoration de la Rafle du Vél d'Hiv se doit de porter un message fort de paix, de lutte déterminée contre l'antisémitisme, contre toutes les formes de racisme et de haine dont étaient porteurs le régime nazi et ses collaborateurs français.

Benjamin Netanyahu n'est pas l'homme de ce message. Nul n'a oublié qu'en octobre 2015, le dirigeant israélien avait provoqué une indignation unanime, jusqu'au gouvernement allemand, en affirmant, au mépris de la réalité historique et des faits, qu' « Hitler n'(avait) pas souhaité exterminer les juifs ».

Le premier ministre israélien dont l'obédience d'extrême droite n'est plus un secret pour personne est un homme de guerres et de violences qui, chaque jour, fait obstacle à la construction d'un processus de paix, juste et durable, entre Israéliens et Palestiniens. Il n'est pas le bienvenu à ces cérémonies qui doivent rassembler notre pays tout entier dans l'hommage aux martyrs du Vél d'Hiv, aux 42 000 juifs de notre pays et 6 millions de morts de la Shoah exterminés méthodiquement par les Nazis et les régimes, comme celui de Vichy, qui en furent les complices.

Le Parti communiste français réprouve l'invitation faite à Benjamin Netanyahu par le président Emmanuel Macron et récuse toute instrumentalisation de ce douloureux 75e anniversaire de la Rafle du Vél d'Hiv. Le combat contre le révisionnisme historique est un combat quotidien qui appelle à la plus grande vigilance et qui n'autorise aucun petit calcul politicien."

Source : http://europalestine.com/spip.php?article1319...


1 2 3

Benyamin Netanyahou n'a rien à faire aux commémorations du Vel d'hiv !

Communiqué du NPA

Cette visite est doublement révoltante. En premier lieu parce que Benyamin Netanyahou, Premier ministre de l'État d'Israël depuis plus de huit ans, est l'incarnation de la politique oppressive, brutale et discriminatoire dont est victime le peuple palestinien. Sous son mandat, la colonisation s'est accélérée - avec même la construction officielle, depuis juin, d'une nouvelle colonie, une première depuis 25 ans - pour atteindre aujourd'hui le chiffre de plus de 600.000 colons à Jérusalem et en Cisjordanie. Corollaire de cette politique, les expulsions et les destructions de maisons palestiniennes se poursuivent, tandis que Netanyahou déclare cyniquement aux colons : « Mes amis, tout le monde a le droit de vivre chez lui et personne ne sera délogé de chez lui ». Tout le monde, sauf les Palestiniens.

Près de 6500 prisonniers palestiniens croupissent aujourd'hui dans les geôles israéliennes, dans des conditions si révoltantes que plus d'un millier d'entre eux ont participé à un vaste mouvement de grève de la faim en avril-mai dernier. Au cours des dernières années, le nombre de prisonniers n'a cessé d'augmenter ( 25% entre 2013 et 2017), avec une véritable explosion du nombre de mineurs détenus ( 100% sur la même période). Le blocus inhumain de Gaza se poursuit, avec des accès à l'eau potable et l'électricité de plus en plus restreints, et une dégradation continue des conditions de vie et de santé de la population. Et partout dans les territoires palestiniens, la moindre protestation est réprimée, la plupart du temps dans le sang.

(...) Et comme si cela ne suffisait pas, Netanyahou participera aux commémorations de la rafle du Vel d'hiv, au cours de laquelle, les 16 et 17 juillet 1942, 13 152 hommes, femmes et enfants juifs furent arrêtés par les autorités de Vichy à la demande des nazis, avant d'être déportés.
Voilà qui ajoute du scandale au scandale. Lorsque l'on connait la propension des dirigeants israéliens en général, et de Netanyahou en particulier, à instrumentaliser la mémoire du génocide juif, dont ils se revendiquent les uniques dépositaires, on ne peut qu'être révolté.(...)

La coalition dirigée par Benyamin Netanyahou est un regroupement de racistes et de néo-fascistes qui associent politiques d'occupation et d'apartheid contre les Palestiniens, répression féroce de toute contestation, censure contre les médias pas complètement aux ordres, complaisance vis-à-vis de bandes armées fascistes qui parcourent les rues pour « casser de l'arabe et du gauchiste », etc. Telle est la véritable nature du pouvoir à la tête duquel se trouve Netanyahou, dont l'actuel ministre de la Défense Avigdor Lieberman déclarait durant la dernière campagne législative : « Ceux qui sont contre nous méritent de se faire décapiter à la hache. »

La visite de Netanyahou est donc doublement révoltante, et Macron porte la responsabilité de ce scandale. L'imposture que représente celui qui se prétend « moderne » et « progressiste » est chaque jour plus patente. (...) En permettant la présence de Netanyahou lors des commémorations de la rafle du Vel d'hiv, il ajoute à ce sinistre tableau la complicité dans une opération de manipulation de la mémoire du génocide juif orchestrée par la droite et l'extrême droite israéliennes. Nauséabond.

Julien Salingue

Quant à la "France Insoumise", elle ne semble pas trop insoumise quand il s'agit de se prononcer sur ce scandale. Ses députés contactés sur le sujet, n'ont même pas daigné répondre.

Tous au rassemblement ce samedi 15 juillet à 15 h place de la république à paris pour dénoncer ce scandale !

Source : http://europalestine.com/spip.php?article1319...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Par Anonyme, le 15/07/2017 à 11:17

Bonjour les Insoumis seront a nos cotés merci a ceux qui feront le déplacement

CONTRE NETANYIAHOU... ET CONTRE LE PEN

Par Anonyme, le 13/07/2017 à 17:07

Netanyahou, formé aux USA, était premier ministre pendant la 2ème expédition israélienne sur Gaza dans l'été 2014. Il est allié à l'extrême droite Lieberman, celui qui parlait... en russe à ses électeurs! En effet, l'URSS des années 70 et 80 utilisait les Juifs comme otages et monnaie d'échange dans ses tractations avec l'Occident (surtout les USA), mais l'Occident (et les autorités israéliennes) les ont laissés pour compte une fois qu'ils eurent émigré. Le démagogue Lieberman chercha ainsi une clientèle.

Pour l'Occident (et en particulier les USA) les Israéliens sont avant tout bons pour payer à prix d'or leurs chars "imperçables"... que 2 roquettes tirées l'une après l'autre percent (... et ceux qui meurent SONT DES HOMMES, non? Et comme chacun peut le comprendre, pas des plus riches: ceux-là ont une meilleure place.)

Avant l'expédition de 2014 a eu lieu une autre expédition en décembre 2008-janvier 2009... et elle prit fin le 20 janvier: pile pour l'investiture d'Obama...

Les grandes puissances ont les mains propres...

Mais la guerre de très loin la plus meurtrière de la région fut la guerre Iran-Irak (1980-1988): 500 000 à 1 million 200 000 morts, sans parler des blessés. On en a si peu parlé, on a si peu mobilisé. Pourquoi? Parce que les grandes puissances, dont la France, vendaient, ...et même aux 2 parties (cf scandale de l'"Irangate").

Conclusion:

1) si nous voulons savoir ce qui nous pend au nez avec une alliance droite dure-FN, regardons en Israël. Et inversement: si nous voulons savoir ce à quoi ont droit les Israéliens (parmi lesquels beaucup d'Arabes, qui ont la citoyenneté...ce qui n'est pas le cas toujours ...ici) , regardons ce que nous prépare un LR comme Thierry Mariani (tout petit article dans Le Monde le 27 juin, sur sa proposition de "dialogue" droite-FN "si un jour la droite veut gagner les élections"): la glissade, ça n'arrive pas qu'aux autres.

2) les grandes puissances s'affrontent depuis longtemps au Moyen-Orient, le "conflit israélo-palestinien" est largement sur-déterminé par cette empoignade. Elles enveniment et entretiennent ce conflit. Elles s'affrontent par personnes interposées ou directement (cela avec une accélération claire depuis 1990: fin des pays de l'Est).

Nous ne pouvons soutenir aucune "résistance" car il n'y a aucune guerre juste à soutenir, pas plus dans cette région que dans d'autres (l'Ukraine par exemple).

Toutes les guerres actuelles sont des guerres impérialistes, entre blocs (beaucoup Europe/USA), des guerres pour les marchands de canons. Nous ne pouvons mettre le doigt dans l'engrenage de la guerre impérialiste. Nous ne pouvons pas en particulier être les supplétifs de la diplomatie française qui a besoin, pour "exister dans l'arène internationale", de flatter les nationalistes israéliens (qui briment leur population et envoient la jeunesse mourir dans les chars)...et les nationalistes arabes (qui briment aussi leur population et envoient aussi la jeunesse mourir).

Comme l'ont fait il y a 100 ans les pacificistes, nous demandons avec les courageux pacifistes israéliens (à nouveau Juifs et Arabes unis) LA PAIX, LA PAIX IMMÉDIATE, SANS ANNEXION, SANS VAINQUEURS NI VAINCUS.

Bien sûr, il y a 100 ans, l'Alsace et la Lorraine étaient (et sont restées) des terres françaises. Mais les agitateurs nationalistes (Déroulède, Boulanger, Drumont, Maurras, Barrès et Cie), qui voulaient "libérer les provinces perdues", toute la clique déchaînée contre Dreyfus, étaient payés par les marchands de canons d'un bloc (France-Angleterre-Russie, la "Triple Entente", contre l'autre bloc Allemagne-Autriche-Hongrie) et ont fait sauter LES AUTRES dans la tranchée.

Si nous oublions cela, il manquera quelque chose au Centenaire de la révolution d'Octobre.

La guerre est le catalyseur du fascisme et le fascisme pousse à la guerre. Non à la spirale des guerres; non au service minimum anti-guerre (comme pendant les 8 ans de guerre Iran-Irak); et non à l'acceptation du FN et au service minimum antifasciste ! C'est dangereux.

Jean-Pierre, de Paris