thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 18 mai 2018 à 20h

Réunion publique avec témoignages sur les luttes en cours

« Le Service Public, c'est notre bien commun ! »

Macron poursuit et complète l'œuvre de Sarkozy et Hollande qui avaient choisi l'austérité et confirmé l'objectif de réduire drastiquement la dépense publique afin de répondre aux exigences de Bruxelles, sans égards pour les besoins réels de la population. Nous sommes tous touchés par ces réductions des dépenses publiques. Avec « Cap 2022 », c'est 120 000 postes de fonctionnaires qui devraient être détruits d'ici la fin de la mandature Macron., càd combien d'infirmiers ? de professeurs ? de maîtres ? De cheminots ?

Tous les services publics souffrent de l'austérité !

  • Les cheminots sont attaqués sur leur statut mais c'est à la SNCF comme entreprise publique qu'on s'attaque ! En changeant de statut, elle sera démantelée et vendue aux intérêts privés rail par rail là où il faudrait revenir à une gestion globale sans externaliser les services de maintenance ( vous vous souvenez de l'accident de Brétigny…) et en privilégiant le rail à la route pour les marchandises. Vous avez dit écologie ???
  • L'hôpital public souffre et est menacé de disparition( 60% de lits supprimés sur Juvisy/Longjumeau/Orsay) mais on continue à lui faire subir l'austérité alors que les personnels (500 postes supprimés) n'en peuvent plus de ne pouvoir accomplir correctement leurs missions d'accueil et de soins à toute la population !
  • Les maternités ferment les unes après les autres car cette activité n'est pas assez rentable pour intéresser le privé !( Juvisy, Caron à Athis…)
  • Les aéroports qui remplissent des missions de services publics, qui représentent des enjeux stratégiques et ethiques sont menacés de privatisation comme l'aéroport d'Orly.
  • Les universités qui devraient, dans une société développée comme la France, représenter l'accès au savoir pour tous, fait l'objet d'une sélection hasardeuse parce que l'on n'a pas voulu poursuivre la démocratisation des lycées par la création en nombre de places nécessaires à cet afflux d'étudiants ! Pour rappel, un étudiant de « prépa » ou de grande école publique coûte trois fois plus cher à l'Etat qu'un étudiant à l'université. Les formations deviennent payantes et amènent les jeunes à s'endetter sur des années à l'image du système anglo-saxon, accroissant les inégalités.
  • Santé, école, petite enfance, aides aux personnes âgées, transports... tous les pans des services publics sont impactés par la casse. Cela se traduit par une dégradation des conditions d'accueil, de travail, du traitement des demandes des usagers et de la qualité du service public rendu.

Non au business model d'Emmanuel Macron !

Pour une société plus juste, plus solidaire, plus égalitaire, nous avons besoin des services publics !

Passer à L'ATTAC

Informations pratiques

Entrée libre et gratuite.
La salle Pidoux de la Maduère se trouve 64 Grande rue à Juvisy-sur-Orge, derrière la grande poste.

Document au format PDF:

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/62175
Source : https://local.attac.org/attac91/valdorge/plan…

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir