thème :   le plus vu
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

dimanche 24 septembre 2017 à 11h15

Projection débat « Le jeune Karl Marx »

Avant-première - petit déj' ( rendez-vous à 10h45, séance à 11h15 )

Projection suivie d'une rencontre avec le réalisateur Raoul Peck

Attention : préventes conseillées pour cette séance à partir du 23 aôut à Utopia Saint-Ouen Uniquement - (aucune réservation par téléphone ou mail) - Tarif unique : 3,50 euros

Le jeune Karl Marx

Réalisé par Raoul PECK - France / Allemagne / Belgique 2017 1h58mn VOSTF - Avec August Diehl, Stefan Konarske, Vicky Krieps, Amy Wren, Olivier Gourmet, Alexander Scheer... Écrit par Pascal Bonitzer et Raoul Peck.

1844. De toute part, dans une Europe en ébullition, les ouvriers, premières victimes de la « Révolution industrielle », cherchent à s'organiser devant un « capital » effréné qui dévore tout sur son passage. En Allemagne, une opposition intellectuelle fortement réprimée est en pleine effervescence. En France, les ouvriers du Faubourg Saint-Antoine, levain de toutes les révolutions, se sont remis en marche. En Angleterre aussi, le peuple est dans la rue, mais là il ne s'agit plus seulement de renverser les rois : à Manchester, la révolution est industrielle.

À 26 ans, Karl Marx, journaliste et jeune philosophe, victime de la censure d'une Allemagne répressive entraîne sa femme, Jenny, sur les routes de l'exil. En 1844, à Paris, ils rencontrent le jeune Friedrich Engels, fils d'un propriétaire d'usines, qui a enquêté sur la naissance sordide du prolétariat anglais. Le dandy Engels, avec sa propre vision philosophique, apporte au jeune Karl Marx la pièce manquante du puzzle que constitue sa nouvelle image du monde. Ensemble, entre censure et descentes policières, entre émeutes et prises de pouvoir politiques, ils vont présider à la naissance du mouvement ouvrier jusque-là largement artisanal. Intelligents, audacieux et téméraires, ces jeunes gens décident que « les philosophes n'ont fait qu'interpréter le monde, alors que le but est de le changer ». Entre parties d'échecs endiablées, nuits d'ivresse et débats passionnés, ils rédigent fiévreusement ce qui deviendra la « bible » des révoltes ouvrières en Europe : Le manifeste du Parti Communiste.

Que Karl Marx soit jeune, amoureux et bon vivant prend à contre-pied l'image courante d'un homme qui ne peut être que vieux et bien sérieux, probablement ennuyeux et comme le dit Pascal Bonitzer qui a co-écrit le film : « Notre Marx est un jeune homme qui cherche, à la fois arrogant et génial. Engels est, quant à lui, une sorte de play-boy intellectuel. Il nous fallait donner un petit coup de jeune à tout ça, parce qu'à relire aujourd'hui Le Manifeste du Parti Communiste, on est stupéfait de la modernité de ce texte, qui nous parle plus de la frénésie du capitalisme financier d'aujourd'hui que de celui de son époque. Marx est résolument moderne ! » Et le spectateur d'être embarqué dans la grande tourmente qui n'est donc pas sans rappeler celle de notre monde actuel !

LE JEUNE KARL MARX

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/56292
Source : http://www.cinemas-utopia.org/saintouen/index...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir