thèmes : écologie, répression incomplet
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

jeudi 22 février 2018 à 19h

Attention:
un rassemblement est prévu au meme moment à Paris:
https://paris.demosphere.eu/rv/60270

Nous cherchons une confirmation pour savoir si cette AG est maintenue.

AG du comité de soutien Bure Paris IDF

Toutes les deux semaines, le jeudi à 19h au Vaydom / CSA.

Contact : comiteexbureparisidfex@riseup.net

L'ANDRA dégage ! Ni a Bure ni ailleurs

Dans la Meuse, l'État cherche depuis plus de 20 ans à creuser sa poubelle atomique à coups d'intimidations, d'achats des consciences et de colonisation des territoires de toute la filière de l'industrie nucléaire.

Récemment, la répression sur les opposants a passé un nouveau cap. Après les brutalités commises lors des dernières manifestations, la surveillance policière permanente des habitant.e.s, le 20 septembre des perquisitions à grand spectacle ont eu lieu dans des habitations privées ou collectives, dont la maison de résistance Bure Zone Libre.

Ce dernier coup d'éclat n'a fait que renforcer la détermination de toutes celles et ceux qui luttent pour qu'on enterre au plus vite le projet de stockage souterrain CIGEO fomenté par l'Agence de gestion des déchets radioactifs, l'ANDRA.

Les vautours du nucléaire semblent jouer leur dernière carte, celle des flics et des juges, car tout vacille autour du projet CIGEO. Depuis juin 2016, une forêt (le bois Lejuc) a été libérée de l'emprise de l'ANDRA, qui cherchait à y creuser ses premiers puits, et un mur de béton a été abattu par les opposants. Les "hiboux", résistant.e.s qui vivent avec les arbres s'apprêtent à passer leur deuxième hiver dans la forêt. D'autant que l'ANDRA se prend des revers sur tous les terrains : plusieurs défaites retentissantes devant les tribunaux, la sécurité de CIGEO recadrée méchamment par l'autorité de sûreté nucléaire, et la découverte d'un site archéologique qui risque de retarder encore les travaux...

Afin de retarder sa chute, l'industrie nucléaire a besoin de dire qu'elle a trouvé une solution aux plus toxiques des déchets radioactifs : les enterrer à 500 m sous terre à Bure. La répression contre les militant.e.s et les habitant.e.s autour de CIGEO n'est qu'un prétexte pour disqualifier toute remise en cause des fondements mêmes de l'énergie nucléaire.

Solidarité aux habitant.e.s de Bure et des environs !

Soutien aux habitant.e.s du bois Lejuc !

Soutien financier à la lutte : https://www.helloasso.com/associations/les-am…

Pour plus d'infos, consultez vmc.camp et burestop.eu

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/59369
Source: confirmation reçue le 15 janvier 00h
Source : message reçu le 29 septembre 14h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir