Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

jeudi 8 mars 2018 à 20h30

Projection débat « Un homme est mort »

Avant-première exceptionnelle le jeudi 8 mars à 20h30 à Utopia St-Ouen suivie d'une rencontre avec le réalisateur Olivier Cossu

Un homme est mort

film d'animation de Olivier Cossu - - France 2017 1h05mn

D'après la bande dessinée Un Homme est Mort de Kris et Etienne Davodeau.

Brest, 1950. La ville est en pleine reconstruction après les bombardements qui l'ont ravagé en quasi totalité. Les ouvriers sont en grève et revendiquent de meilleures conditions de travail. Ils réclament en vain des hausses de salaire. Comme toute la ville, P'tit Zef, Édouard, Désiré et Paulette, quatre amis ouvriers, participent à la grande manifestation organisée par la CGT quand de violents affrontements surviennent. Les policiers se mettent à tirer sur la foule et une balle atteint Édouard en plein front. Un homme est mort dans la France qui se voulait dans l'esprit du Conseil National de la Résistance non seulement celle de la réconciliation mais aussi celle d'un nouveau modèle social, pour un France plus juste, plus égalitaire, mais qui butait déjà sur le réalisme économique du patronat. D'autres hommes seront gravement blessés, il y aura même un amputé. La CGT fait alors venir le cinéaste engagé René Vautier pour qu'il tourne un film sur la lutte des grévistes.

René Vautier, bien qu'à peine 22 ans, est déjà un cinéaste reconnu pour avoir réalisé le premier film anticolonialiste de l'histoire française, Afrique 50, qui sera par la suite censuré pendant plus de 40 ans. Et c'est donc clandestinement qu'il débarque dans le port breton. P'tit Zef et Désiré sont chargés de l'accompagner dans la ville dévastée. Face à cet homme de l'image dont l'arme est une caméra, P'tit Zef, lui, est rongé par la colère. De réunions publiques en piquets de grève, le cinéaste inlassablement va capter la colère et la mobilisation ouvrière. Le film Un Homme est mort sera projeté 150 fois, souvent en plein air, auprès des ouvriers dans une ambiance galvanisante. L'ironie de l'histoire est que ce film malheureusement n'existe plus et a à jamais disparu. Sa seule copie ayant été tellement montrée aux ouvriers, elle partira en lambeaux, quand René Vautier tentera de la projeter à Paris à la Cinémathèque.

La BD de Kriss et Davodeau avait magnifiquement redonné vie à ce film disparu et à cette lutte trop oubliée au-delà de la Penfeld. Ce film d'animation est un nouvel hommage rendu au réalisateur de 20 ans dans les Aurès qui s'est éteint il y a trois ans dans la ville de Cancale qu'il aimait tant.

UN HOMME EST MORT

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/59616
Source : http://www.cinemas-utopia.org/saintouen/index…

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir