thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

jeudi 22 octobre 2009 à 19h

2 parties : 1 2

Le roman peut-il boucher les trous de l'Histoire ?

Dans le cadre de l'université populaire de Saint-Denis ( Dionyversité )

Thème du cycle : Mémoire(s) dérangeante(s)

ouvert à tous - entrée libre (mode d'emploi)

avec Didier Daeninckx

Massacre d'octobre 1961, fusillés pour l'exemple, Kanaks exposés comme des animaux, Maliens chartérisés, Rroms parqués... Didier Daeninckx abhorre la dictature de la mémoire courte, cette amnésie organisée et imposée à tous comme "la" vérité définiive, cette ignoble formule ; " Circulez, il ne s'est rien passé ".

Il écrit contre l'oubli. Il écrit pour rendre justice à ceux qui ont été gommés, effacés, engloutis : les vaincus, les déracinés, les laissés-pour-compte, les exclus, les grugés ; et aussi pour saluer à l'occasion " ceux qui, en souvenir de la leur, ont défendu la liberté des autres ". (Jean-Paul Liégeois, préface à "La mémoire longue")

Source : programme ci-dessous


Cycle de la Dionyversité - université populaire de Saint-Denis

Mémoire(s) dérangeante(s)

Organisé par Philippe RAULIN

Sans complaisance ni masochisme, la connaissance entière de notre passé, dans tous ses aspects, est une nécessité, dit-on, pour éviter la réédition des erreurs et horreurs passées. Assure-t-on vraiment ce "devoir de mémoire" ?


Mercredi 14 Octobre 19h00 - Une armée d'égorgeurs

avec Benoist REY

A 21 ans, en septembre 1959, le soldat Benoist Rey débarque en Algérie.

A son retour, il publie le journal de bord d'une année de ce voyage au bout de l'enfer, du cauchemar, de l'horreur et de la honte.

Il nous décrit le quotidien de meurtres, de viols, de pillages,d'incendies, de destructions, de tortures, de sadisme, d'imbécillité... d'une armée composée d'engagés et d'appelés. Il nous raconte comment des braves gens, ordinaires, se transforment peu à peu en bouchers psychopathes.

Ce livre, "Les Égorgeurs", fut saisi dès sa sortie en 1961 et réédité bien des années après.

Il nous rappelle que tous les soldats du monde ont toujours été, sont et seront toujours des "égorgeurs".


Jeudi 22 Octobre 19h00 - Le roman peut-il boucher les trous de l'Histoire ?

avec Didier DAENINCKX

Massacre d'octobre 1961, fusillés pour l'exemple, Kanaks exposés comme des animaux, Maliens chartérisés, Rroms parqués... Didier Daeninckx abhorre la dictature de la mémoire courte, cette amnésie organisée et imposée à tous comme "la" vérité définiive, cette ignoble formule ; " Circulez, il ne s'est rien passé ".

Il écrit contre l'oubli. Il écrit pour rendre justice à ceux qui ont été gommés, effacés, engloutis : les vaincus, les déracinés, les laissés-pour-compte, les exclus, les grugés ; et aussi pour saluer à l'occasion " ceux qui, en souvenir de la leur, ont défendu la liberté des autres ". (Jean-Paul Liégeois, préface à "La mémoire longue")


Vendredi 30 Octobre 19h00 - La commémoration, une passerelle pour l'oubli

avec Maurice RAJSFUS

La mémoire collective n'est d'aucun usage si elle est inactive, ou si elle est larmoyante. Non à ces commémorations qui sont autant de passerelles pour l’oubli !

L'historien attentif au présent sait tenir éveillées les consciences en rappelant sans relâche les mécanismes et les effets des désastres passés - notamment ceux qui nous sont proches - et en refusant de les envelopper d'un drapeau, de les synthétiser en quelques phrases toute faites ou de les banaliser en un jour programmé et cérémonieux.

Maurice Rajsfus est l'auteur de nombreux ouvrages et articles sur la Déportation et sur la Police française. Il a fondé il y a 15 ans et anime un Observatoire des libertés publiques, où il tient le compte au jour le jour des trop peu glorieux faits d'armes des policiers, gendarmes et milices associées, afin qu'ils ne puissent échapper à la connaissance des citoyens actuels et futurs.

Source : http://www.dionyversite.org/conf_oct_09_2.htm...

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/9785

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir