Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

jeudi 27 septembre 2018 à 14h

4 parties : 1 2 3 4

Manifestation

contre la réforme de l'enseignement professionnel public

CGT Éduc'action, SNUEP-FSU, SNEP FSU, Sud Éducation, SNALC, SNCL FAEN, SIES

Trajet / parcours : départ 14H00 Place de la Sorbonne en direction du ministère

L'intersyndicale région parisienne invite les collègues à se retrouver à la bourse du travail de Paris à la suite de la manifestation.

Toutes et tous en grève le jeudi 27 septembre !

La réforme « Blanquer » de la voie professionnelle va aggraver nos conditions de travail, supprimer des postes dans toutes les disciplines et entraver la réussite des jeunes !

L'intersyndicale appelle les collègues à se mettre en grève le 27 septembre.

Non à la casse de l'enseignement professionnel public !

L'intersyndicale de la voie professionnelle s'est réunie mardi 11 septembre 2018. Elle considère que le calendrier imposé par le ministre ne permet pas de discuter réellement de son projet de réforme de la voie professionnelle qui aura pourtant un impact majeur sur les personnels et les élèves.

Pour nos organisations syndicales la finalité de la voie professionnelle est de permettre, à la fois une insertion immédiate dans la vie active et des possibilités de poursuite d'études réussie. Les grilles horaires élèves proposées vont à l'encontre de ces objectifs, elles vont entraîner des suppressions de postes dans toutes les disciplines. Les « secondes par famille de métiers » censées retarder l'orientation seront également source de suppression de postes en permettant un remplissage optimum des classes. Nos syndicats considèrent aussi que les incertitudes qui subsistent sur les modalités de restructuration de la filière GA sont inacceptables.

La volonté d'implantation d'unité de formation en apprentissage dans tous les lycées professionnels la mixité des parcours qui induira, de fait, la mixité des publics et des parcours qui menace à terme les conditions de travail et le statut des professeurs de lycée professionnel.

Ces dispositions doivent être mises en œuvre dès la rentrée de septembre 2019 et le projet de grilles horaires, qui entérine les suppressions de postes et les baisses des horaires disciplinaires, sera soumis au vote du CSE le 10 octobre, nous exigeons le retrait du projet. Il y a donc urgence à s'opposer fermement pour obtenir une autre réforme qui vise réellement l'excellence.
Il y a urgence à construire le rapport de forces pour obtenir une autre réforme.

L'intersyndicale région parisienne invite les collègues à se retrouver à la bourse du travail de Paris à la suite de la manifestation.

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/63991
Source : http://www.cgt-educaction94.org/spip.php?arti…
Source : https://www.sudeducation.org/Voie-professionn…


1 2 3 4

Une reforme inacceptable !

Défendons tous et toutes ensemble l'enseignement professionnel public !

Grève le 27 septembre

Depuis les annonces du Ministre en mai, c'est silence radio du côté de la rue de Grenelle quant au projet de réforme de la voie professionnelle. Il y a pourtant urgence à ce que les personnels con-naissent le projet précis : quels moyens de dédoublement ? Quel avenir pour la PSE et l'éco-droit ? Quel avenir pour la filière GA ? Quels contenus d'enseignements pour les matières générales et professionnelles ?

Dès la fin octobre, le ministère va rendre ses arbitrages pour la loi de finances.

Le ministère a présenté en mai des grilles horaires élèves qui prévoient une baisse drastique des heures d'enseignement. En bac pro, selon les grilles actuelles, c'est 9 à 11 semaines de moins d'enseignement. C'est une attaque majeure contre la qualité des formations professionnelles délivrées et les perspectives de poursuites d'étude en BTS. Cet appauvrissement de la formation est inacceptable : les élèves et les personnels ont besoin d'un projet qui va dans le sens d'une élévation du niveau de la formation !

Les modifications des grilles horaires vont entraîner plusieurs milliers de suppressions de postes dans toutes les disciplines.

La CGT Educ'Action a œuvré à construire une réponse unitaire la plus large possible. Nous avons réussi à rassembler toutes les organisations syndicales représentatives des PLP dans deux courriers communs adressés au Ministre.

Face à cette attaque contre les lycées professionnels et à l'absence de réponses précises du ministère, la CGT Educ'action appelle les personnels à se mobiliser.

Du 17 au 21 septembre : organisation d'heure d'information syndicale dans tous les établissements pour discuter des conséquences de la réforme et construire la mobilisation.

Jeudi 27 septembre : journée de grève !

Réclamons un plan d'urgence pour la voie professionnelle : retrouvez nos propositions sur notre site internet.

Source : http://www.cgt-educaction94.org/spip.php?arti…


1 2 3 4

Enseignement professionnel : en grève le 27 septembre !

Sud éducation

Contre la réforme Blanquer de l'enseignement professionnel qui promet des conditions de travail et d'étude au rabais : personnels de l'enseignement professionnel, à nous de nous mobiliser !

le 27 septembre, en grève et dans la rue !

Retrouvez ici notre 4 pages sur la réforme de l'enseignement professionnel :

Source : https://www.sudeducation.org/Lycees-professio…
Source : http://sudeducation75.org/spip.php?article107…
Source : http://sudeducation75.org/spip.php?article105…


1 2 3 4

Lycées professionnels : tous et toutes en grève le 27/09 !

CNT-SO

Le ministre de l'Éducation Nationale, J.M Blanquer veut « revaloriser » la voie pro, et ses projets sont autant d'attaques contre les statuts, les conditions de travail des personnels. Les autres grands perdants seront les élèves si on ne construit pas dès maintenant la mobilisation qui fera reculer le gouvernement !

Encore une fois c'est l'austérité qui se cache derrière cette réforme : la mixité des parcours et des publics, la spécialisation à un métier réduite à 2 ans en Bac Pro, la « co-intervention de professeurs »... entraînent la baisse des horaires disciplinaires (total enseignements professionnels et généraux : - 252 heures !) et donc des savoirs et des savoir-faire pour les élèves. Concernant les conditions de travail des PLP, nous ne pouvons que nous inquiéter du développement de l'apprentissage, filière aujourd'hui la plus ségrégative socialement, de la mixité des parcours et de l'annualisation du temps de travail (quid du recrutement à effectif réduit en CAP ?). Le regroupement des filières entraînera une réduction des postes. Surcharge de travail à prévoir avec la rénovation des programmes. Pour faire avaler la pilule on nous sort du placard une histoire (floue) de « chef-d'œuvre » à réaliser...

On nous parlait il y a quelques mois d' « Harvard » du professionnel. Jolie formule (quoique...), mais n'oublions pas que les élèves de bac pro sont les premières victimes de Parcoursup et que les lycées sortent du dispositif d'éducation prioritaire. C'est encore une fois une vision élitiste et inégalitaire de l'École qui est mise en avant. Blanquer souhaite retarder la spécialisation professionnelle avec des secondes de détermination, pour selon lui, améliorer l'orientation des élèves. Dans l'intérêt des élèves ou dans celui du patronat ? Il souhaite aussi le « développement des formations tournées vers les métiers d'avenir ». Encore une fois, dans l'intérêt des élèves ou dans celui du patronat ?

Pour la CNT-Solidarité Ouvrière, ces annonces, après les mesures de com autour des CP à 12, sont clairement dans la lignée de la réforme du Bac et de Parcoursup : c'est vers un lycée pro aux ordres de l'entreprise que l'on s'oriente. Novlangue ultralibérale, renforcement des inégalités, apprentissage à tout va, manque de moyens, dégradation des conditions de travail des personnels : voilà l'École de Blanquer ! Pour nous le Lycée Professionnel est un héritage des combats de la classe ouvrière : il avait pour rôle de former intellectuellement les enfants des prolétaires ! Il est indéniable qu'aujourd'hui, s'il accueille de plus en plus d'élèves, ce sont la plupart du temps les plus pauvres. Oui, le Lycée Pro doit être réformé, voire même révolutionné. Nous ne sommes pas là pour former de simples exécutant-e-s, nous sommes là pour former à l'esprit critique, à l'expression d'une sensibilité, le LP, comme l'école en général doit être un lieu d'émancipation.

Pour nous l'École, de la maternelle à l'université, doit absolument former les adultes de demain aux univers professionnels, tout comme elle doit donner à tous-tes les « humanités » dont ils et elles ont besoins ! Nous sommes tous-tes des travailleurs-euses, mais nous voulons aussi philosopher, composer, admirer, cuisiner, aimer ce que le monde nous offre !

Source : http://www.cnt-so.org/Lycees-professionnels-t…

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir