thème : travail
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

samedi 13 octobre 2018 à 9h

Journée « L'Autogestion dans les années 68 »

Journée débat co-organisée par Alternatives et autogestion (A&A), l'Association Autogestion (AA), l'Association des communistes unitaires (ACU), les Amis de Tribune socialiste (ATS), l'Observatoire des mouvements de la société (OMOS), le Réseau pour l'autogestion, les alternatives, l'altermondialisme, l'écologie et le féminisme (AAAEF), Solidarité écologie gauche alternative (SEGA), les éditions Syllepse et l'Union syndicale Solidaires.

Cette journée se tiendra dans les locaux de l'union syndicale Solidaires, 31 rue de la Grande aux Belles, Paris 10ème.

Les expériences d'autogestion les plus avancées de Mai et juin 68 sont connues : la « Commune de Nantes », les « soviets » du CEA de Saclay, la sortie sous contrôle syndical de la presse quotidienne, la Sorbonne, les Beaux-Arts. Elles sont rares et sont devenus des mythes. Il y a lieu de les faire connaître à nouveau, et encore plus largement.

Mais 1968 ne se résume ni à la France, ni aux seuls mois de mai et de juin. Les « années 68 » sont marquées par des luttes dans lesquelles des dynamiques autogestionnaires sont en œuvre.

En France, dans l'après-68 on le note tant dans les établissements scolaires et universitaires (Le 1973 lycéen, Vincennes) que dans les entreprises (Lip, Pil, Imro…), sur le plateau du Larzac, dans les expérimentations communautaires.

Dans le monde, après l'expérience algérienne des années 1960, le 68 Yougoslave réveille l'autogestion, comme les conseils de travailleurs en Tchécoslovaquie, puis au Chili, ou en Europe au Portugal ou sur les chantiers de la Clyde en Grande-Bretagne. Et il y a d'autres expériences qui restent encore dans l'ombre…

Notre objectif est de faire connaître certaines de ces expériences, d'en comprendre la portée, les obstacles auxquels elles se sont heurtées, comment elles ont véritablement fonctionné, dans les entreprises, les établissements scolaires, les quartiers et les campagnes, ainsi que les stratégies de leurs acteurs.

Cette initiative s'inscrit dans une réflexion plus vaste sur l'actualité de l'autogestion tant dans les luttes que les dans les discussions programmatiques, que nous entendons poursuivre. Il s'agit donc d'une étape.

Programme

  • 9 h 00 accueil, présentation et introduction : Annick Coupé, Robi Morder
  • 9 h 45 - 10 h 30 Le précédent algérien. Mohammed Harbi.
  • 10 h 30- 13 h 00 Le moment 68 : France.
    - Double pouvoir dans les lycées de l'Aveyron, Jacques Serieys La "Commune étudiante" de la Sorbonne, Jean-Philippe Legois
    - Autour de "la Commune de Nantes" en Loire Atlantique : Marie-Paule Lambert, Séverine Misset
    - La grève SNCF à Tours, Michel Desmars
  • 13h - 14 h : pause buffet.
  • 14 h - 16 h : Années 68 :
    - L'expérience de Vincennes : Guy Berger
    - Autogestions lycéennes : contre-cours et 10% sauvages Robi Morder
    - Portugal : Raquel Valera
  • 16 h - 17 h 30 : 68, Le soleil se lève t'il à l'Est ?
    - Tchécoslovaquie : Vladimir Fisera
    - Yougoslavie Catherine Samary 17h30
  • 18 h 30 Le monde à l'heure Lip : Charles Piaget

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/63583
Source : https://pourlautogestionlereseau.blogspot.com…

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir