thème : sexisme
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

vendredi 29 septembre 2017 à 19h

Revue « Panthère Première »

  • 27 septembre à 19h: Au Monte en l'air
    Lancement de la revue Panthère Première, Apéro et concert
  • 29 septembre à 19h: Librairie Michèle Firk
    Apéro et discussion autour de la parution de Panthère Première

Panthère Première, c'est une nouvelle revue, généraliste et féministe, qui lance son premier numéro en septembre 2017. Une revue d'enquêtes, de partage de réflexions, de récits, qui s'intéresse aux différentes manières dont le personnel est politique, en fouillant dans les intersections entre sphères dites privées et les sphères systémiques. Panthère Première taille la part belle à l'image et aux formats courts, joue avec les registres narratifs et vous invite, pour ce premier numéro, à découvrir QUIPROCLASH!, son dossier thématique qui explore la portée subversive des actes de langage.

Comment s'organise Panthère Première ?

Panthère Première, c'est aussi un collectif d'édition exclusivement constitué de femmes investies dans des activités de recherche, d'écriture, de création, dont la plupart anime (ou a animé) d'autres médias indépendants (Revue Z,Jef Klak, CQFD, L'An 02, Art'Pi !, Article 11, Tada...).

Si le contenu de la revue sera mixte (alimenté par des contributeurs et des contributrices), nous avons en revanche opté pour une non-mixité éditoriale. Ce choix nous semble favoriser l'invention de formes de travail et de coopération plus égalitaires, et d'une prise de décision plus horizontale amenant davantage de femmes et/ou de personnes minorisées à être publiées.

Afin de faire de la transmission écrite une expérience accessible à toutes et tous, Panthère Première assure le compagnonnage des auteur.es qui le souhaitent dans les démarches d'enquête comme dans le travail d'écriture et d'édition, et aspire à rétribuer les contributions (textes, dessins, photos, graphisme). En effet, afin de ne pas réserver le journalisme critique et indépendant aux personnes à l'abri des besoins financiers, il nous semble fondamental de rompre avec le bénévolat et de prendre en compte les conditions matérielles nécessaires à un travail de qualité.

Les subventions publiques qui favorisaient la publication de nombre de médias indépendants ont pratiquement toutes disparu aujourd'hui. C'est pourquoi nous choisissons de faire appel à vous.

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/56653
Source : https://www.helloasso.com/associations/panthe...
Source : message reçu le 7 septembre 10h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir