thème :
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

vendredi 17 novembre 2017 à 19h15

Rencontre avec Mathilde Panot - France Insoumise

Venez rencontrer et débattre avec Mathilde Panot députée de La France Insoumise en Val-de-Marne.

Ensemble, partageons nos envies d'une société respectueuse des valeurs humaines et de l'environnement.

Les Insoumis de Créteil vous invitent à une rencontre conviviale pour échanger sur les temps forts de l'Assemblée Nationale : ordonnances, projet de loi de finances, loi anti-terroriste...

Vendredi 17 novembre 2017 a partir de 19h15

Venez nombreux !

Créteil : la fin de l'école le mercredi matin ?

Juste avant les vacances de la Toussaint, la mairie distribue aux familles de Créteil un questionnaire afin de revoir les horaires de classe à la rentrée 2018 : Saint-Maur revient aux quatre jours d'école par semaine, Bonneuil opte pour un après-midi libéré et l'école le mercredi matin... mais elle tente de repasser à quatre jours dès le mois de janvier !!...

Trois villes voisines, trois organisations différentes ! Alors que la réforme devait permettre une meilleure prise en compte des rythmes biologiques des enfants, comment en est-on arrivé là ?

Pour le ministère de l'Education Nationale, il faut de « la souplesse » pour s'adapter aux « singularités » de chaque contexte local, « dans le souci constant de l'intérêt des élèves ». Les enfants de Saint-Maur, Créteil ou Bonneuil ont-ils des besoins et des intérêts différents ?

C'est exactement la même logique dans les entreprises avec la réforme du code du travail : adapter les droits des salariés au contexte local.

En supprimant le cadre national du code du travail ou de l'éducation, l'Etat renonce à son pouvoir de décision au profit d'arbitrages locaux.

La France Insoumise défend le cadre national des diplômes, des programmes, des statuts et des horaires, seule garantie de l'égalité entre tous les élèves d'où qu'ils viennent ainsi que l'abolition de la réforme des rythmes scolaires.

Macron nuit gravement à votre santé

Le GHU Mondor comme la sante publique a besoin de moyens

  • Oui à la qualité des soins
  • Oui à l'accès à la santé pour toutes et tous
  • Non aux déserts médicaux
  • Non aux coupes budgétaires de la Sécurité Sociale prévues dans le Projet de Loi de Finances de la Sécurité Sociale 2018 (PLFSS)

Les personnels de santé veulent vivre et travailler au service de la population et de l'Hôpital Public !

Document au format PDF:

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/58060
Source : message reçu le 4 novembre 16h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir