thème :
Réagir (1)EnvoyeriCalPartager

samedi 9 décembre 2017 à 14h30

5 parties : 1 2 3 4 5

Manifestation contre la baisse des APL

Pas d'économies sur le dos des locataires

La baisse de 5 € par mois des aides personnelles au logement (APL) et des aides au logement (AL) pour les 6,5 millions de locataires les plus modestes a pris effet le 1er octobre, et sera visible sur les quittances de loyer et les attestations de la CAF dans le courant du mois.

Elle va fragiliser des personnes déjà extrêmement vulnérables au moindre aléa de la vie ou variation budgétaire, au mépris de leurs droits fondamentaux et de l'objectif constitutionnel consistant à garantir à toute personne la disposition d'un logement décent.

Cette baisse pourrait être renforcée à tout moment par un simple arrêté du ministère du Logement, publié sans consultation préalable. Elle se double d'un gel annoncé de l'APL, ce qui entraînera, dans un an, une diminution supplémentaire de près de 5 euros.

Des organisations nationales de défense des locataires, mal-logés, précaires, salariés, jeunesse, et bailleurs sociaux ont déposé une requête au Conseil d'Etat le 11 octobre, afin de demander en urgence la suspension et le retrait du décret et des arrêtés mettant en place la baisse des APL. Elles ont obtenu une audience devant le Conseil d'Etat.

Le collectif « Vive l'APL » rassemble aujourd'hui plus de 70 organisations associatives, de locataires, de salariés, de mal-logés, de précaires, de défense des droits de l'Homme, de bailleurs sociaux, pour la plupart nationales. Cette coalition inédite dans sa composition traduit les inquiétudes de la société civile et la volonté de s'opposer à l'application de ces mesures brutales, d'une ampleur et d'une gravité exceptionnelle dans le domaine du logement. Il exige l'abandon également du projet de baisse de 60 euro des APL en HLM et appelle à plusieurs mobilisations dans les jours et les prochaines mobilisations.

Prochains rendez-vous

  • Vendredi 27 octobre : piquet devant l'Assemblée nationale de 9 h à 12 h lors de l'examen en commission de l'article 52 du projet de loi de finances pour 2018
  • Jeudi 2 novembre : veillée à partir de 19 h pendant les débats à l'Assemblée nationale sur l'article 52, avec diffusion de vidéos sur la baisse des APL
  • Samedi 9 décembre : manifestations nationales à l'appel de la coalition « Vive l'APL »

Document au format PDF:

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/57759
Source : message reçu sur ensemble-faldi le 4 décembre 16h
Source : https://solidaires.org/Journee-nationale-de-m...
Source : message reçu sur ensemble-faldi le 31 octobre 11h
Source : http://www.ldh-france.org/recours-contre-bais...
Source : http://www.ldh-france.org/baisse-apl-stop/


1 2 3 4 5

Rassemblement

« APL : pas d'économie sur le dos des locataires ! »

6.5 millions de locataires perdent 5€ d'APL par mois depuis octobre et ce n'est qu'un début !

De plus, pour 2018, le gouvernement veut prendre 1,5 milliard d'euros dans les caisses des bailleurs sociaux, et supprimer quasiment toute subvention pour réaliser de nouveaux HLM !

Cela signifie moins d'entretien et de réhabilitation des HLM, moins de nouveaux HLM, plus d'expulsions et la stigmatisation des futurs locataires éligibles à l'APL : les locataires HLM et les mal-logés seront au final les victimes de ce coup de force !

Rétablissement des 5€ ! Maintien de l'APL ! Défendons le logement social !

A Paris, manifestation, le 9 décembre à 14h30 Place du Palais Royal

Collectif « Vive l'APL »

Locataires et mal-logés : ACDL, AFOC, AFVS, CAL, CGL, CLCV, CNAFAL, CNL, Collectif Logement Paris 14, Collectif SDF Alsace, Collectif SDF de Lille, Copaf, CSF, DAL, Fnasat Gens du Voyage, HALEM, Indecosa-CGT, RESEL Ile‐de‐France.

Solidarité : ACSC, Bagagérue, Compagnons Bâtisseurs, Emmaüs France, Emmaüs Solidarité, Fapil, Fédération des acteurs de la Solidarité, Femmes égalité, FEP, Fondation Abbé Pierre, Fondation Armée du salut, Le Refuge, Petits Frères des Pauvres, Secours Catholique - Caritas France, UNAF, UNCLLAJ, UNIOPSS

Défense des droits : AC!, Advocacy France, AITEC, APF, APPUII, Association des marocains de France, ATDF, ATMF, Attac, Collectif Pas touche aux APL, Coordination Nationale Pas Sans Nous, CRLDH, CSP75, FLC Adéic, FTCR, Ligue des droits de l'Homme, MNCP, MRAP, Planning Familial, Robin des APL, UFAL, UTAC

Syndicats : CFDT, CFTC, CGT, Comité national des travailleurs privés d'emploi et précaires CGT, FAGE, FSU, Sud Santé Sociaux, Syndicat de la Magistrature, SNUP Habitat FSU, UNEF, Union syndicale Solidaires, USP

Logement social : Coop'HLM, Fédération des ESH, Fédération nationale des associations régionales HLM, Fédération offices publics de l'habitat, Habitat et humanisme, SNL, SoliHa, UNAFO, UNHAJ, USH.

Document au format PDF:

Source : http://www.ldh-france.org/apl-pas-deconomie-d...


1 2 3 4 5

Manifestation pour le droit au logement social

Ensemble pour le logement social, pour un vrai service public !

CGT

A 14 heures 30 Place du Palais Royal

Des centaines de milliers de franciliens subissent la pénurie de logement, 680 000 ménages sont inscrits au fichier régional et en attente d'une réponse d'un Office Public de l'Habitat ou d'un organisme HLM. La précarité de l'emploi, la baisse du niveau des salaires et des pensions, sans oublier la spéculation foncière et immobilière, font qu'une partie importante des franciliens n'ont pas accès à un logement correspondant à leurs besoins et à leurs revenus.

La situation du logement devient catastrophique. Après la baisse de 5 Euros en octobre pour tous les locataires, la loi de finances 2018 programme 1,7 milliards de suppression de crédits pour l'APL. Cette baisse de financement public se traduira par une baisse des APL de 40 à 50 euros pour les locataires de logements sociaux compensée par une baisse de loyers équivalente imposée aux bailleurs sociaux. C'est l'asphyxie programmée des organismes HLM et l'abandon déjà annoncé de programme de construction ou de réhabilitation dans la région. Pour l'office public parisien qui gère 120 000 logements, c'est un manque à gagner de 30 millions dès 2018.

C'est aussi, la suppression de l'APL pour les accédants à la propriété mettant à mal l'accession sociale.

La création d'un nouveau bail de très courte durée qui prolonge la précarisation des salariés et des étudiants induite par la loi Travail. Quand il faudrait en urgence arrêter les dispositifs de défiscalisation Pinel, soit 2 milliards par an, qui profitent aux plus riches et alimentent la spéculation immobilière.

La CGT a décidé de s'engager auprès du collectif « Vive l'APL » qui regroupe 75 organisations associatives, syndicales, de défense de consommateurs, de bailleurs sociaux pour défendre le droit au logement social.

Le gouvernement menace le bon entretien des logements, la réhabilitation thermique, la production de nouveaux HLM, l'encadrement humain et les missions sociales des HLM.

Macron fait les poches du logement social et des locataires les plus modestes, le budget de l'Etat 2018 prévoit 7 milliards de cadeaux au titre de l'allègement de l'ISF et de la réforme de la taxation des revenus mobiliers qui ne bénéficieraient qu'à une poignée de foyers les plus riches !

Trop, c'est trop, la CGT appelle les salariés, les retraités, les privés d'emplois et précaires à participer Samedi 9 décembre 2017 à la manifestation régionale organisée dans le cadre du mouvement « Vive l'APL » à Paris.

Document au format PDF:

Source : http://cgtparis.fr/spip.php?article3229


1 2 3 4 5

Tous a la manif le 9 decembre

Ensemble pour le logement social,

pour un vrai service public !

CGT

La situation du logement social devient catastrophique, pour les locataires, les salariés et les bailleurs sociaux.

  • La CGT a décidé de s'engager auprès du collectif « Vive l'APL » qui regroupe 7 5 organisations associatives, syndicales, de défense de consommateurs, de bailleurs sociaux pour défendre le droit au logement social.

Le projet de loi de finances 2018 et la nouvelle loi logement en gestation sans réelle concertation, à ce jour, prévoient :

  • 1,7 milliards de suppression de crédits pour l'APL rendant encore plus difficile l'accès au logement pour les personnes et les ménages les plus en difficulté
  • La suppression de l'APL pour les accédants à la propriété mettant à mal l'accession sociale
  • La création d'un nouveau bail de très courte durée qui prolonge la précarisation dessalariés et des étudiants induite par la loi « travail »
  • la « mobilité » imposée pour les résidents du parc HLM

Le droit à un toit est un droit essentiel à tous, le budget du ministère de la Cohésion des territoires, qui contient principalement le budget dédié au logement (dont 82% sont consacrés à l'accès au logement, soit 13,556 milliards), figure parmi les plus importantes baisses pour 2018.

Le gouvernement menace le bon entretien des logements, la réhabilitation thermique, la production de nouveaux HLM, l'encadrement humain et les missions sociales des HLM.

Pour se défausser de tout effort budgétaire en faveur du logement social, le gouvernement veut imposer à ACTION LOGEMENT (ex 1 % logement), dans le cadre de la future convention quinquennale, le rachat du patrimoine HLM mis en vente par les organismes afin que ces derniers disposent de ressources

compensatrices à la baisse des APL.

Macron fait les poches du logement social et des locataires les plus modestes, le budget de l'Etat 2018 prévoit 7 milliards de cadeaux au titre de l'allègement de l'ISF et de la réforme de la taxation des revenus mobiliers qui ne bénéficieraient qu'à une poignée de foyers les plus riches !

Trop, c'est trop !

La CGT appelle ses adhérents, les membres de son association de consommateurs et plus largement tous les salariés actifs et retraités, les privés d'emplois et précaires à prendre part samedi 9 décembre 2017 aux manifestations qui seront organisées dans le cadre du mouvement « Vive l'APL »sur l'ensemble du territoire.

Source : http://cgtparis.fr/spip.php?article3226


1 2 3 4 5

Défendre le logement social:

9 décembre 2017 mobilisation nationale "vive l'APL"

CGT

La situation du logement social devient catastrophique, pour les locataires les salariés, les bailleurs sociaux.

INDECOSA CGT a décidé de s'engager auprès du collectif « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de défense de consommateurs, de bailleurs sociaux, etc. pour défendre le droit au logement social.

6,5 millions de locataires vont perdre 5 euros dès octobre. Et ce n'est qu'un début car, en 2018, le gouvernement compte retirer 60 euros de plus à chaque locataire HLM qui perçoit l'APL, demandant aux organismes HLM de compenser.

Ainsi, le gouvernement menace le bon entretien des logements, la réhabilitation thermique, la production de nouveaux HLM, l'encadrement humain et les missions sociales des HLM.

Le projet de loi de finances 2018 et la nouvelle loi logement en gestation sans réelle concertation, à ce jour, prévoient :

  • 1,7 milliards d'euros de suppression de crédits pour l'APL ;
  • la suppression de l'APL pour les accédants à la propriété mettant à mal l'accession sociale ;
  • la création d'un nouveau bail de très courte durée précarisant davantage les salariés et les étudiants ;
  • la « mobilité » imposée pour les résidents du parc HLM.

Alors que le droit à un toit est un droit essentiel à tous, le budget du ministère de la Cohésion des territoires qui contient principalement le budget dédié au logement (dont 82% est consacré à l'accès au logement, soit 13,556 milliards) figure parmi les plus importantes baisses pour 2018.

Pour se défausser de tout effort budgétaire en faveur du logement social, le gouvernement veut imposer à action logement (ex 1 % logement), dans le cadre de la future convention quinquennale, le rachat du patrimoine HLM mis en vente par les organismes afin que ces derniers disposent de ressources compensatrices à la baisse des APL.

Autant de ressources en moins également pour Action Logement qui devra gérer des parcs immobiliers qui, pour beaucoup, ne trouvent pas preneur en raison de leur vétusté ou de leur inadéquation aux besoins locaux. Ce seront autant de moyens de construction et d'action en moins en direction des salariés.

Alors que Macron fait les poches du logement social et des locataires les plus modestes, le budget de l'État 2018 prévoit 7 milliards d'euros de cadeaux au titre de l'allègement de l'ISF et de la réforme de la taxation des revenus mobiliers qui ne bénéficieraient qu'à une poignée de foyers les plus riches !

INDECOSA CGT appelle à prendre part aux manifestations organisées par le mouvement « Vive l'APL » sur l'ensemble du territoire.

Source : http://cgtbezons.over-blog.com/2017/11/defend...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Par Anonyme, le 09/12/2017 à 11:27

Quel est le parcours? Merci