Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mercredi 9 mai 2018 à 18h30

2 parties : 1 2

Précaires de l'éducation

La première journée de grève nationale contre la précarité dans l'Éducation nationale du 5 avril dernier a été un véritable succès : des manifestations et assemblées de grève ont été organisées dans plus de 20 villes en France. À Paris, malgré les vexations policières arbitraires lors de la manifestation de l'après-midi, l'assemblée générale des grévistes d'IDF a décidé d'appeler à une nouvelle journée de grève le jeudi 3 mai 2018.

Sous prétexte d'austérité budgétaire et de libéralisation de l'économie, le gouvernement ne fait qu'accroître la précarisation du personnel contractuel et non-titulaire de l'éducation nationale. Cette précarité toujours plus intense et générale concerne l'Éducation nationale, mais également la fonction publique dans son ensemble :

après avoir privatisé France telecom, la poste et edf, après avoir cassé l'hôpital public, c'est aujourd'hui au tour des cheminots de subir les accusations d'être des privilégiés, afin de mieux les isoler et délégitimer leurs revendications.

Ainsi le gouvernement essaie de casser la mobilisation par l'isolement et la répression. Nous l'avons vu et subi le 5 avril, lorsque la préfecture nous a imposé un parcours de son choix la veille au soir et que nous avons été nassé.e.s pendant plus d'une heure de manière complètement arbitraire. Nous continuons de le voir lorsque la police rentre dans les facs, à Nanterre et à Lille 2, et déloge avec violence les étudiant.e.s qui se mobilisent contre le projet de loi Vidal-Blanquer (sélection à l'entrée à l'Université, réforme du bac et du lycée).

Parce que nous considérons qu'il n'est pas besoin d'attendre les attaques contre l'Éducation nationale (déjà en cours par ailleurs) pour se battre et que seule la lutte nous permettra d'obtenir la satisfaction de nos revendications, nous appelons l'ensemble des personnels, titulaires et non-titulaires (AVS, AESH, AED, contractuels), à se joindre à nous le 3 mai, en grève pour soutenir les cheminots, et affirmer notre volonté d'obtenir une amélioration de nos conditions de travail, de meilleurs salaires et la fin des statuts précaires !

Parce que la solidarité est notre force,
Parce que ce sont nos luttes qui construisent nos droits,

Titularisation de tou.te.s les précaires de l'éducation !

  • Rejoignez le cortège des précaires de l'Éducation dans les manifestations des 1er, 3 et 22 mai (les heures et lieux des rdv seront annoncées dès qu'elles seront connues sur notre page fb et notre compte twitter).
  • Prochaine assemblée des précaires de l'Éducation d'IDF mercredi 9 mai à 18h30 à l'annexe de la bourse du travail, 67 rue de Turbigo métro République.

Mail : precaiexres.educatioexn@riseup.net
Facebook : Assemblée des précaires de l'éducation - IDF Twitter : @Precaires_Educ

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/61479
Source : message reçu le 16 avril 01h


Précaires de l'éducation

Communiqué suite à la manifestation du jeudi 05 avril 2018

Le jeudi 5 avril avait lieu une première journée de mobilisation et de grève nationale des précaires de l'éducation, à l'appel de l'assemblée générale des précaires de l'éducation nationale - Île de France soutenue notamment par la fédération Sud éducation.

Avec une vingtaine de réunions d'information, de rassemblements ou de manifestations partout en France, cette journée de mobilisation a été un succès et a permis de mettre en lumière la situation de l'ensemble des personnels précaires de l'éducation, considéré-e-s comme des variables d'ajustement par l'administration alors que leur rôle est essentiel dans le fonctionnement du service public de l'éducation.

À Paris, une manifestation a rassemblé plusieurs centaines de personnes et a permis, malgré les vexations policières, de porter les revendications des précaires grévistes. La veille de la journée de mobilisation, la préfecture de police de Paris a en effet décidé de cantonner le cortège dans les couloirs du bus et, au terme de la manifestation, des CRS en nombre ont voulu pratiquer une fouille systématique des personnes présentes et des relevés d'identité ciblés en obligeant les manifestant.e.s à sortir cinq par cinq. L'ensemble des manifestant.e.s a collectivement refusé cette opération de fichage, préférant rester nassé.e.s et se faire raccompagner jusqu'au métro en cortège encadré par des dizaines de CRS plutôt que de se soumettre individuellement à ces contrôles.

Cette vaine tentative d'intimidation n'affaiblira pas la détermination des précaires de l'éducation qui, réuni-e-s en assemblée générale, ont décidé :

  • d'une nouvelle journée de grève convergente avec les cheminot-e-s le 3 mai
  • d'une nouvelle assemblée générale le 9 mai à 18h à la Bourse du travail (annexe 67 rue de Turbigo)
  • de se rassembler le mercredi 30 mai devant les rectorats contre les non-renouvellements de contrats.

Contacts de l'assemblée générale des précaire de l'éducation nationale - Île de France :

mail : precaiexres.educatioexn@riseup.net
facebook : Assemblee des precaires de l'éducation IDF

Source : http://sudeducation75.org/spip.php?article101…
Source : message reçu le 11 avril 16h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir