Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mardi 10 octobre 2017 à 10h

2 parties : 1 2

Rassemblement éducation 93

Lettre ouverte au Préfet de Seine‐Saint‐Denis

Monsieur le Préfet,

Au 1er septembre 2017, l'académie de Créteil perd 2019 CUI (contrats uniques d'insertion), alors que seuls 623 postes d'AESH (nouveaux contrats) sont créés.

En Seine‐Saint‐Denis, les conséquences sont immédiates pour les écoles :

  • 287 contrats d'« Aides à la Direction d'Ecole (AADE) » sont menacés de suppression.
  • Une gestion brutale des AVS, qui accompagnent les enfants en situation de handicap dans les classes, se met en place : réduction des possibilités et des temps d'accompagnement notamment par le biais des AVS « mutualisés », morcellement des services des personnels et des présences auprès des enfants. Un management brutal des collègues AVS‐CUI, déjà sous‐payés, va se généraliser et s'institutionnaliser. C'est clairement une « gestion par le budget » qui pourrait s'imposer, au détriment des besoins réels des enfants, au détriment des conditions de travail des collègues AVS, et au détriment de la stabilité et du fonctionnement des écoles et des établissements.
  • Dans le second degré, ce sont 122 personnels de vie scolaire et administratifs qui sont recrutés par l'Education nationale en Seine‐Saint‐Denis, pour pallier le manque de titulaires sur ces missions. Il faut y ajouter l'accompagnement des élèves situation de handicap et les assistant‐ documentalistes. Le non renouvellement de ces personnels est tout simplement inenvisageable, tant du point de vue de la mise au chômage des collègues concernés, que du point de vue du fonctionnement et du climat scolaire dans les collèges et les lycées.
  • Enfin, les établissements du second degré fonctionnent grâce à des personnels en CUI recrutés par le département ou la région, qui remplissent des fonctions d'ATTEE. En Seine‐Saint-Denis, sur les 160 postes prévus pour le remplacement des agents travaillant dans les collèges, 130 sont des CUI‐CAE.

Les organisations syndicales signataires vous alertent, Monsieur le Préfet, sur l'impossibilité de fonctionner dans les écoles, les collèges et les lycées du département si la totalité de ces personnels n'étaient pas reconduits. De même, nous vous alertons sur la dégradation inacceptable des conditions de scolarisation des enfants situation de handicap dans le département si les restrictions et la gestion annoncées devaient se confirmer.

Les organisations soussignées appellent tous les personnels de l'Éducation nationale et les parents d'élèves à un rassemblement le mardi 10 octobre à 10h devant la Préfecture de Seine‐Saint‐Denis :

  • Nous exigeons le maintien ou le retour des personnels concernés sur leurs emplois, ainsi qu'une formation qualifiante dans la perspective d'un emploi statutaire pour tou‐tes.
  • Nous exigeons un plan de titularisation de ces personnels, et la création des emplois statutaires pour répondre aux besoins des écoles et des établissements, dans le but d'en finir avec la précarité.

Les organisations soussignées vous demande, Monsieur le Préfet, de les recevoir ce 10 octobre au matin pour connaître les réponses qui seront apportées à cette situation.

Document au format PDF:

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/57283
Source : http://93.cgteduccreteil.org/Lettre-ouverte-a...
Source : http://93.cgteduccreteil.org/Releve-de-decisi...


Lycées mobilisés du 93 :

cortège commun le 10 octobre et prochaine AG le 18 octobre

Les lycées mobilisés du 93, réunis en AG le 3 octobre, ont produit le communiqué suivant, soutenu par SUD Éducation 93.

Nous, personnels des lycées mobilisés du 93, réunis en AG à l'échelle départementale pour la première fois depuis la rentrée 2017, avons recensés les dysfonctionnements qui ont suscité des mouvements de mobilisation et de grève d'échelle locale dans nos établissements : problèmes de sureffectifs dans les classes, disparition ou manque des postes d'AED, d'agents d'entretien, pôle médico social insuffisant, surpopulation dans les établissements, dégradation matérielle, répression des personnels en lutte, l'absence d'orientation choisie pour de nombreux bacheliers et enfin le mépris inhumain de la région et du rectorat.

Nous sommes décidés à coordonner les luttes locales afin de montrer notre détermination. La situation dans nos lycées relève d'une aberration dans un Etat qui se prétend de droit égalitaire.

C'est pourquoi dans un premier temps nous appelons à participer à la journée de grève et de manifestation du mardi 10 octobre :

  • le matin à se rassembler devant la Préfecture de Bobigny, à 10h, en nous joignant à l'appel de l'intersyndicale 93, pour nous opposer à la suppression de 1000 contrats aidés dans l'académie de Créteil sans compensation de création de postes pérennes.
  • l'après-midi à rejoindre le cortège des établissements mobilisés d'Ile de France lors de la manifestation de la Fonction publique.

La prochaine AG des lycées mobilisés du 93 se tiendra à

la Bourse du travail de Saint-Denis
le jeudi 18 octobre [mercredi 18 ou jeudi 19 ???] à 18h30,
nous y discuterons de revendications et d'actions communes proposées lors de la première AG et issus des travaux des ateliers mis en place.
Soyons nombreux !

Source : http://www.sudeducation93.org/Lycees-mobilise...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir