thème : international
Réagir (1)EnvoyeriCalPartager

mercredi 14 février 2018 à 19h

Débat avec Jeanette Habel

« Che Guevara, revisiter l'histoire sans la réécrire »

Les 50 ans de la mort du Che en octobre 2017 sont passés presque inaperçus. On aurait pu penser que sa mémoire avait été recouverte par l'indifférence des temps nouveaux. Erreur : il n'aura fallu qu'une exposition bien anodine organisée par la mairie de Paris pour déchaîner les réactions (et la Réaction). Boucher, assassin, tortionnaire, terroriste, père spirituel de Daech. On aura tout lu et tout entendu. Difficile de ne pas voir dans cette campagne idéologique la volonté de détruire la figure d'un des rares révolutionnaires du 20°siècle encore célébré en Amérique latine, au Moyen Orient, en Afrique. Curieuse concordance des temps, le centième anniversaire d'octobre 1917 a coïncidé avec le cinquantième anniversaire de la mort d'Ernesto Guevara qui osa dénoncer publiquement la dégénérescence soviétique. Il ne s'agit pas de faire l'apologie du Che mais de restituer ses idées, ses tâtonnements, sa conception anti bureaucratique du pouvoir, alors que certains à gauche et à l'extrême gauche le rendent responsable des impasses cubaines plus d'un demi-siècle après son départ de La Havane. Sa vie politique n'aura duré que 13 ans. Guérillero à 28 ans, ministre et dirigeant d'une révolution victorieuse à 31 ans, assassiné à 39 ans, sa pensée était en pleine évolution.

Pour en débattre, la SLM invite Janette Habel, membre du conseil scientifique d'Attac, maître de conférences, chercheur à l'Institut des hautes études d'Amérique latine, spécialiste de Cuba.

image attachment

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/59412
Source : message reçu le 15 janvier 23h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Bonne initiative

Par Anonyme, le 16/01/2018 à 19:20

Bonjour

voilà une très bonne initiative, après tous les propos orduriers qui ont été écrits ou prononcés en toute impunité sur le Che lorsque cette exposition est parue.

C était devenu insupportable!

Tania