thème : sans-papiers
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

samedi 16 décembre 2017 à 14h

Manifestation à Paris

Journée internationale des migrant.e.s

A l'occasion de la Journée internationale des migrant·e·s, (le 18/12), et en soutien à toutes les mobilisations qui auront lieu à cette occasion : Menton, Marseille, Montpellier, Briançon et les autres!

Manifestation samedi 16 décembre 2017
départ 14h Place de la Chapelle, métro la Chapelle, trajet en attente de confirmation par la préfecture

A l'initiative du Collectif pour une Nation Refuge, soutenu par Paris d'Exil, Revivre, Ensemble, United Migrants, Codac de Bourges et tous ceux qui souhaitent rejoindre le mouvement.

Nous exigeons :

  • la sortie immédiate des accords de Dublin, la liberté de demander l'asile dans le pays de son choix
  • l'arrêt immédiat des expulsions et déportations, l'arrêt des violences policières
  • l'abandon du nouveau projet de loi sur l'immigration du gouvernement Macron
  • la régularisation des sans-papiers, la liberté de circulation et d'installation (article 13 de la Déclaration universelle des droits humains)
  • la mise à l'abri décente, la protection et la scolarisation de tous les mineurs en famille ou sans familles

Arrêtez les mensonges !

Au nom de la lutte anti-terrorisme, l'état stigmatise, criminalise et maltraite les personnes exilées sur son territoire et en dehors. Il organise sa politique d'immigration sur la distinction absurde et injuste entre migration « politique » et « économique ». Il justifie ainsi une politique « d'externalisation » piégeant des personnes humaines dans des camps sordides aux portes de l'Europe, ou les renvoyant dans leurs pays d'origine où elles sont menacées de mort (Afghanistan, Erythrée, Soudan) !

L'OFPRA, institution accordant ou refusant à la roulette le statut de réfugié, se vante d'augmenter son taux d'accord… c'est FAUX ! Les promesses de Macron pour « il n'y ai plus personne dans les rues d'ici la fin de l'année… » tiennent à des EMPRISONNEMENT ET EXPULSIONS MASSIVES !

Aujourd'hui l'État français, appliquant la politique européenne, projette de déconstruire le droit d'asile. En France, l'accueil des personnes exilées se résume à la rue, aux violences policières, au tri aléatoire des demandes d'asile et aux renvois vers les pays d'origine ! Elle se rapproche de plus en plus au projet politique xénophobe de l'extrême droite !

Rue et violences policières

Attaques nocturnes, gazages, provocations, invectives racistes, coups, vol du peu de biens que les personnes possèdent... Voici les comportements quotidiens de la police à l'encontre des personnes exilées en France et en Europe ! Or, l'insuffisance du dispositif d'accueil maintenu par les États oblige l'existence des campements de rue dégradés: signe le plus visible de la politique de non-accueil !

À la rue, les personnes exilées sont vulnérables ! La police suit les ordres : pas d'installation ! Et harcèlement permanent de celles et ceux qui n'ont nulle part où se poser !

Tri des personnes : Dublin ou pas Dublin ?

L'application du règlement européen Dublin 3 permet des renvois massifs : toutes les personnes passées par un autre pays européen avant d'arriver en France sont susceptibles d'être renvoyées de force dans ce pays, alors que la plupart y ont été enfermées et/ou victimes de violences policières. Ces pays renvoient alors vers les pays d'origine, la France sous-traite ainsi le sale boulot. Or, la France n'est PAS OBLIGÉE d'appliquer le règlement Dublin !

De la Lybie à Paris, ne laissons pas Macron faire le tri !

R·E·S·P·E·C·T·S !

Réfugié·e·s Exilé·e·s Sans Papiers Étranger·e·s Citoyen·ne·s Tous.tes Solidaires !

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/58810
Source : message reçu le 5 décembre 20h
Source : https://www.facebook.com/events/1933751278887...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir