thème : travail
Réagir (1)EnvoyeriCalPartager

jeudi 19 avril 2018 à 19h

Front Social

Assemblée générale interprofessionnelle

des secteurs en lutte et en grève

Après les grèves et manifestations pour exprimer notre colère contre la casse sociale du président Macron, retrouvons nous le jeudi 19 avril à 19h salle Henaff à la Bourse du travail au 85 rue Charlot pour débattre et décider des suites des mobilisations.

Ce qui nous rassemble aujourd'hui est tellement puissant…

Nous sommes toutes et tous des cheminots en lutte pour le service public ferroviaire, et des usagers soucieux de l'avenir de leurs moyens de transport collectifs.

Nous sommes en même temps personnels hospitaliers, salariés des établissements pour personnes âgées dépendantes, et aussi étudiants, eux-mêmes la plupart déjà salariés, qui refusent aux portes des facs la sélection de la bourgeoisie contre les enfants du peuple, et aussi agriculteurs et porteurs de rêve d'une autre vie à Notre Dame des Landes…

Que les Cheminots et les Postiers soient accueillis à bras ouverts dans les assemblées générales des universités montre qu'un parfum de mai 2018 plane sur le pays.

Nous sommes toutes et tous de toutes les résistances, parce que la Résistance est le seul moyen de répondre à l'offensive générale de l'agent des banques qui nous sert de président. Les lieux de résistance expriment une exigence montante : « nous voulons construire nos vies comme nous le voulons, nous voulons une société humaine pas financière, tolérante pas répressive. » Ce qui fronts nous rassemble est la puissante aspiration tousensemble à une autre société.

Transformons cette puissance en tous ensemble, pas en divisions !

Programmé pour tout détruire, le pouvoir ne s'arrêtera que si nous l'arrêtons.

Il ne s'agit plus de négocier avec un gouvernement qui a remplacé le mot négociation par répression. Il ne s'agit pas non plus de se laisser récupérer sous le chapeau de la future présidentielle dans 4 ans.

Après le 19 avril, le 5 mai apparaît à beaucoup concurrent du 1er Mai et le 22 mai fait réapparaître la division catégorielles des dates séparées.

Pourtant l'énergie qui se dégage des mouvements en cours surpasse de loin les revendications corporatives et tactiques boutiquières. La grève des cheminots est toujours massivement suivie. Le mouvement des étudiants est en passe de devenir impétueux tandis que la grève à Air France comme celles des postiers, des électriciens et gaziers n'attendent avec cheminots et étudiants qu'un signal pour prendre les dimensions d'un élan qui transforme la colère populaire unanime en grève générale.

Réussissons notre mai 2018

C'est le mouvement social, son extension, la grève qu'il propage, qui imposeront l'unité d'une lutte à construire pas seulement le 19 avril mais aussi le 20 avril et ensuite puis le soir du 1er mai et pourquoi pas du 1er au 5 mai puis les lendemain du 5 mai.

Et la seule manière d'y arriver c'est de débattre, d'échanger, de décider ensemble, sans tutelle ni dépendance. C'est pourquoi le Front Social propose avec d'autres, après la manifestation, une Assemblée

Générale Interprofessionnelle pour construire la grève générale reconductible.

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/61622
Source : message reçu le 18 avril 19h
Source : message reçu le 16 avril 21h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Vers la grève générale !

Par Anonyme, le 18/04/2018 à 09:56

Pour mettre en échec toutes les attaques de Macron ET LE VIRER : il faut construire la convergence des luttes au niveau national.

Le Front Social est un outil pour cela.