Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

mercredi 29 novembre 2017 à 13h30

Assemblée générale

enseignant.e.s de classes d'accueil mobilisés

Classes d'accueil vides, profs au chômage technique, élèves en attente dans le 93

Depuis la rentrée de septembre, de nombreuses classes d'accueil UPE2A* de collège et lycée de Seine St Denis sont restées vides ou en sous effectif flagrant, tournant à 2, 3 élèves seulement contre 15 ou 20 normalement.

Tout en reconnaissant un « retard au démarrage », la DSDEN persiste à dire que tou.te.s les élèves sont affecté.e.s alors que des dizaines d'entre elleux, pourtant testé.e.s au CIO, ne sont encore à ce jour, inscrite.e.s nulle part. A titre d'exemple, rien que pour un seul CIO, aucun des 73 enfants testé.e.s n'avait été affecté au 20 octobre.

Ces mensonges visent-ils simplement à couvrir un dysfonctionnement, une incompétence ? Cherchent-ils à dissimuler le nombre réel de dossiers pour justifier des fermetures de classes en janvier ? Font-ils traîner les dossiers des élèves de 15 ans pour qu'ils atteignent l'âge de fin de scolarité obligatoire ?

Une chose est sûre, ces dispositifs d'accueil sont dans le collimateur du ministère depuis 2012 alors que leur existence est essentielle pour ces enfants souvent très fragilisé.e.s. Les inclure directement en classe ordinaire, comme le prévoit la réforme, les conduirait massivement à l'échec scolaire. Existe-t-il une corrélation entre le manque d'élèves et la volonté de supprimer les classes ?

Ces projets de réforme et de suppression de classes interviennent par ailleurs sur un contexte de difficultés croissantes dans la prise en charge des mineurs isolés, toujours soupçonnés de mentir sur leur âge.

Bref, la situation est inquiétante et, à l'approche de la journée des droits de l'enfant, le sujet semble d'actualité. De plus, les décisions concernant les maintiens et suppressions de classe seront prises avant janvier.

Deux articles de presse ont déjà été publiés sur le sujet :

https://www.mediapart.fr/journal/france/14101…

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93…

et d'autres médias ont été sollicités. Mais le constat du scandale des classes vides ne suffit pas. Le Défenseur des Droits s'est saisi de la situation mais ses avis ne sont pas contraignants et la scolarisation des élèves allophones reste livrée à l'opacité administrative. La situation doit être dénoncée publiquement et largement pour faire avancer les choses. Les enseignant.e.s du 93 restent mobilisé.e.s pour le respect de la loi, pour une gestion décente et transparente de ces classes et contre la réforme de l'inclusion aux forceps d'élèves allophones en classes ordinaires.

Pour nourrir la mobilisation, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Entre autres, nous proposons :

  • de recueillir des témoignages d'enseignant.e.s déjà concerné.e.s par la réforme et pouvant parler concrètement des problèmes posés par l'inclusion ;
  • de recueillir des témoignages d'anciens élèves de classes d'accueil ;
  • de publier une tribune et une pétition commune à l'occasion de la journée des droits de l'enfant ;
  • … et bien sûr, toute autre idée, tout conseil, tout contact, toute possibilité de relais de cette mobilisation seront les bienvenus :)

Le collectif se réunit en AG le mercredi 29 novembre à 13h30 à la bourse du travail de Bobigny. Votre présence sera chaleureusement accueillie

N'hésitez pas à nous solliciter pour d'autres infos et d'autres contacts.

Merci de votre attention,

Bien cordialement,

Le collectif des enseignant.e.s de classes d'accueil mobilisé.e.s

* classes d'accueil, UPE2A : classes destinées à accueillir les élèves migrants, arrivés en France depuis peu et ne maîtrisant pas le français, ni pour certains le lecture et l'écriture.

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/58292
Source : http://www.sudeducation93.org/Communique-du-c...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir