Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mardi 16 octobre 2018 à 18h

2 parties : 1 2

Coordination contre la répression et les violences policières

Comme chaque mardi depuis avril 2016, nous nous réunissons à la Bourse du travail à 18h. Notre réunion hebdomadaire a pour objectif de renforcer les solidarités et les soutiens contre la répression et les violences dans les quartiers et les manifs

Contact : stopreexpression@risexeup.net

Soutiens financiers:

Dons en ligne par CB :
https://www.cotizup.com/stop-repression (septembre 2017)
lien court : tinyurl.com/stoprep2

Chèques à adresser à la librairie Michèle Firk à l'attention de la FAU, 9 rue François Debergue, 93100 Montreuil ; à l'ordre de "FAU" (indiquer au dos "stop répression")

Brochures:

Notre guide d'auto-défense "Sortez couvert.e.s!" mis à jour sur Paris-luttes.info

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/63894
Source: confirmation reçue le 24 avril 15h
Source : message reçu le 5 avril 15h
Source : message reçu le 17 février 11h


Soutien aux interpellé.e.s du Lycée Arago

Rdv les 19 et 22 octobre au TGI

Non à la répression policièrre et judiciaire ! Non aux procès politiques ! Que vive la solidarité face à la répression !

Le 22 mai dernier, suite à la manifestation de la fonction publique, 102 personnes dont une quarantaine de mineurs sont interpellées dans le lycée Arago qu'ils occupaient afin d'organiser pacifiquement une assemblée générale.

Leur garde à vue, prolongée par une nuit au dépôt et un déferrement au parquet pour la plupart d'entre eux, sera particulièrement indigne, longue (48h en moyenne, jusqu'à 60h pour certains) et entachée d'erreurs de procédures. Quasiment tous ces jeunes ont fait l'objet d'un fichage photo, digital et souvent ADN. Pour deux d'entre eux, sans aucun antécédents judiciaires : de la détention provisoire, plus de trois semaines pour l'un d'eux !

Les charges retenues contre ces jeunes sont délirantes et scandaleuses : « intrusion dans un établissement d'enseignement scolaire, les faits ayant été commis en réunion dans le but de troubler la tranquillité ou le bon ordre de l'établissement », « rassemblement en vue de commettre des dégradations », etc.

Il s'agit, selon juristes et avocats, d'un détournement, à des fins de répression, d'un article du code pénal destiné à réprimer des "casseurs", d'un dévoiement des droits politiques et syndicaux. Ces procès sont donc bien plus graves que de simples histoires de jeunes qui passent devant la justice pour quelques bêtises en manifestation ; ces procès soulèvent des questions beaucoup plus dérangeantes, qu'il est temps d'écouter et d'affronter : jouissons-nous encore, en France, de la liberté d'expression ? Sommes-nous toujours en État de droit ? Pouvons-nous accepter que des citoyens soient inquiétés alors qu'ils ne faisaient qu'exercer leur droit à manifester, à se rassembler pour discuter pacifiquement de lois iniques : Parcousup, loi ORE en l'occurrence ? Pouvons-nous accepter de glisser vers un musellement de la parole du peuple sans réagir ?

Le 19 octobre sera examinée l'incompétence ou non du tribunal vu le caractère politique de cette affaire.

Enfin, n'oublions pas et restons solidaires avec les 26 personnes interpellées ce même 22 mai au cours ou en amont de la manifestation.

Passage au tribunal :

  • Rendez-vous le vendredi 19 octobre à 13h30 au TGI, 10e chambre correctionnelle, section 2 (7 prévenus en procès)
  • Rendez-vous le lundi 22 octobre à 9h au TGI, 29e chambre correctionnelle (5 prévenus en procès)

Rendez-vous de soutien :

  • Rendez-vous le mardi 16 octobre à 18h30 à la bourse du travail République pour préparer la mobilisation et organiser le soutien au TGI, à l'appel de la coordination contre la répression et les violences policières
  • Rendez-vous le mercredi 17 octobre à 19h pour la 8e ronde des libertés autour du Lycée Arago, ronde qui préparera les rassemblements au TGI des 19 et 22 octobre

contact : comiteexarago22mai@fexramalistes.oexrg

Source : https://paris-luttes.info/soutien-aux-interpe…

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir