Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 21 juillet 2018 à 14h

7 parties : 1 2 3 4 5 6 7

Marche : 2 ans de la mort d'Adama Traoré

L'appel du 21 juillet par les Quartiers populaires à la mobilisation générale

Le Comité Adama va se rendre dans plusieurs Quartiers pour faire l'appel du 21 juillet 2018 pour la #MarcheADAMA à Beaumont-sur-Oise.

L'année dernière, ce sont des célébrités qui ont fait un appel à la mobilisation. Cette année, pour les 2 ans de la mort d'Adama Traoré, ce seront les Quartiers populaires qui vont appeler à la mobilisation générale.

Le combat Vérité et Justice pour Adama, nous concerne tous, pour que cela ne se reproduise jamais! Pour mettre fin à ce sytème d'oppression, nous devons le faire tous ensemble massivement!

Programme:

  • 12h30 : La journée commencera par une conférence de presse devant la mairie de Persan.
  • 14h00 : RDV à la sortie de la gare de Persan-Beaumont pour commencer la marche destination le quartier de Boyenval.
  • A l'arrivée au quartier, interventions des familles de victimes et des collectifs de sans-papiers.
  • 19h00 : Projection (en plein air) en avant-première mondiale du documentaire "Pour Adama, chapitre 1".
  • 20H30 : Concert avec des surprises...

Départs de Paris:

  • 🚌Un ou deux bus gratuits seront mis en place par le Comité Adama. Départ de la Gare du Nord de Paris, mais les places sont limitées sur inscriptions.
  • Départ collectif en train, rdv à 12H30 devant la Gare du Nord (grande verrière)

#MiseEnExamenDesGendarmes
#LibérezLesFrèresTraoré
#LibérezNosSoutiens
#JusticePourTous

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/62766
Source : https://fr-fr.facebook.com/160752057668634/vi…
Source : https://fr-fr.facebook.com/events/43853046323…
Source : message reçu sur ensemble-faldi le 4 juillet 22h


1 2 3 4 5 6 7

Communiqué du Comité Adama

« C'est Nous on braque Paris, C'est Nous le Grand Paris »

Le 26 mai 2018 à Paris, 6 000 manifestants ont répondu à l'appel du Comité Adama à prendre la tête du cortège de la « Marée populaire » pour un #26MaiPimenté, parmi lesquels habitants des quartiers populaires, étudiants, cheminots, soignants, travailleurs ou chômeurs ont pu exister ensemble sur des bases égalitaires.

En seulement 1 semaine de mobilisation, avec des moyens dérisoires en comparaison du mouvement social, c'est une véritable démonstration de force.
Nous l'avons organisée en scellant une alliance avec l'Action Antifasciste Paris Banlieue, nous les remercions d'avoir toujours été à nos côtés dans la lutte. Nous remercions également Justice Pour Gaye et Justice Pour Curtis. Nous saluons aussi les différents groupes autonomes qui ont répondu à notre appel et qui ont fait en sorte d'assurer avec bienveillance la sécurité des familles, des migrants et des différents collectifs de quartiers en tête de cortège.

C'est un événement historique qui n'a pas de précédent, jamais un mouvement des quartiers populaires n'avait réussi à s'emparer d'un tel espace politique.
Seul le cortège de tête pouvait nous donner les garanties politiques de préserver notre autonomie. En se plaçant en tête, nous étions en position d'instaurer un double rapport de force : la gauche traditionnelle derrière nous et l'Etat répressif devant nous. Nous sommes fiers d'avoir préservé notre indépendance politique, si chèrement acquise par nos Ainés des luttes de l'immigration.

Nous avons réussi à nous imposer, mais surtout à imposer nos mots d'ordre politiques, dans nos slogans, comme sur la banderole de la première ligne du cortège de tête.
Les luttes contre les crimes des policiers et des gendarmes, contre la négrophobie, contre l'islamophobie, contre la gestion coloniale des Quartiers ou encore l'exigence de justice sociale sont autant de mots d'ordre que nous avons voulu mettre en avant.
La gauche, et le mouvement social d'une manière générale, refusent de mettre ces luttes au cœur de leur action politique, ils refusent de les regarder. Nous, nous les avons mises au centre de l'attention médiatique et politique.

Nous venons de créer un précédent politique, et il est fort à parier que les revendications des quartiers populaires vont commencer à apparaître dans les discours. Mais les déclarations ne suffiront pas!

Nous appelons toutes celles et ceux à gauche qui pensent que les luttes des quartiers populaires doivent être centrales, à mettre cela en pratique en se déplaçant de Paris vers la banlieue.
De Paris vers Beaumont-sur-Oise, le 21 juillet 2018 pour #LaMarcheADAMA, une occasion de concrétiser une véritable alliance à égalité. Une marche pour commémorer la deuxième année de la mort d'Adama Traoré.

« Il n'y a pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour. »

#JusticePourAdama
#MiseEnExamenDesGendarmes
#MaréeQuartiersPopulaires
#LibérezLesFrèresTraoré
#LibérezNosSoutiens
#JusticePourTous

Source : https://www.facebook.com/permalink.php?story_…
Source : https://tendanceclaire.org/breve.php?id=28571


1 2 3 4 5 6 7

« Justice pour Adama »

Appel du collectif « La fête à Macron »

Adama Traoré est décédé le 19 juillet 2016 dans la gendarmerie de Persan, dans le Val d'Oise, lors de son interpellation. Des gendarmes ont pratiqué sur lui un plaquage ventral qui a entraîné son asphyxie. C'est dans les mêmes circonstances que sont décédés

Lamine Dieng en 2007, All Ziri en 2009 ou encore Amadou Koumé en 2015, pour ne citer qu'eux. Ces violences physiques et verbales exercées sur des Français ou des étrangers sont inadmissibles. L'absence de justice est intolérable quand des procureurs complices tentent de maquiller les bavures policières. Il est inacceptable que l'État s'acharne sur les familles de victimes en les criminalisant pour tenter de délégitimer leur exigence de vérité.

Comment ne pas voir derrière tout cela l'expression du racisme et de l'exclusion d'une large partie de la population française et d'une société à deux vitesses ?

Vous pensez peut-être que cela ne vous concerne pas ? Détrompez-vous : depuis 20'l5, sous prétexte d'état d'urgence, l'État a considérablement durci sa politique de maintien de l'ordre. Des mesures conçues pour lutter contre le terrorisme sont désormais utilisées de manière systématique et opportuniste contre des militants politiques : ichage, assignations à résidence, arrestations arbitraires, gardes à vues prolongées, pression pour obtenir des données numériques pere semelles, fichage ADN… Les règles de l'état d'urgence permettent désormais de réprimer l'engagement, la classe sociale, la couleur de peau, la religion.

Contre la loi travail, à Notre-Dame-des-Land-' es, à Sivens, à Bure, etc., des camarades, militantes et militants, syndicalistes, ont d'abord subi l'usage inconsidéré de cette répression par les forces de l'ordre, puis la rigueur d'une justice qui tend à criminaliser les luttes ainsi que celles et ceux qui les mènent. Des peines de plus en plus sévères sont prononcées.

Enfermement, interdiction de manifester et restriction de la liberté de circuler deviennent un mode de gestion de la contestation sociale et de contrôle des populations. La gestion de l'ordre public s'est militarisée à travers la banalisation de l'usage de gaz lacrymogène ou incapacitant, de grenades de tout type et de flash-balls, occasionnant auprès de nombreux manifestants des blessures graves, voire mutilantes. Des personnes ont perdu un œil, une main, quelques-unes ont perdu la vie.

La violence à laquelle nous avons assisté et que nous avons subie nous a ouvert les yeux.

Elle s'exerce depuis longtemps sur les quartiers dits populaires , là où la révolte avait gronde' en 2005 après la mort de Zyed et Bouna. Nous reconnaissons aujourd'hui que nous, rn itantes et militants engagées dans diverses luttes, avons rarement franchi le périphérique afin de témoigner notre solidarité aux familles des victimes de crimes policiers.

C'est pourquoi nous appelons nos camarades à signer avec nous l'appel porté par le collectit « Vérité pour Adama ». Le Zi juillet, nous re;oindrons la marche organisée à Beaumont-sur-Oise a la mémoire d'Adama Traoré, et ce avec un unique mot d'ordre : « Justice et vérité pour Adama ! Justice et vérité pour toutes les victimes des violences policières ! »,

Source : https://www.facebook.com/lafeteamacron/photos…


1 2 3 4 5 6 7

Les députés du groupe parlementaire de la France Insoumise

appellent à rejoindre la marche

Les députés du groupe parlementaire de la France Insoumise appelle à rejoindre la #MarcheADAMA le 21 juillet 2018 14h00 à Beaumont-sur-Oise.

C'est la première fois qu'un groupe de députés se joint à une marche organisée par un mouvement autonome des quartiers populaires. Ils ont décidé de ne pas rester spectateur, d'appeler à une marche qui ne sera pas sur Paris, mais en banlieue. Le centre politique sera le temps d'une journée en banlieue parisienne, derrière nos slogans, fidèle à l'histoire des luttes de l'immigration et des quartiers populaires.

Ne laissons pas la famille Traoré subir cette répression inhumaine, exigeons #JusticePourAdama et la libération de tous les frères Traoré ✊️

texte

Source : https://fr-fr.facebook.com/160752057668634/ph…


1 2 3 4 5 6 7

Rassemblement

« Marche pour la vérité et la justice concernant la mort d'Adama Traoré »

LDH Paris 18e

Le samedi 21 juillet à 14h à Beaumont-sur-Oise, en soutien aux mobilisations de sa famille souhaitant faire toute la lumière sur cette affaire, et à l'ensemble des mobilisations mettant à jour les violences perpétrées par la police, trop rarement sanctionnées.

Nous rappelons notamment :

  • notre opposition à la banalisation de l'usage des armes à feu, étendue par la loi du 28 février 2017 relative à la sécurité publique ;
  • notre opposition aux interpellations, rétentions et placements en garde à vue à l'encontre des droits de manifester et de se réunir ;
  • notre opposition aux harcèlements policiers à l'encontre des migrant-es et de leurs soutiens ;
  • notre opposition aux pratiques de contrôle aux faciès.

La force publique doit accompagner l'État de droit : la sûreté, droit absolu contre l'arbitraire, doit être assurée.

Source : http://www.ldh-france.org/les-activites-de-la…


1 2 3 4 5 6 7

Soutien à la marche pour Adama

Communiqué du NPA

Le 19 juillet 2016, Adama Traoré était tué par des gendarmes de Persan à Beaumont-sur-Oise (95) lors d'une interpellation, le jour de son 24ème anniversaire.

Le procureur de Pontoise Yves Jannier, affirmait qu'Adama Traoré était mort à la suite d'une « infection très grave, touchant plusieurs organes » et qu'« il n'a[vait] pas subi de violences». Cette version, relayée et soutenue par l'État et la grande majorité des médias, a été démentie par une contre-expertise réclamée par sa famille : Adama a été assassiné par asphyxie, après avoir subi un plaquage ventral, écrasé par trois gendarmes.

Depuis cette tragédie, sa famille et ses soutiens, au travers du Collectif « La Vérité pour Adama », ne cessent de se mobiliser pour obtenir justice et vérité pour Adama Traoré. En représailles, sa famille

subit un véritable acharnement judiciaire au travers de poursuites à l'encontre des frères d'Adama Traoré -- Bagui, Serene, Yacouba et Youssouf Traoré - qui ont tous été poursuivis, placés en garde à vue et incarcérés.

Depuis plusieurs décennies, les crimes policiers s'accumulent, en tout premier lieu contre des personnes racisées et issues des quartiers. La dernière mort en date est celle d'Aboubakar Fofana, abattu lors d'un contrôle de police le 3 juillet dernier à Nantes. En plus de la précarité, du chômage de masse et des politiques de rigueur, les habitantEs des quartiers subissent une politique de racisme d'État et de gestion coloniale, qui va des contrôles au faciès jusqu'aux meurtres, en passant par les provocations et les humiliations.

Le NPA tient à réaffirmer sa solidarité pleine et entière à la famille ainsi qu'aux proches d'Adama Traoré, au Collectif « La Vérité pour Adama » et à toutes les victimes des violences policières. Nous réclamons que la responsabilité des gendarmes soit mise en cause et que cesse l'acharnement dont est victime la famille d'Adama Traoré.

Le NPA appelle ses militantEs et sympathisantEs ainsi que l'ensemble des secteurs en lutte à soutenir et rejoindre l'initiative organisée par le Collectif « La Vérité pour Adama » le 21 juillet à Beaumont-sur-Oise, autour de la marche pour les 2 ans de la mort d'Adama Traoré qui débutera à 14 heures (départ à la sortie de la gare de Persan-Beaumont). Philippe Poutou, ancien candidat à la présidentielle et porte-parole du NPA, sera présent.

Le NPA continue à lutter pour le désarmement de la police et la dissolution de tous les corps spéciaux réprimant brutalement les habitantEs des quartiers populaires.

Source : https://tendanceclaire.org/breve.php?id=29095


1 2 3 4 5 6 7

Fondation Copernic

La Fondation Copernic appelle à se rendre le 21 juillet 14h00 à Beaumont-sur-Oise pour la #MarcheADAMA.

texte

Source : https://fr-fr.facebook.com/160752057668634/ph…

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir