Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

mercredi 20 septembre 2017 à 13h

2 parties : 1 2

Stop CETA !

Le CETA va entrer en "application provisoire" à partir du 21 septembre et probablement être ratifié dans sa globalité par le Parlement courant octobre. Pour s'y opposer, le collectif national Stop TAFTA/CETA a décidé d'agir dans deux directions :

1- Publier le rapport :

"L'impact macro-économique du CETA et ses conséquences sur l'environnement, le climat, la santé, l'agriculture et l'emploi".

Face aux limites de l'étude publiée par la commission d'évaluation le 7 septembre 2017, les expert.e.s de plusieurs organisations membres du collectif "Stop TAFTA-CETA", qui travaillent depuis des années sur les conséquences des accords de libre-échange, publient ce nouveau rapport afin d'ouvrir un vrai débat public, sur l'ensemble des risques liés au CETA, en y incluant les conséquences sur l'emploi et les retombées socio-économiques.

Ces rapports montrent que tous les niveaux de la vie de chacun.e.s sont concernés. Il faut à présent sortir du débat d'experts et entrer dans un vrai débat populaire. L'objectif est de briser l'omerta et de porter la revendication pour un référendum.

Ce rapport sera rendu public le 20/09 lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale. Il pourra être utilisé ensuite comme matériel militant pour organiser des réunions publiques, des conférences de presse notamment dans les localités/les zones hors TAFTA-CETA.

2- Lier le combat contre les ordonnances sur la loi travail XXL à celui contre le CETA.

Un tract a été rédigé "CETA et LOI TRAVAIL : un mélange explosif". Il peut être distribué lors des RDV de mobilisation concernant la loi travail.

La mobilisation s'organise !

*Le mercredi 20 septembre, on s'oppose à l'application provisoire et et on demande un referendum sur la ratification du CETA :

  • Rassemblement - Flash Mob de 13h à 14h, place Edouard Herriot près de l'Assemblée nationale à Paris. L'événement facebook ici : http://urlz.fr/5NDG
  • Conférence de presse à l'Assemblée Nationale
  • Action symbolique le matin en construction. Pour en savoir plus contactez Fanny : 06.04.45.00.25 ; contacext@collectifsextoptafta.org
  • N'hésitez pas à organiser des mobilisations partout en France mercredi prochain.

*Le jeudi 21 septembre, on organise des points fixes contre le CETA aux manifestations contre la loi travail XXL.

A bientôt dans la rue !

P.S. : pour vous redonner la patate, la vidéo d'une petite action qui a eu lieu cet été :
https://www.youtube.com/watch?v=YJEGWGHmXsg

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/56779
Source : http://www.alternatifs-paris-sud.org/spip.php...


CETA et loi travail : un mélange explosif

La CGT est membre du collectif STOPTAFTA (et de fait STOPCETA)

Malgré le rapport défavorable rendu par la commission d'expert* le 8 septembre, le gouvernement a annoncé, le 13 septembre** qu'il ne contesterait ni le CETA, ni son application provisoire.

Le collectif Stoptafta, dont nous sommes membre à part entière organise le mercredi 20 septembre, veille du début de l'application provisoire du CETA un rassemblement public suivi d'une conférence de presse, à 14 h, qui se déroulera dans l'Assemblée nationale en présence de député.e.s communiste, FI, PS

L' UD CGT Paris appelle à participer largement au :
Rassemblement - Flash Mob de 13h à 14h, place Edouard Herriot près de l'Assemblée nationale à Paris

A cette Conférence de presse, la CGT sera représentée par Fabienne CRU, membre de la direction confédérale et Sylvain Goldstein en tant que contact CGT dans le collectif Stoptafta.

Le tract élaboré pour les journées du 20 et du 21 septembre en pièce jointe, montre clairement le lien entre le CETA et l'obligation pour le gouvernement de faire passer la loi travail XXL, le CETA organisant le dumping social

* experts pourtant proches de Macron et qui pour 2 des 3 ont travaillé.e.s, au titre de la France sur le projet et fait des propositions avant sa ratification par le Parlement européen

** à la réunion du comité de suivi de la politique commerciale de la France pendant laquelle le Secrétaire d'État (Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères) a confirmé qu'il n'y aurait ni report ni suspension de l'application provisoire

Document au format PDF:

Source : http://cgtparis.fr/spip.php?article3176

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir