thème : international
Réagir (5)EnvoyeriCalPartager

samedi 23 septembre 2017 à 15h

2 parties : 1 2

Marche pour la paix

Attention: changement d'heure. Le rv parisien est à 15h (et non plus à 14h)

Trajet / parcours : Rv 15h République, puis manifestation en direction de Stalingrad
République > rue du Fbg du Temple > Quai Jemmapes > place Stalingrad

Partout en France le samedi 23 septembre 2017, marchons ensemble pour un monde de solidarité, de justice, de liberté, d'égalité, de fraternité et de Paix !

A Paris : rdv à 15h. Marche pour la Paix entre la place de la République à Paris et la place de Stalingrad avec différentes stations sur des lieux symboliques

En marche pour la paix - Stop la guerre - Stop les violences

L'aspiration des peuples à vivre ensemble en paix dans la solidarité, la justice et la fraternité est immense.
Nous sommes persuadés qu'aucune de nos différences de convictions, d'appartenance ou de sensibilités philosophiques, politiques, religieuses, syndicales ou autres ne doit faire obstacle à l'expression de cette aspiration commune.

Nous sommes révoltés face à l'augmentation incessante des dépenses militaires qui sont passées de 1.144 milliards de dollars en 2001 à 1773 milliards en 2015 (Sipri en USD taux de change 2014) et favorisent un commerce des armes immoral et dangereux, alors que le budget des Nations Unies pour les opérations de paix est de seulement 8,7 milliards et que la lutte contre le réchauffement climatique nécessite des moyens importants tout comme la réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD).

Liste des organisations signataires :

Agence de Promotion des Cultures et du Voyage (APCV) - Agir pour la Paix - Association AMANI - Association Art Monumental - Association corrézienne de renaissance communiste (PRCF) -Association Culture Bio/Salon Ille et Bio - Association Culturelle des Travailleurs Immigrés de Turquie (ACTIT) - Association Fonds d'Alerte contre l'Agent Orange/Dioxine - FaAOD - Association Internationale des Juristes Démocrates (AIJD) - Association « Droit Solidarité » des Juristes Démocrates - Amendil Awraɣ - Ruban Jaune - Amitié Droujba 19 - Anciens appelés en Algérie et leurs amis contre la guerre (4ACG ) - Appel des cent pour la paix Bagnolet - Association CHEMINS - Association Gauche Citoyenne Nanterre - Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) - Armes nucléaires STOP - Assemblée européenne des citoyens (AEC, HCA-France) - Association des Médecins pour la Prévention de la Guerre Nucléaire (AMFPGN) - Association française des Communes Départements et Régions pour la Paix Section française de Mayors for Peace (AFCDRP) - Association Française d'Amitié et de Solidarité avec les Peuples d'Afrique (AFASPA) - Association La pause joyeuse - Association nationale des élus communistes et républicains (ANECR) - Association Internationale des Éducateurs à la Paix (AIEP) - Association POIL DE CAROTTE - Association « Pour l'AVENIR » - Association Pour l'Emploi, l'Information et la Solidarité des chômeurs et travailleurs précaires (APEIS) - Association Réseau Espérance - Association Simon Bolivar - Association de Solidarité avec le Peuple Sahraoui Lorraine (ASPS) - Association Togo 19 - Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne (ATTAC) - Association Un jour la paix - Boycott Désinvestissement Sanctions France (Campagne BDS) - Bureau International de la Paix - Café associatif « Les femmes s'inventent » - Carline - Coexister Rennes - Collectif Citoyens Musulmans pour la paix - Collectif des iraniens contre la guerre - Collectif Inter-universitaire pour la Coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) - Collectif Maquis de Corrèze - Collectif Ni guerres Ni état de guerre - Collectif Paix Palestine Israël, Saint-Denis (CPPI) - Collectif Citoyens & Policiers - Collectif de solidarité France-Brésil - Comité anti impérialiste (Paris) - Comité pour l'abolition des dettes illégitimes (CADTM) - Comité Corrézien de Défense et de Développement des Services Publics - Confédération Générale du Travail (CGT) - Conseil Démocratique Kurde en France (CDKF) - Conseil Portugais pour la Paix - Convergence nationale de défense et développement des services publics - Corrèze Cuba Estrella - CUGA/ENSEMBLE 3e circo du 93 - Déclic Femmes - Enseignants pour la paix - EINSMER « Europe in your life » - Ensemble ! Mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire - Europe Écologie Les Verts (EELV) - Espéranto-France - Fédération Espérantiste du Travail (FET) - Fédération Nationale Déportés et Internes Résistants et Patriotes (FNDIRP) - Femmes Égalité - Femmes Solidaires - France-Kurdistan - Fédération Syndicale Unitaire 31 (FSU 31) - Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR) - Graine de citoyen - Groupe Non-Violent LOUIS LECOIN - Groupe Quaker de Toulouse - Initiatives féministes euro-méditerranéennes - Institut de Documentation et Recherche sur la Paix (IDRP) - Irish Campaign for Nuclear Disarmament - Jeunes écologistes Rennes-Bretagne - Jeunes Enfants Malgaches à l'École (J.E.M.E) - Jeunesse Ouvrière Chrétienne - La Coordination Nationale Solidarité Kurdistan (CNSK) - La Libre Pensée - La Maison du Gabon - La Médiation Actes de Parole (La MAP) - La Paille et le Mil - Les Jeunes Écologistes - Ligue des droits de l'Homme d'Annecy - Ligue des Droits de l'Homme Brive et Corrèze (LDH) - Ligue Internationale des Femmes pour la Paix (WILPF) - L'union pacifiste - Maison de la vigilance - Maison franco kurde de Toulouse - Marche Mondiale des Femmes France (MMF) - Mesa Social para la Paz en Colombia - Mission ouvrière - Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples (MRAP) - Mouvement Jeunes Communistes de France - Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne (MRJC) - Palenque - Parti Communiste Français (PCF) - Parti Communiste des Ouvriers de France - Pax Christi France - Perma G-Rennes - Pessoas-Animais-Natureza (Portugal) - Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine - Premières Assises Africaines de la Paix - Secours Catholique du diocèse de Rennes - Service Civil International France (SCI France) - Socialisme et République - Sortir du colonialisme - Stop Fuelling War - Survie - Syndicat National des Enseignements de Second degré (SNES) - Union générale des fédérations de fonctionnaires CGT (UGFF-CGT) - Union des Étudiants Communistes (UEC) - Union Nationale des Étudiants de France (Unef) - Union syndicale Solidaires - Université Européenne de la Paix…

Et avec le soutien de :

Action Catholique Ouvrière France (ACO) - Amitié entre les religions, Rennes - Atelier Israël Palestine du GAIC - Groupe d'Amitié Islamo Chrétienne - CCFD-Terre solidaire - Mission de France - Mission Ouvrière - Scouts et Guides de France…

Plus d'infos:

Document au format PDF:

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/56459
Source : https://www.mvtpaix.org/wordpress/les-marches...
Source : message reçu le 28 août 17h


Face à la menace de guerre impérialiste,

se mobiliser contre le capitalisme !

PCRF - Parti Communiste Révolutionnaire de France

Lors du renversement du socialisme en URSS et dans les Démocraties Populaires, certains se sont réjouis : avec la fin de la guerre froide, un avenir de paix s'ouvrait pour l'humanité ! Mais 26 ans plus tard, chacun est à même de juger : la situation internationale est préoccupante ; la menace de guerre est pesante. La course aux armements fait rage.

Une « société violente et chaotique », qui «porte en elle la guerre, comme une nuée dormante porte l'orage»

Le réformiste Jaurès, même sans nommer le capitalisme, avait bien compris le problème issu de ce régime économique, raison pour laquelle il a été assassiné : les guerres entre États plongent leurs racines dans la réalité économique. Elles témoignent des contradictions entre pays capitalistes, de leurs rivalités pour contrôler les marchés, les sources de matières premières, en particulier énergétiques, ainsi que les grands réseaux de transport. C'est justement la victoire de la contre-révolution en URSS, le retour au capitalisme sur son ancien territoire, qui a remis la guerre à l'ordre du jour : guerre dans l'ex- Yougoslavie et son démantèlement, guerre en Azerbaïdjan, en Géorgie, en Tchétchénie, en Irak - deux fois -, en Afghanistan, en Syrie, en Libye, au Yémen, au Mali, au Tchad, en Centre-Afrique, en Somalie, en Ukraine. Non seulement les pays impérialistes anciens, comme les USA, la France, veulent conserver par tous les moyens leurs zones d'influence, mais aujourd'hui, de nouvelles puissances impérialistes émergent, comme la Chine, la Russie, l'Inde, qui réclament leurs parts de marché. D'autres, qui jusqu'ici étaient des puissances secondaires plus ou moins vassalisées, se sont affirmées dans l'économie internationale du capitalisme, et réclament aussi leur part du gâteau, comme l'Iran, le Qatar, l'Arabie Saoudite, la Turquie...

Le renversement du système socialiste a conduit au renforcement du système capitaliste à son stade suprême : l'impérialisme, où la domination des monopoles, l'exportation des capitaux et la constitution de regroupements monopolistes et d'États, comme l'Union Européenne, mène à l'affrontement entre rivaux et à la guerre. C'est d'autant plus vrai que la course aux armements, source de profits fantastiques, fait rage. L'aggravation de la crise du capitalisme engendre l'exacerbation des contradictions et conduit à la guerre ! Le XXe siècle a connu deux guerres mondiales, les deux ont été provoquées par les pays capitalistes. À cela il faut ajouter les guerres coloniales, les guerres d'Israël contre la Palestine et les pays arabes, la guerre du Vietnam et celle de Corée. Et à chaque fois, ce sont les pays capitalistes qui en ont été responsables : la France, la Grande-Bretagne, les États-Unis.

Le terrorisme, monstre enfanté par le capitalisme...

Aujourd'hui, la guerre au Moyen-Orient a entraîné l'apparition de groupes terroristes criminels. Est-ce parce qu'ils sont « intolérants » ? Non. Parce qu'ils sont des « fanatiques religieux » ? Non. Parce qu'ils seraient des adeptes de la « violence » ? Non. Tous ces groupes criminels ont été créés par les puissances impérialistes dans leur lutte contre les peuples.

Cela a commencé avec l'Afghanistan révolutionnaire dans les années quatre-vingts du XXe siècle. Ce sont les États-Unis qui en ont été les instigateurs, suivis par le Royaume Uni, la France et la RFA. Ces groupes ont été d'autre part financés et formés par l'Arabie Saoudite, le Qatar et le Pakistan, fidèles alliés des précédents. Ils ont été ensuite utilisés en Algérie, en Tchétchénie, en Bosnie, en Libye et en Syrie. Aujourd'hui, les serpents se retournent contre leurs maîtres en fonction des contradictions qui les opposent toujours pour le contrôle du pétrole, du gaz et des voies de communication.

La lutte pour la paix, en toute lucidité...

Par conséquent, la lutte pour la paix, pour être autre chose qu'une suite de lamentations pieuses contre la violence et la guerre en général, doit être menée contre la menace de guerre impérialiste et contre le capitalisme qui l'engendre. Dans ce combat, il faut être clair : il y a des situations où la guerre est juste, comme pour la Résistance en 1940-1944, comme pour l'URSS pendant la Seconde guerre mondiale, comme pour les peuples algériens, vietnamiens, comme pour la République Populaire d'Afghanistan et le soutien que lui apportait l'URSS ; de même qu'aujourd'hui est juste la lutte armée du Peuple Palestinien contre le colonialisme israélo-sioniste, ou la résistance du peuple syrien contre l'agression étrangère visant à démanteler le pays et à le réduire au chaos libyen ! Il en est de même en ce qui concerne le droit de la République Populaire et Démocratique de Corée (RPDC) à se défendre contre la menace permanente des États-Unis. Personne ne doit oublier que la RPDC a été détruite par les Yankees à 90-95 % entre 1950 et 1952, perdant 20 à 30% de sa population, et que le président Eisenhower déclarait alors vouloir « ramener la Corée à l'âge de pierre » !

Indispensable lien entre lutte contre l'impérialisme français et lutte pour la paix

Dans ce combat pour la paix contre la guerre impérialiste, la bataille est donc en premier lieu contre notre propre impérialisme, notre propre capitalisme ! La classe ouvrière, le prolétariat et les couches populaires de ce pays doivent le combattre sans relâche. Il ne faut pas renouveler la situation de 1914, où les socialistes et la CGT ont soutenu la bourgeoisie française dans la guerre ! Aucun prétexte ne peut le justifier, comme certains ont tenté de le faire au moment de l'agression contre la Libye ! C'est pourquoi nous appelons à la mobilisation contre la politique militaire et étrangère de Macron et contre l'héritage des gouvernements précédents :

  • Aucun soldat français à l'étranger, aucune intervention militaire à l'étranger sous quelque motif que ce soit si le territoire national n'est pas menacé !
  • Renoncement aux accords militaires inégaux imposés aux pays d'Afrique !
  • Retrait unilatéral de l'OTAN et de l'Alliance Atlantique ! Non à une armée de l'Union européenne !
  • Abandon unilatéral de la force de frappe nucléaire et ratification du Traité sur l'interdiction de l'arme nucléaire !
  • Nationalisation sous contrôle populaire de l'ensemble de l'industrie d'armement, et limitation des exportations d'armes aux seuls pays menacés d'agression !
  • Abandon de l'armée de métier et son remplacement par une milice de défense pour toutes et tous !

Voilà les mots d'ordre qui peuvent mobiliser les masses populaires, qui peuvent leur faire comprendre le lien entre la lutte contre l'exploitation capitaliste et la lutte contre la guerre impérialiste.

Car en définitive, un monde sans guerre ne sera possible que si le capitalisme est renversé et remplacé par le socialisme vers le communisme .

Contact :

Parti Communiste Révolutionnaire de France

www.pcrf-ic.fr

Les Amis d'Oulianov BP40084 75 862 PARIS CEDEX 18

Document au format PDF:

Source : http://www.pcrf-ic.fr/Lutte-pour-la-paix-lutt...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Par Anonyme, le 22/09/2017 à 21:36

de plus les mélanchonistes sortent souvent le drapeau français , et les idées nationalistes mènent aux guerres ! raison de plus pour qu'ils s'abstiennent de venir à cette manif POUR LA PAIX

Par Anonyme, le 21/09/2017 à 21:29

Il est difficile d'aller à Bastille avant car Mélanchon a pris position il y a quelques semaines sur " le crédits insuffisants alloués à l'armée " ! et pour une augmentation de ces crédits !! on ne peut pas en même temps prôner une augmentation des crédits militaires et défiler pour la paix ! pour ma part je choisi la Marche pour la paix et on le réarmement

Par moderateur, le 20/09/2017 à 20:55

Merci. C'est corrigé.

le 23 septembre c'est à 15 heures à République

Par Anonyme, le 12/09/2017 à 23:01

Je précise que le RDV est à 15 heures à République (voir ici : https://www.mvtpaix.org/wordpress/nos-marches-pour-la-paix-autour-du-23-septembre-2017/ ) ce qui permet d'aller à 14 h à Bastille mais aussi de soutenir un combat bien trop confidentiel et moins médiatisé : celui de la Paix !

Bonnes manifs

Par Anonyme, le 07/09/2017 à 07:35

Après avoir été à la manif du 12 septembre à l'appel de la CGT, j'irai à la République pour la marche de la paix, suivant l'appel de la CGT ainsi qu'une multitude d'associations.

J'ai l'impréssion que Napoléon ne regarde que lui, mais pas TOUTES les organisations humanitaires de gauche!