thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 21 octobre 2017 à 17h

Concert de Fanchon Daemers

Les Goûts de la révolte

Récital gastrosophique.

De la culture à l'assiette… Un récital de gastronomie politique et citoyenne …par Fanchon Daemers.

Participation libre

Voilà bientôt 200 ans, Charles FOURIER écrivait :
« (…) Il est de fait que la multitude, loin de faire
des progrès vers la bonne chère, est de plus en
plus mal nourrie. Elle est privée même des
comestibles salubres et nécessaires : on voit
dans Paris 3 à 4000 gastrolâtres se goberger au
mieux, mais on voit à côté d'eux 300.000 à

400.000 plébéiens qui n'ont pas même de la
soupe naturelle : on leur fait maintenant un
simulacre de bouillon avec des ingrédients qui
sentent le lard rance, la chandelle et l'eau
croupie. L'esprit de commerce va croissant et
ses fourberies accablent de plus en plus les
classes inférieures (…). »
« Le sens du goût est un char à 4 roues qui sont :
1 la GASTRONOMIE 3 la CONSERVE
2 la CUISINE 4 la CULTURE

Ces fonctions combinées entre elles engendrent la
GASTROSOPHIE. »

« La gastronomie ne deviendra science honorable, que
lorsqu'elle saura pourvoir aux besoins de tous ; (…)
Lorsqu'elle coopérera au bien-être de la multitude
ouvrière, et qu'elle fera participer le peuple à ces
raffinements de bonne chère que la civilisation réserve
aux oisifs. »

Au fil des époques, nombre de recettes de cuisine se sont concoctées sur le fourneau des
actualités artistiques, scientifiques, sociales et politiques.
se sont concoctées sur le fourneau des
actualités artistiques, scientifiques, sociales et politiques.

Lors de la Révolution française, les recettes à particule de l'ancien
régime sont revisitées, elles descendent dans la rue et répandent leur fumet
de circonstance : oeufs à la carmagnole, oeufs au sang, potage à la Marat,
gâteau de boeuf à la sans-culotte, sauce au
"réveille-matin", etc.

Le monde politico-financier du XIXe siècle leur
préférera l'assiette au beurre dont la
recette sera largement décrite par
diverses expressions artistiques, telle
la chanson.

Des cuisines, parviennent des cadences et des sons porteurs de fumets divers qui ouvrent
non seulement l'appétit mais l'imaginaire créatif… Les nourritures liquides et solides ont toujours
été en connivence festive avec la musique … Poésies et chants célèbrent volontiers les mets, la
table, les flacons et la sensualité de la convivialité ; le plaisir du manger et du boire, à l'instar de
l'amour, est une joie qui se partage et trouve, sous
l'éphémère, un prolongement mémorable vivifiant.

Si repas, festins et autres banquets sont,
depuis des temps reculés, source de cohésion
sociale, ils deviennent parfois le ferment d'une
révolte lorsque le goût de vivre est malmené. Alors,
les mets que l'on chante, se jouant de la Censure,
alimentent la contestation sociale …

Ce récital se décline comme un menu jusqu'au café … du Chiapas, en passant par la
désobéissance civile des luttes vinicoles d'hier, ou encore de l'autogestion de la Makhnovstchina
aux ZAD d'aujourd'hui ; Autant de champs libres et solidaires contre la malnutrition,
l'empoisonnement, l'inculture, l'appropriation et l'oppression fomentés et entretenus par un profit
marchand insatiable que celui des « mangeurs de terre » …

… Terroirs sans frontières d'où remontent les chants d'une Terre amoureuse, une Vie à
vivre… ensembles, libres.

(…) Vos tanks et vos bulldozers
Qui ravagent la terre auront beau tout dévaster
Écoles et potagers
Nous tenons entre nos mains
Les récoltes futures
Et nous sommes déterminés
À tout recommencer. (…)

(Terre Libre, chanson de Raoul VANEIGEM)

A l'occasion du récital, dégustation de quelques
produits de producteurs locaux qui, sur un bout
de terre, refont le monde… fromage, vin, café du
Chiapas, …, mais également la bière belge
100pap. Selon le brasseur, cette bière offre une
solidarité sincère en bouche. Présentée comme un moyen
d'expression liquide de la solidarité, elle est produite par et
pour les « Sans-Papiers ». Les bénéfices servent à soutenir
les charges juridiques des occupations de « Sans-Papiers »
en Belgique. Ce projet brassicole est à l'initiative et chapeauté
par Bruxelles initiatives et SOS migrants grâce à la
collaboration du brasseur J'IRAI BRASSER chez vous.

Fanchon DAEMERS

Fanchon Daemers est chanteuse, auteure et musicienne. Elle est aussi actrice et s'est formée au
Centre de Travail J. Grotowski, à Pontedera, de 1987 à 1989. Depuis 2001, Fanchon a créé
plusieurs récitals et projets autour de la nourriture au sein d'une réflexion sociale solidaire.

Discographie (extrait) : Chant des Abîmes, enregistré dans les grottes de Comblain-au-Pont, préface de Roland
Topor (1997). Contre la Résignation Chants d'amour et de révolte, avant-propos de Raoul Vaneigem (2014).

Récital Les Goûts de la Révolte par Fanchon DAEMERS
Contact : chantlexibre.asbl@gmexail.com Tel : (32) (0) 479 329 600 .
Site :

http://chantlibreasbl.wix.com/chantlibre-asbl

Page FB :

https://www.facebook.com/chantlibre.asbl/

Luttes vinicoles 1907, Marcelin Albert.
Carte postale vendue pour soutenir l'action
du Comité d'Argelliers (Hérault)

Ah ! lon la ! mavigne pousse ! lon la !
C'est l'avenir qui pousse là !

(…)

Ma vigne verra chasser la misère
Tous les assassins à ventre de loups,
Noieront leurs couteaux dans l'eau des rivières
Pour chanter son vin sur des airs très doux.
Les errants maudits et les sans asile
Seront des rêveurs qui viendront le soir
Boire en la liqueur tendre du pressoir
Le ciel qui se mire au creux des sébiles.

Ma vigne verra fusiller la guerre,
Ses raisins de paix en paix mûriront ;
Leur sang rougira seul les bouches claires
Qui refuseront celles des clairons.
Ma vigne verra tomber les frontières,
Et les ennemis des temps disparus,
Allonger les bras après avoir bu
Pour reboire un coup et choquer leurs verres.

Ma vigne verra les temps d'harmonie,
Les enfants viendront comme ses raisins ;
Les sentiers seront moins beaux que la vie,
Les hommes auront la bonté du vin (…)

(Chanson de Gaston COUTE, extrait de : Ma Vigne pousse)

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/57377
Source : message reçu le 18 octobre 13h
Source : http://www.librairie-publico.info/?p=2752
Source : message reçu le 18 octobre 13h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir