thème :
Réagir (2)EnvoyeriCalPartager

samedi 17 février 2018 à 19h

Conférence débat autour de la critique des médias

18h50- 22h15

Le Centre Malcolm X organise une conférence débat.

Venez nombreux !!!!!

Nos invités : deux membres de l'association Acrimed

Face aux discours d'altérisation et d'intolérance véhiculés par certains médias.

  • Comment problématiser le discours médiatique ?
  • Quels sont les aspects qui posent problème ?
  • Quelles sont les limites de l'exercice ?
  • Comment dénoncer les manifestations banales du racisme dans les médias ?
  • Quelles grilles d'analyse faut-il mobiliser sans pour autant participer d'une défiance généralisée envers ceux-ci ?
  • Comment ne pas participer d'une défiance généralisée envers le journalisme ?

« Le rôle des médias dans la politique contemporaine nous oblige à nous interroger sur le monde et sur la société dans lesquels nous voulons vivre, en particulier, sur le genre de démocratie que nous souhaitons avoir. Je propose donc, pour commencer, de mettre en parallèle deux conceptions distinctes de la démocratie. La première veut que l'ensemble des citoyens dispose des moyens de participer efficacement à la gestion des affaires qui les concernent et que les moyens d'information soient accessibles et indépendants. Elle correspond, en somme, à la définition de la démocratie que l'on trouve dans un dictionnaire.
Selon la seconde conception, le peuple doit être exclu de la gestion des affaires qui le concernent et les moyens d'information doivent être étroitement et rigoureusement contrôlés. Bien que cette conception puisse sembler bizarre, il est important de comprendre que c'est celle qui prédomine. En fait, c'est le cas depuis longtemps sur le plan pratique aussi bien que théorique. La longue histoire qui remonte aux premières révolutions démocratiques modernes dans l'Angleterre du XVIIième siècle témoigne largement de ce fait . »
Noam Chomsky

« La propagande médiatique cherche à discréditer ceux qu'elle n'aime pas en utilisant à tort et à travers des termes désobligeants tels que «populisme», mais aussi «dictature», «totalitarisme» et même «terrorisme». »
Alain Badiou

"Les médias font passer les coups d'Etat modernes comme étant une défense de la démocratie"

La « langue dévastée » des grands médias

« Poncifs, arguments d'autorité, mépris de classe, élitisme, révérence face aux puissants et euphémisation de la violence d'État, hyperbolisation et diabolisation de la colère des opprimés... Mikaël Faujour analyse, dans le texte qui suit, quelques unes des principales figures de la novlangue médiatique. Une langue aussi pauvre du point de vue esthétique, poétique, philosophique, qu'elle est riche de présupposés idéologiques et lourde de violence symbolique. »
Pour aller plus loin: http://lmsi.net/La-langue-devastee-des-grands

Participation aux frais : 5€00

Contact: 06 27 02 52 05 @ centreex_malcolmx941ex20@yahoo.fr

Librairie militante sur place

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/59780
Source : message reçu le 29 janvier 22h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Par Anonyme, le 05/02/2018 à 22:17

bonsoir

j approuve , tres bien dis

Unité

Par Anonyme, le 30/01/2018 à 18:02

Les médias sont un lieu de propagande sous-jacente et de prises de positions bien claires vis à vis des avis contraire. Ils se présente avec arrogance comme ceux qui détiennent les clefs des vérités de ce monde. Leurs invités récurrents prouvent l'exclusion des personnes les mieux qualifiés a quelques exceptions près sur certains médias. La parole de la majorité des personnes est donnée à une minorité souvent médiocre et arrogante.