thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 9 décembre 2017 à 10h

Réunion plénière ouverte à tous le samedi 9 décembre

Vous avez la parole !

Communique du collectif des associations citoyennes (CAC)

La suppression des contrats aidés et toutes les autres décisions du gouvernement (financement des collectivités, remise en cause du logement social et de la politique de la ville, …) sont subies de plein fouet par le secteur associatif et mettent en difficulté un très grand nombre d'associations, de salarié.e.s précaires et de territoires. Les annonces du Premier ministre faite les 9 nov. (voir ci-après dans « retour sur les événements… ») sont très ambigües, mais la concertation du secteur associatif étant annoncée nous voulons y participer en apportant des propositions construites collectivement. C'est dans ce but qu'une réunion « plénière » (ouverte à toutes et tous) aura lieu à Paris (lieu à confirmer) :

Samedi 9 décembre, de 10h à 16h30

Nous vous invitons à y participer ou à y apporter votre contribution, comme cela est proposé aux signataires de l'appel et aux membres du Collectif. L'objectif est de faire le point sur la situation, à partir de nos expériences, d'élaborer ensemble des propositions face aux déclarations du Premier ministre, et d'apporter plus largement des réponses aux 4 questions figurant ci-dessous. Le CAC organise plusieurs fois par an de telles réunions plénières ouvertes à toutes et tous, adhérent.es ou non, avec un fonctionnement de « collectif », en construisant avec toutes celles et ceux qui le souhaitent.

Appel à contributions : Vous avez la parole !

Pour préparer ce travail collectif, nous proposons à tous les groupes, associations ou personnes qui se sont mobilisés localement et aux signataires de l'appel "Non à l'immense plan social sur les emplois aidés" de travailler autour de 4 questions et de nous renvoyer leur contribution, notamment pour ceux et celles qui ne peuvent pas venir à Paris le 9 décembre. Nous nous efforcerons, malgré la brièveté des délais, de faire une première lecture des contributions qui nous seront parvenues avant le 2 décembre. Voici les 4 questions proposées, mais cette liste n'est pas limitative :

  • Quelles sont pour vous les conséquences de la suppression des emplois aidés ?
  • En quoi l'action que vous menez contribue à l'intérêt général et au bien commun ?
  • Quelles propositions communes face aux annonces du Premier ministre ?
  • Comment poursuivre la mobilisation ?

Retour sur les évènements du mois écoulé

Les événements se sont succédé au cours du mois écoulé à un rythme tel que nous avons du retard dans l'information. Face à l'ampleur des protestations, des interpellations et des mobilisations le gouvernement a progressivement lâché du lest en plusieurs étapes, mais sans rien céder sur l'essentiel, à savoir la diminution drastique de l'enveloppe des emplois aidés, avec des débats parlementaires très animés lors du vote de la loi de finances. Voici une série de liens qui donnent quelques informations essentielles :

  • 25 octobre - Nouvelle circulaire aux préfets Dans une nouvelle circulaire, le gouvernement recommande aux préfets « d'accorder une importance particulière aux employeurs intervenant dans les quartiers de la politique de la ville, où les associations jouent un rôle essentiel de services aux habitants par les actions qu'elles déploient en faveur du lien social, de l'initiative citoyenne et de l'animation de quartier ».
  • 3 novembre - 25 millions pour le FDVA

Le gouvernement fait voter le 3 novembre une rallonge de 25 millions d'euros pour le FDVA (fond de développement de la vie associative), pour « envoyer un signal à toutes les associations ». A comparer au milliard d'euros de diminution des contrats aidés (voir ci-dessous). Commentaires du Canard enchaîné : « d'un côté on vous fait les poches, de l'autre on vous annonce qu'on va vous donner l'obole. Applaudissements ».

  • 8 novembre - L'Assemblée nationale vote la diminution du volume des contrats aidés

Les députés ont voté le 8 novembre, en première lecture, la diminution de 1 milliard d'euros du montant des contrats aidés, la ligne passant de 2,4 milliards en 2017 à 1,4 milliards en 2018. Cela correspond à la suppression de 110 000 nouveaux contrats aidés, s'ajoutant aux 150 000 contrats déjà supprimés en 2017. Les débats parlementaires ont été houleux « vous êtes hors-sol », « mais passez donc le périphérique ! »., avec une ministre du travail qui ne répondait pas aux arguments avancés et des députés LREM sans réponse, face aux arguments de tous les groupes parlementaires.

  • 9 novembre - Annonce d'un « plan de développement de la vie associative »

La montée des protestations n'est pas pour rien dans les annonces faites par le Premier ministre Édouard Philippe le 9 novembre, qui a exposé un « plan de développement de la vie associative ». Le lancement d'une véritable négociation correspondait à l'une nos revendications. Nous pouvons peut-être transformer cette concertation en négociations, à condition de rester mobilisés et d'être très réactifs, d'où la réunion plénière du 9 décembre. Voir ICI le dossier de presse - et Là le discours. Il a également annoncé quelques mesurettes, avec beaucoup d'effets de communication, et une orientation budgétaire centrée sur la baisse des cotisations sociales à partir de 2019.

  • 10 novembre - seconde journée noire des associations

La mobilisation s'est amplifiée avec la seconde journée noire des associations. Quelques 230 mobilisations ont rassemblé plusieurs milliers d'associations et 15 défilés ont eu lieu sur l'ensemble du territoire. A Paris, une marche ponctuée de « Die-In » entre Bourse et République a rassemblé quelques 300 personnes. Cette mobilisation n'est pas sans résultats.

  • 14 novembre - Emmanuel Macron annonce des mesures pour la ville

A Clichy-sous-Bois et à Tourcoing, le président de la République annonce des mesures en faveur de la politique de la ville, la principale mesure étant le retour des « emplois francs », c'est-à-dire des primes aux employeurs qui embauchent des jeunes issus des quartiers populaires. Pour Marie Hélène Bacqué, un simple coup de pub, car les objectifs proclamés sont contredits par les faits.

  • 20 novembre - communiqué commun des associations d'Ile de France

Dans un communiqué commun adressé aux parlementaires, adjoint.e.s, conseiller.e.s et préfet de la ville de Paris (voir ici), la Ligue de l'enseignement de Paris, les Centres Sociaux de Paris, le CAC, le mouvement associatif Île-de-France et la Fédération des acteurs de la solidarité Île-de-France, dénoncent les conséquences de la baisse des emplois aidés et s'associent aux démarches initiées par les différents collectifs et réseaux.

  • 20 novembre - Les taux de prise en charge repassent à 70 % en Île-de-France

En Île-de-France, un arrêté préfectoral revalorise les taux d'aide de 50 à 70 % pour tous les publics prioritaires. Nous n'avons pas encore le lien vers cet arrêté.

Signature de l'appel

La signature de l'appel continue, avec bientôt 7 000 signataires. Le faire signer autour de vous permettra de renforcer concrètement notre action ! Nous lisons avec attention vos analyses et nous rediffusons témoignages et commentaires. Vous pouvez signer ici ou le diffuser auprès de votre réseau.

Appel aux dons

Le Collectif des associations citoyennes n'est pas financé pour cette campagne ni par l'État, ni par des collectivités publiques. C'est un gage d'indépendance mais avec la multiplication des diffusions et des actions menées, nous avons besoin de votre soutien sous forme de dons ou d'adhésion, car l'équilibre du budget n'est pas assuré.. Même si vous ne pouvez pas participer activement, ce soutien est précieux. Le CAC ne peut pas exister sans vous. Merci pour votre contribution citoyenne en cette fin d'année. Vous pouvez apporter ce soutien par courrier ou en ligne par HelloAsso,

Appel à participation bénévole

La campagne en cours se traduit par de multiples tâches, qui nécessitent un renforcement de l'équipe opérationnelle. Nous avons particulièrement besoin de personnes en Île-de-France, disponibles en journée, pouvant faire du secrétariat pour saisir les nouveaux contacts sur Excel, et de personnes pour nous aider à assurer des contacts ou à organiser des événements, tenir des stands lors de manifestations, etc.

Si vous avez des disponibilités, merci par avance d'envoyer un message à didierex.minot@free.exfr

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/58498
Source : http://www.mille-et-une-vagues.org/ocr/?VOUS-...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir