thème :
Réagir (1)EnvoyeriCalPartager

jeudi 28 juin 2018 à 19h30

2 parties : 1 2

Rendez-vous annulé

Nous sommes désolé mais suite à quelques soucis d'organisations et de déplacements la discussion est finalement annulée ce jeudi 28 juin.

Toutes nos excuses,

Café librairie Michèle Firk

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/63096
Source : message reçu des organisateurs le 27 juin 15h


« L'émeute prime »

Éditions Entremonde, collection Senonevero

Rencontre avec le collectif éditorial des éditions Entremonde autour de la traduction de « L'émeute prime » de Joshua Clover

Joshua Clover a dû annulé au dernier moment une tournée de rencontres en France. Nous discuterons toutefois du livre ce 28 juin avec l'équipe éditoriale de sa traduction française.

L'émeute est généralement négligée par les marxistes, taxée d'apolitisme et renvoyée à l'instant pur, à la spontanéité. Joshua Clover s'attache à la théoriser et à comprendre la succession des formes de contestation dans la longue durée. Quand le capitalisme apparaît, l'émeute est la forme de lutte dominante, s'attaquant à la circulation des marchandises. Puis, au moment de la révolution industrielle et jusqu'à l'immédiate après-guerre, la grève lui succède, avec cette fois la sphère de la production en ligne de mire. Depuis les années 1960 à 1970, une période marquée par la désindustrialisation, le chômage de masse et le ralentissement de l'accumulation en Occident, l'émeute redevient la forme de contestation par excellence ; cette émeute nouvelle, c'est l'émeute prime.

Joshua Clover

Joshua Clover, né en 1962, est professeur, poète, critique et journaliste. Il enseigne la littérature de langue anglaise et la théorie critique à l'université de Californie à Davis et il a été poète en résidence à l'université de Californie à Berkeley. Contributeur des revues The Nation, Village Voice, ainsi qu'au New York Times, il signe avec L'Émeute prime son premier ouvrage d'économie politique.

Vous pouvez consulter une présentation en ligne de Clover ici:

et un entretien en français sur le site de la revue Périodes:

"L'émeute est rarement prise au sérieux comme lutte politique à part entière. Généralement considérée avec mépris par les marxistes, elle est accusée d'apolitisme et associée à l'instant pur, à un spontanéisme dépourvu d'objectifs tactiques et stratégiques. Pour Joshua Clover, auteur de Riot, Strike, Riot, il ne s'agit pas de faire l'éloge de l'émeute, mais de la théoriser et, plus généralement, de saisir les formes de contestation dans la longue durée des cycles d'accumulation. Selon Clover, à l'époque du capitalisme naissant, l'émeute est la forme de lutte dominante, qui vise à perturber la circulation des marchandises. Puis, au moment de la révolution industrielle et jusqu'à l'immédiate après-guerre, c'est la grève qui lui succède, en s'appliquant cette fois à la sphère de la production. Depuis les années 1960-70, dans une période marquée, en Occident, par la désindustrialisation, le chômage de masse et le ralentissement de l'accumulation, l'émeute redevient la forme de contestation par excellence."

Un article de Clover a été publié dans la revue Vacarme en 2011.

Source : https://openagenda.com/cafe-librairie-michele…

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

événement annulé

Par Anonyme, le 27/06/2018 à 15:19

Nous sommes désolé mais suite à quelques soucis d'organisations et de déplacements la discussion est finalement annulée ce jeudi 28 juin.

Toutes nos excuses,

café librairie michèle firk