Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 4 novembre 2017 à 14h

4 parties : 1 2 3 4

Meeting pour le centenaire de la révolution d'octobre

1917 - 2017

Il y a cent ans avec la révolution d'octobre les travailleurs prenaient le pouvoir en Russie, ouvrant la voie pour des conquêtes sociales, démocratiques, scientifiques, artistiques et techniques dépassant de très loin les seuls peuples soviétiques.

Un élan révolutionnaire pour la décolonisation et la libération des peuples, pour les droits des femmes, contre le racisme et la xénophobie, pour les droits des travailleurs partout dans le monde.

Un élan révolutionnaire qui doit de nouveau se conjuguer au présent.

Le 4 novembre à Paris, participez au meeting internationaliste du centenaire de la révolution d'Octobre initié par le PRCF. Avec la présence de plusieurs dizaines de délégations de partis communistes et ouvriers du monde entier, avec la participation de la compagnie Jolie Môme. Avec vous !

Rendez vous à Paris 12e à 14h,

Inscrivez vous !

Pour des raisons pratiques et de sécurité une inscription en ligne est nécessaire . Ne tardez pas !
https://www.initiative-communiste.fr/articles…

Au programme :

14h00 : début du rassemblement

14h30 : début du meeting
Après le discours de conclusion de Georges Gastaud, spectacle musical et révolutionnaire par la compagnie "Jolie Môme"

Intervention de plusieurs dizaines de délégations de partis communistes et ouvriers du monde entier : avec des communistes du Brésil, de Suède, du Liban, de Grande Bretagne, du Mali, d'Italie, du Danemark, de Syrie, du Maroc, d'Indonésie, du Venezuela, d'Espagne, de Suisse, de Pologne, de Cuba, d'Allemagne, de Russie, de Corée etc…

17h30 : La Révolution avec Jolie Môme

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/51056
Source : https://www.initiative-communiste.fr/articles...
Source : http://www.initiative-communiste.fr/articles/...


1 2 3 4

4 novembre 2017 à Paris :

relancer la dynamique révolutionnaire [1917 - 2017]

Il y a 100 ans, la révolution d'Octobre en Russie lancée par les bolchéviks et conduite par la classe ouvrière : égalité homme femmes, droits des travailleurs, bond en avant social scientifiques, techniques, artistiques, décolonisation… on ne compte pas les progrès qui sont la conséquence d'Octobre 1917 pour les peuples du monde entier. Cette dynamique révolutionnaire poursuivant celle de la révolution française, de la Commune, de la révolution spartakyste ne s'est pas démentie depuis. Une dynamique incroyablement actuelle alors que la contre révolution s'attaque aux conquêtes sociales et démocratiques des travailleurs et que le capitalisme continue d'ensanglanter la planète de ses guerres impérialistes, et que la course aux profits d'un système qui épuise l'homme et la nature menace plus que jamais la survie de l'Humanité (la décision des USA de se retirer de l'Accord de Paris le démontre de façon éclatante).

La révolution bolchévique : une source d'inspiration pour s'organiser et gagner

Le révolution bolchevique est une des sources où le mouvement ouvrier français a puisé un exemple pour construire, après la grande boucherie mondiale impérialiste de 1914-1918 et contre la trahison social-démocrate, son parti communiste, le parti de la classe ouvrière, le parti d'avant-garde marxiste et léniniste. Octobre fut bien une des matrices du parti communiste français.

L' événement historique "ébranla le monde". Partout, sur tous les continents, se levèrent des femmes et des hommes qui s'engagèrent dans la construction de partis communistes pour organiser la lutte pour l'émancipation des travailleurs qui portait celle de toute l'humanité.
Cependant si nous célébrons le début de cette ère nouvelle, c'est son actualité qui doit être soulignée. Le XXIe siècle démontre à qui l'observe avec lucidité combien le combat contre le capitalisme et l'impérialisme et pour le socialisme et le communisme est une urgence et une nécessité vitale pour le monde. Le capitalisme porte en lui, dans ses contradictions, dans sa logique, dans son développement, dans ses crises l'anéantissement de l'humanité. On voit les hommes et la nature blessés déjà gravement par cette course folle du capitalisme. On voit les guerres, l'exploitation, les inégalités, la misère, le chômage de masse, la précarité, la fascisation étendre leurs métastases.
Mais on voit aussi partout la résistance des travailleurs et des peuples.

Oui il y a une alternative aux injustices et aux guerres de la dictature du Capital : le socialisme

Rien n'est inéluctable. Tout est l'œuvre des hommes.

Ce que 1917 nous dit pour aujourd'hui c'est que, c'est lorsque la nuit est la plus noire que l'aube est la plus proche. Des millions d'hommes étaient précipités dans le carnage universel de la première guerre mondiale. Les impérialismes s'affrontaient avec le sang des peuples. Tout n'était que soumission à l'ordre capitaliste. Même la IIe Internationale avait sombré dans "l'union sacrée" qui disait "Prolétaires de tous les pays, massacrez-vous!". Le monde était dans la nuit.

Et puis en 1917 le soleil se leva à Petrograd. Lénine et les Bolcheviks réalisèrent le vieux rêve qui semblait enterré dans les champs de batailles avec les corps déchiquetés de millions d'hommes.

Ils firent la révolution. Ils construisirent le socialisme. Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité les travailleurs étaient au pouvoir.
Voilà le message de Lénine. Voilà le message d'Octobre : le seul combat perdu est celui que l'on ne mène pas.

4 novembre 2017 :

pour relancer la dynamique révolutionnaire et faire place au peuple, rejoignez le meeting du centenaire d'Octobre 1917

Bien sûr, l'Union Soviétique - contre la volonté de ses peuples qui par référendum s'était prononcé contre Eltsine et Gorbatchev à 70% pour le maintient de l'URSS - a été démolie, emporté par l'opportunisme et la contre révolution. Avec pour résultat un grand bon en arrière, tragique, si bien décrit par Henri Alleg dans les années 1990 ou encore D Bleitrach qui se sont rendu en 2015 en Ukraine. Misère, régression sociale, chute de l'espérance de vie et des guerres incessantes, c'est bien cela le résultat de la chute de l'URSS. Et avec l'URSS les travailleurs en lutte contre la dictature du capitalisme, contre l'impérialisme et ses régimes néo coloniaux ont perdu un appui de poids. En France comme dans d'autres pays européens, les directions euro communistes entreprenaient la liquidation des partis communistes - privilégiant la lutte des places à la lutte des classes. Aboutissant à la destruction du premier parti communiste européen en Italie, ainsi qu'à la mutation du PCF en France. Il est significatif de remarquer que le leader du PCF des années 1990 et principal artisan de sa "mutation" - Robert Hue - émarge désormais directement au coté du banquier de chez Rothschild Emmanuel Macron. A droite toute. Les faits donnent à 100% raison aux communistes qui s'y opposèrent et qui pour lancer la renaissance communiste ont réussi à se rassembler pour construire un outil de rassemblement des communistes, et avec eux des travailleurs, des syndicalistes, des militants, avec le Pôle de Renaissance Communiste en France. Et qui sont les véritables continuateurs du Parti Communiste Français dont les travailleurs de ce pays ont tant besoin.

Mais la lutte pour l'émancipation des peuples n'est pas morte. A Cuba malgré les pires difficultés d'un blocus US criminel, le peuple Cubain avec Fidel Castro a tenu bon, et en Amérique Latine les peuples ont réussi au Venezuela, puis en Bolivie et en Équateur et même au Brésil à passer à l'offensive. En Europe, écrasé sous le joug d'une Union Européenne des multinationales sous le contrôle de Washington et de l'impérialisme allemand, les travailleurs ne baissent pas la tête. A l'image de la résistance victorieuse des jeunes contre le CPE en 2006, mais également du NON cinglant opposés aux traités constitutionnels européen en 2005 en France et aux Pays Bas.Et les lutes de 2003, 2010, 2016 démontrent qu'en France la combativité des travailleurs n'est pas en cause et qu'il suffirait d'une étincelle pour rallumer l'espoir et permettre à la classe des travailleurs de mettre fin à la dictature du Capital - cette petite classe de banquiers, de patrons - qui écrasent et détruisent le pays. Cela passe par la reconstruction d'une organisation franchement communiste, une organisation n'ayant pas peur de sortir de la dictature de l'UE de l'Euro de l'OTAN et du Capitalisme pour faire place aux peuples, à la démocratie, à la paix en construisant le socialisme. Oui c'est possible à condition que les communistes se rassemblent, s'unissent et s'organisent. Ce qu'Octobre 1917 démontre c'est bien ce que se rassemblement, cette unité d'action à travers une organisation - un parti franchement communiste - permet de faire : la Révolution !

Le 4 novembre 2017, à Paris, les communistes pourront retrouver et relancer cette dynamique révolutionnaire, franchement communiste, en participant au meeting du centenaire d'Octobre 1917

Source : https://www.initiative-communiste.fr/articles...


1 2 3 4

La compagnie Jolie Môme présente

le 4 nov. pour le meeting des 100 ans de la Révolution d'Octobre

Le 4 novembre 2017, c'est la date du meeting international du centenaire de la Révolution d'Octobre à Paris, un meeting qui rassemblera à l'auditorium des Diaconesses des délégations de partis communistes venues de plusieurs dizaines de pays, à l'initiative du PRCF

Parce que ce meeting qui conjugue la Révolution au présent ne saurait mettre de coté la dimension artistique, la compagnie Jolie Môme - que l'on ne présente plus et qui vient de sortir un nouveau spectacle justement pour ce centenaire de la révolution bolchévique en hommage aux internationalistes - est l'invitée de cet événement.

Une raison de plus pour ne pas rater ce meeting du 4 novembre et faire le déplacement à Paris.

Source : https://www.initiative-communiste.fr/articles...


1 2 3 4

Appel aux communistes de France

Cher(e)s camarades,

Vous le constatez comme nous : à l'approche du 100ème anniversaire de la Révolution prolétarienne d'Octobre 1917, l'un des évènements les plus progressistes de l'histoire qui s'inscrit dans la lignée de la Révolution française, de la Commune de Paris ou de Stalingrad, les ennemis de l'émancipation sociale redoublent de haine contre Lénine, les bolcheviks, l'URSS et le camp socialiste. Leur haine de classe va si loin qu'ils n'hésitent plus désormais, à l'instar du Point, de Libé ou de Valeurs actuelles, à criminaliser Fidel, le Che, Robespierre et Saint-Just, sans parler du grand héritage historique du Parti communiste français (notamment le Congrès de Tours, le Front populaire, la Résistance antifasciste et l'œuvre des ministres communistes de 1945-47).

Si le communisme était aussi « mort » qu'ils l'affirment, si le marxisme-léninisme était aussi « obsolète » que le prétendent ces « rénovateurs » anti-léninistes du communisme qui, depuis des décennies, n'ont apporté aux travailleurs que défaites et désarroi, ce déferlement de haine serait sans objet : en réalité, nos ennemis de classe le savent bien - et parfois, ils le savent mieux que nous : Octobre a donné une impulsion mondiale sans précédent aux luttes anticapitalistes, au combat anti-impérialiste, au mouvement pour l'émancipation des femmes qu'a personnifié Clara Zetkin. Concernant la France, il suffit de rappeler que les avancées de 1936 et du CNR, celles-là même que Sarkozy, Hollande et Macron-MEDEF saccagent sous la dictée de l'UE supranationale, n'auraient pas été possibles sans Stalingrad et la victoire historique de l'Armée rouge sur le régime hitlérien, fer de lance du camp mondial des exploiteurs. Preuve a contrario du caractère centralement progressiste d'Octobre rouge, la destruction de l'URSS sous l'égide de dirigeants félons bradant le camp socialiste à l'impérialisme US, alimente depuis vingt-cinq ans une contre-offensive réactionnaire très inquiétante du capital, de l'impérialisme et de la réaction. Alors, « bilan globalement négatif d'Octobre », comme le prétendent les idéologues de l'anticommunisme (dont certains colonisent hélas certaines organisations du mouvement ouvrier…), ou bien bilan TOTALEMENT CATASTROPHIQUE de la destruction contre-révolutionnaire du socialisme et de cette restauration mondiale de l'exploitation capitaliste que dissimulent les mots de « mondialisation libérale » et de « construction européenne » ?

Bref, camarades, ceux qui veulent dissocier le drapeau du communisme de celui du marxisme-léninisme font, consciemment ou pas, le choix de la défaite pour le camp du Travail, pour l'indépendance nationale, pour la libre coopération entre peuples souverains, pour la défense de la paix mondiale menacée par Trump, pour toutes les forces qui, des nazis à la social-démocratie relayée par ses satellites gauchistes, ont combattu depuis un siècle sous diverses formes sous le drapeau fascisant de l'anti-bolchévisme.

C'est pourquoi celles et ceux qui veulent que renaisse en France un grand Parti communiste de combat, ainsi qu'un grand Mouvement communiste mondial internationalisant la lutte pour le socialisme et le communisme, doivent apporter en France même une riposte CLAIRE, FERME, FRANCHEMENT COMMUNISTE ET FRANCHEMENT LENINISTE à la fascisante campagne actuelle visant à diffamer Octobre 17 et toute la construction historique qu'il a permise en Russie, en France et dans le reste du monde. Cette commémoration combative de 1917, exempte de toute concession à l'anticommunisme, à l'anti-léninisme et à l'antisoviétisme, essentiellement différente d'autres « évènements » dénigrant Octobre ou n'acceptant de l'encenser que pour mieux piétiner la première expérience socialiste de l'histoire, c'est clairement le rassemblement de lutte organisé en France par le PRCF le 4 novembre prochain avec l'appui de vingt Partis Communistes étrangers. Suivi d'un spectacle de Jolie Môme, ce rassemblement sera tourné, non vers la « nostalgie », mais vers le combat actuel contre Macron-Thatcher, contre l'UE, contre l'OTAN, contre les guerres néocoloniales et impérialistes, contre le capitalisme, contre la répression anticommuniste en Europe, pour le socialisme et le communisme.

C'est pourquoi, camarades communistes, syndicalistes de lutte, citoyens progressistes, vous ne vous tromperez pas le 4 novembre 2017 en posant PERSONNELLEMENT un grand acte POLITIQUE : venez vous-même et faites venir au rassemblement qu'organisent le PRCF et les JRCF

ce 4 novembre, Salle des Diaconesses (rue du Sergent Bauchat, 75012 PARIS - métro Mongallet), à 14 h.

  • Léon Landini, président du PRCF, ancien officier des FTP-MOI, Médaille de la Résistance, Décoré par l'Union soviétique, première adhésion au PCF : 1942
  • Pierre Pranchère, ancien résistant FTPF, ancien député et anc. membre du CC du PCF, président de la commission internationale du PRCF
  • Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF, philosophe, fils de Résistant
  • Gilliatt De Staërck, responsable national des Jeunes pour la Renaissance Communiste en France
  • Benoît Foucambert, syndicaliste, membre du secrétariat national du PRCF.
  • Jean-Pierre Hemmen, fils de Fusillé de la Résistance, directeur de la revue théorique « Etincelles »
  • Bernard Parquet, vice-président du PRCF, fils de Résistant, ancien directeur de l'Ecole centrale du PCF
  • Fadi Kassem, agrégé d'histoire et diplômé de Sciences Po Paris, coordinateur du PRCF en région parisienne
  • Vincent Flament, militant internationaliste, rédacteur en chef du mensuel « Initiative communiste »
  • Jo Hernandez, ancien responsable syndical CGT, secrétaire de la commission luttes du PRCF
  • Antoine Manessis, fils de résistants communistes, responsable de la commission internationale du PRCF
  • Annette Mateu-Casado, fille de résistants communistes, trésorière nationale du PRCF
  • Aymeric Monville, philosophe, membre du secrétariat politique du PRCF
  • Jany Sanfelieu, fille de combattant républicain espagnol, secrétaire à l'organisation du PRCF
  • S'associe à cet appel Annie Lacroix-Riz, professeur émérite d'histoire contemporaine (Université Paris VII), invitée le 4 novembre par le professeur Robert Halleux et la direction du parti communiste belge à un débat sur le même thème à l'université de Liège.

Source : https://www.initiative-communiste.fr/articles...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir