thème : international
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 2 mars 2018 à 19h

Répression au Tchad,

une dictature « amie » de la France

Survie Paris - Ile de France vous invite pour une rencontre - discussion avec Demba Kamadji, membre de la Fédération des Syndicats des Services Publics du Tchad (FSSP) et de la campagne Tournons la Page - Tchad.

Le Tchad, surnommé le « porte avion » de l'armée française en Afrique, est dirigé depuis 1990 par Idriss Deby, dictateur arrivé et maintenu au pouvoir par plusieurs interventions directes et indirectes de la France. L'armée Tchadienne, est aujourd'hui la principale alliée de l'opération Barkhane, qui permet à l'armée française de quadriller plusieurs pays du Sahel.

Le gouvernement tchadien mène actuellement une politique économique d'austérité sans précédent: coupes salariales importantes pour les fonctionnaires, augmentation de l'impôt sur le revenu des personnes physiques, augmentation du prix de l'essence, du gazole...

Face à ces mesures, un mouvement social initié par la fonction publique, a débuté fin janvier, en particulier dans les secteurs de l'éducation et de la santé, bientôt rejoint par le secteur privé.

Le gouvernement répond, sous prétexte du risque terroriste, par l'interdiction des manifestations et par la violence avec déjà plusieurs dizaines de blessés et plusieurs centaines d'arrestations.

Quelle est la situation actuelle au Tchad ? Quelle place trouve cette dictature dans l'échiquier françafricain ? Quelle est la coopération militaire et policière de la France avec le Tchad ? Que faire aujourd'hui en France pour soutenir ces luttes, combattre la prédation économique et le soutien diplomatique et militaire de la France ?

Pour plus d'info sur le rôle de la France au Tchad :
https://survie.org/spip.php?q=tchad&page=rech… https://survie.org/publications/article/dossi…

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/60264
Source : https://agenda.survie.org/showevent.php?id=11…

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir