Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

jeudi 22 février 2018 à 18h

Assemblée générale éducation inter établissements

L'AG IDF inter-établissements du 6 février 2018 condamne fermement la répression qui s'est abattue sur les mobilisations et les blocus lycéens de ces deux dernières semaines.

Nous condamnons la répression policière violente contre le lycée Vilgnis Amasoy (les matraquages, gazages et arrestations de lycéens). Et nous condamnons la répression disciplinaire au lycée Jean Moulin du Blanc Mesnil (exclusion d'une journée et élève traité de fasciste). La police n'a rien à faire sur nos blocus, dans nos lycées et dans nos facs. Nous apportons notre soutien aux camarades victimes de la répression et appelons à nous organiser collectivement contre la répression policière, administrative et judiciaire.

L'AG demande aux enseignant.e.s, direction de lycées, de départements et d'UFR de ne pas comptabiliser les absences des élèves et des étudiant.e.s les jours de mobilisation.

L'AG soutient les luttes pour la défense des services publiques et la fonction publique dans les transports, la santé, l'éducation et la culture. Elle soutient les mobilisations en cours comme celle du travail social le 14 et celle des cheminots le 15 février.

  • Non bac au bac maison ! Maintien du bac comme diplôme national et comme condition suffisante pour s'inscrire à l'université dans la filière de son choix
  • A bas la sélection à l'entrée de l'université : fac ouverte aux enfants d'ouvriers et d'employés ! Retrait du projet de loi Vidal/ORE !
  • Contre l'atomisation des savoirs et savoir-faire ! Pour une école critique, émancipatrice et populaire : nous ne sommes pas là pour formater et trier la future main d'œuvre, mais pour contribuer à aider la jeunesse à s'auto-émanciper !
  • Pour un système d'éducation national, des programmes nationaux, contre l'autonomie des établissements qui renforce les inégalités !
  • Des moyens à la hauteur des besoins, en Éducation Prioritaire et partout ailleurs pour aller vers l'égalité réelle ! Contruction de nouvelles écoles, collèges, lycées, universités ! Abaissement des effectifs par classe, vers 24 élèves ! Des dédoublements autant que nécessaires !
  • Aucun licenciement de contractuel.le.s ! Titularisation de tou.te.s sans condition de concours ni de nationalité et fin des emplois précaires !
  • Pas touche au statut : ni annualisation, ni temps de présence obligatoire, ni dénaturation du métier, ni transfert à la fonction publique territoriale !
  • Non aux réformes néolibérales et à leur monde !
  • Motion de soutien aux exilé.e.s et sans papiers

L'assemblée générale interétablissements de l'éducation réaffirme son soutien inconditionnel aux exilé.e.s occupant actuellement l'Université Paris 8 ainsi qu'à leurs revendications.

L'AG interétablissements de l'éducation réaffirme son soutien aux revendications des exilé.e.s occupant l'Université Paris 8 et son opposition inconditionnelle à toute intervention policière et à toute forme de répression du mouvement.

L'AG affirme également son soutien aux étudiant.e.s et lycéen.ne.s sans papiers : la quasi-totalité de leurs demandes de régularisation sont refusées, et les OQTF (obligations de quitter le territoire français) se multiplient. Le gouvernement prévoit de durcir encore davantage leurs situations avec le projet de loi Asile-Immigration. Les travailleurs.euses sans papiers perdront également, avec cette loi, les possibilités de régularisation par le travail obtenues suite à la mobilisation de 2008 - 2009.

L'AG soutient les revendications des travailleurs.euses, lycéen.ne.s et étudiant.e.s sans papiers, pour la régularisation de tou.te.s et contre le projet de loi Asile-Immigration.

Ce sont les mêmes logiques d'exclusion qui sont à l'œuvre dans la sélection universitaire mise en place par Parcoursup et dans le traitement des étudiant.e.s sans papiers.

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/60139
Source : message reçu le 15 février 16h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir